Incroyable mais vrai ! Des Magasins sur le Bâtiment de la Grande Mosquée

2

Le mal, le drame dans notre pays, c’est désormais une ” gangrène ” comme relaté la semaine dernière. Certaines personnes (des Touré, Kallé,…) ont entrepris de construire des magasins sur l’immeuble jouxtant le lieu saint de la capitale, ” Missiriba “. Or, l’immeuble est en bail depuis des années. Sans accord, sas raison valable et sans aucune autorisation des services techniques compétents, ces personnes passent outre. Autrement dit, elles veulent forcer le désastre. D’où l’alerte de l’opinion publique et des autorités !

C’est un notable de la Commune II de Bamako, opérateur économique, musulman attitré, qui avait pris sur lui la décision de signer un contrat de bail avec le conseil d’administration de la Grande Mosquée, ” Missiriba “.

C’était longtemps. Contre vents et marées, il faisait tout pour honorer son engagement.

Subitement, ces derniers temps, certaines personnes malintentionnées veulent lui nuire et nuire à ses activités de bailleur.

Leur cible est justement l’immeuble en bail de l’opérateur économique qu’est Bazoumana Fofana ? Qu’ont – ils alors décidé ?

Comme l’on peut s’en rendre compte, ces gens ont entrepris de construire des magasins sur ledit immeuble sans son accord. Il parait qu’ils veulent y faire un centre d’activités commerciales. Ont – ils mesuré la gravité de la situation ? Savent – ils l’état exact de l’immeuble ? Pourra t – il supporter des magasins de plus ?

Mieux, ces gens ont – ils eu l’avis des services techniques compétents ? Lorsque l’on sait que de nombreux immeubles se sont effondrés à Bamako, n’y a t – il pas lieu de faire attention ?

Bazoumana sait en tout cas que des milliers de clients fréquentent l’immeuble quotidiennement, qu’il faudrait donc faire attention. D’où son devoir impérieux de tirer la sonnette d’alarme, de prévenir en somme l’opinion publique et les autorités du pays. Ce faisant, il dégagerait alors toute responsabilité. C’est pourquoi il leur a demandé d’arrêter les travaux depuis le 24 février. Malgré tout, ces gens persistent. Ils veulent forcer un désastre humain. Hélas !

C’est le lieu de rappeler ceci. Ce qui s’est passé au Nord du pays et qui a provoqué la rébellion et l’insurrection, ce sont les actes posés par certaines personnes. Souvent, il s’agit de chefs coutumiers, responsables religieux, membres d’associations fictives ainsi que des responsables déserteurs de l’Administration qui se sont entourés de bandits et de criminels pour faire peur à tout le monde.

Des bandits ont pris le contrôle de l’Etat sans que personne ne lève le petit doigt. A Bamako, c’est ce même système qui est entrain d’être pratiqué par certains chefs coutumiers, religieux. L’on y retrouve des Kallé, Touré, Koromakan, etc. Un changement de comportement ne s’impose t – il pas ?

Rappelons que l’actuel Chef de l’Etat a, au cours de différentes cérémonies officielles, interpellé et impliqué les leaders religieux pour lui venir en aide, le conseiller, en soutenant ses initiatives de développement. Histoire de proposer des projets pour demain en favorisant et privilégiant l’entente dans le pays, particulièrement entre les religieux. Ces derniers ont – ils saisi cela ? Font – ils leur devoir de nos jours ?

Assurément, non ! L’on voit que le souci de certains d’entre  eux est toujours de créer des distinctions d’appartenance entre Wahabites et non Wahabites, Musulmans – Chrétiens, etc. Ainsi, ils oublient toute idée de développement. Ils ne pensent aujourd’hui qu’à la construction des magasins de la mort sur les toits de l’immeuble de ” Missirida ” sous les yeux du Haut Conseil Islamique et des plus hautes autorités du pays. ” A Kèramôgôkoye “, peut – on croire.

Or, ils ne devraient pas en arriver là. Ils ne savent certainement pas que c’est Bazoumana qui avait construit la Mosquée de Quinzambougou pour les populations, Mosquée que d’aucuns appellent Wahabiya Missiri. C’est encore lui qui lança l’idée de création de la Oumra ou organisation des séjours spéciaux par avion à la Mecque dans notre pays. Ce fut une première en Afrique entière. Dans le souci de rassembler les musulmans, Bazoumana lança aussi l’initiative de créer une association en 1976 où l’on retrouvait Wahabites, Tidiania, non Wahabites, entre autres. Ce qui aboutit à la naissance de l’AMUPI (Association  Malienne pour l’Unité et le Progrès de l’Islam.)

KONÉ

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Pourtant JESUS -ISSA (paix est sur lui) avait chassé les marchands hors du temple et le Prophète Muhammad (PSL) a dit que “..les lieux les plus aimés par ALLAH sont les mosquées et ceux les plus détestés sont les places des marchés ” et maintenant on veut combiner le deux dans la même transaction? Ah l’amour de l’argent quand tu nous tiens au MALI!

  2. kone , on sent sous ta plume que cet article est commandé par Bazoumana FOFANA qui tente de reconquérir ces magasins. Il fallait faire paraitre le contrat de bail en question dans la presse et les gens sauront qui a raison.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here