Insalubrité en Commune IV : Moussa Mara dans le collimateur des populations

0

Censée gérer au quotidien les préoccupations des populations, la mairie de la Commune IV du District de Bamako brille par son absence et peine à leur offrir un cadre assaini. Un tour dans les rues des quartiers Djicoroni-Para et Lafiabougou permet de mesurer l’ampleur de l’insalubrité.

Moussa Mara

L’insalubrité en Commune IV du District de Bamako a atteint son paroxysme. Les quartiers de Djicoroni-Para et de Lafiabougou illustrent bien la légèreté des autorités communales. C’est pourquoi, l’Association de développement des zones de recasement de Djicoroni-Para et de l’ACI 2000 (Adézor) est montée au créneau. En effet, son président, notre confrère Ibrahim Famakan Coulibaly, est décidé à mettre de l’ordre dans la gestion des questions d’assainissement de la commune. «Je me plains du comportement des agents de la mairie qui protègent les Gies défaillants. À la mairie de la Commune IV, personne ne s’occupe de la qualité de vie des populations. On s’intéresse plutôt au morcellement et à la vente des terrains. Il faut que le maire s’occupe convenablement de cet aspect qui nuit à la santé. C’est dommage de voir le maire impuissant face à la mauvaise politique de proximité de la commune IV», a lancé M. Coulibaly.

Ce, face à l’attitude des responsables de la Commune IV qui ne font rien pour veiller au strict respect du travail des Gies retenus pour ce faire. Malgré leurs défaillances sur le terrain, ces Gies (Nia services, Ladam, Lafia, Sakour, Gie sac) et autres bénéficient de la protection du 3ème adjoint au maire, Mody Sacko.

Le constat est que les rues de Djicoroni-Para et de Lafiabougou sont jonchées d’ordures, car depuis 7 mois ces Gies sont en arrêt d’activité. Pire, c’est un véritable réseau qui empêche les informels de faire le travail.

La preuve, il leur interdit de déposer des ordures au dépôt constitué à cet effet, sous peine d’une pénalité de 18.000 Fcfa. Pour protester contre cette décision, ils  observent une grève illimitée depuis le jeudi dernier.

Impatientes et remontées contre les autorités de la Commune IV, avec en premier lieu le maire, les populations organiseront une Assemblée générale extraordinaire, le dimanche prochain, 6 janvier 2012 à 16H au terrain du Camp Para.

De ce fait, le président de l’Adézor interpelle le maire de la Commune IV, Moussa Mara, qui, selon lui, donne l’impression de s’occuper  mieux et uniquement de sa campagne électorale que de la gestion des problèmes de la Cité.

C’est pourquoi, il n’exclut pas d’organiser une grande mobilisation populaire pour le débarquer à la tête de la mairie, en installant une Délégation spéciale.

Paul MAHAMANE

PARTAGER