Traitement inhumain des migrants: la politique européenne pointée du doigt

1
Secrétariat général de l’Onu : Aminata Traoré veut se lancer dans la course
Aminata Dramane Traoré

La 17e édition de «Migrances » initiée par l’alter mondialiste, Aminata Dramane TRAORE, s’est tenue le lundi dernier dans l’enceinte de l’ex-cinéma de Médina-Coura, en commune II du District de Bamako. Il s’agit d’un espace de débat sur l’immigration ; la politique européenne pour l’Afrique, entre autres.

Devant plusieurs personnalités politiques du pays, des acteurs de la société civile, des familles victimes de l’immigration, ainsi que des partenaires européens opposés à l’approche de leur pays vis-à-vis des Africains, s’est déroulée cette édition.

La présente édition s’est tenue peu de temps après la révélation de la CNN de la vente des migrants africains en Libye. Une image qui a choqué l’humanité. D’où la condamnation de la pratique par presque tous les dirigeants du monde.

Aminata Dramane TRAORE, connue pour sa position tranchée sur le sujet, a rappelé que ‘’Migrances’’ est un espace de débat, d’échanges, de réflexion sur l’immigration. Elle affirme initier ce forum, car notre pays est au cœur de la politique de la migration en raison du poids des Maliens établis à l’extérieur. Également pour l’alter mondialiste, elle a créé ‘’Migrances’’ pour donner de l’espoir à ces milliers de migrants malmenés, alors que l’Afrique est riche.

« Nous devons savoir que l’Afrique est victime de ses richesses. Nous devons savoir que nous n’avons besoin d’apitoiement sur notre sort. Nous ne voulons pas mendier notre place à l’Europe, mais nous voulons des relations plus justes », a-t-elle assené, ajoutant que la valorisation de nos produits permettrait à notre pays de donner de l’emploi aux jeunes et aux femmes représentant plus 70% de la population malienne.
Pour Aminata Dramane TRAORE, l’Afrique s’est trompée de modèle économique, car celle qui nous est imposée ne permet pas au Continent de prospérer.

« Le rapport entre l’Europe et l’Afrique est une coopération très déséquilibrée. Le modèle économique adopté par nos pays n’est pas approprié au développement de notre Continent », a-t-elle indiqué.
Cependant, elle estime que pour inverser la tendance, la société civile doit s’y impliquer parce que l’État seul ne peut pas changer cette situation.

Pour l’heure, constate Aminata Dramane TRAORE, il y a énormément de risque à voyager dans certaines conditions avec la montée du racisme de l’extrême droite, même si la mobilité est un droit inaliénable.

« Aujourd’hui la logique du système voudrait que les marchandises voyagent, que les capitaux circulent, mais que les êtres humains ne voyagent pas ; à moins qu’on sélectionne, qu’on trie les migrants», a-t-elle dénoncé.
De son côté, Nathalie M’DELA a déclaré que cette situation a été rendue possible à cause du durcissement des lois européennes de séjour des Africains en Europe. Elle estime que tant que ces lois resteront contraignantes, l’immigration irrégulière aura encore de beaux jours devant elle. Pour cette Française qui se bat depuis des années contre les politiques européennes sur l’immigration, l’Europe est responsable de ce qui se passe, à savoir le mauvais traitement des migrants noirs.

Militante engagée, Nathalie M’DELA a signalé qu’en France elle peut accueillir des dizaines de jeunes traumatisés par la traversée de la Méditerranée, les traitements inhumains, la mort des compagnons de voyage, etc. Certains d’entre eux, souligne-t-elle, peuvent passer des mois avant de sortir du traumatisme.
« Il ne faut pas partir en Europe au risque de sa vie tant que sur place on peut réaliser une vie fabuleuse à côté de ses proches », a-t-elle conseillé, ajoutant que l’Europe n’est pas l’Eldorado.
Au cours de ce forum, des expulsés, des rescapés de la Méditerranée ont témoigné également de leur aventure.
Malgré les conditions de vie difficiles vécues, certains, dont le jeune Sinzo TRAORE, pensent toujours se lancer dans l’aventure.

Par Sikou BAH

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Une fuite en avant, ADT doit apprendre a regarder chez nous sinon a lire courageusement le discours du President du Ghana lors de la recente visite de Macron dans ce pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here