Insécurité à Bamako : Qui est derrière la tentative d’enlèvement de la nouvelle DG de l’APEJ ?

78 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Neuf mois après le coup d’Etat du 22 mars dernier, l’ombre des éléments incontrôlés agissant au nom du Comité national de redressement de la démocratie et de la restauration de l’Etat (CNRDRE) plane toujours sur Bamako. Hier, la directrice générale de l’Agence pour la promotion de l’Emploi des Jeunes (Apej), Mme Maïga Sina Damba, a connu le même sort que certains de ses anciens collègues du gouvernement ATT II. Vingt quatre heures après la prise de service, la nouvelle directrice de l’Apej, Mme Maïga Sina Damba a été hier l’objet d’une tentative d’enlèvement par des hommes armés transportés à bord d’un BJ en pleine journée.

Il était environ 11 h lorsque des hommes armés ont pénétré dans les locaux de la direction générale de l’Apej, près du monument Obélisque. Sans se conformer aux formalités de visite du service, les six quidams armés de fusils de guerre ont aussitôt invité la directrice à les suivre. En se pliant aux injonctions des intrus armés, Sina Damba en larmes a vite attiré l’attention de ses collaborateurs face aux hommes armés qui ne voulaient rien entendre. L’insistance de l’assistance a fini par les obliger à dire que l’ordre leur a été donné d’emmener la nouvelle patronne de l’Apej à  Kati «près du Château d’eau ». C’est là où se trouve le quartier général de l’ex-junte.

La manière d’enlèvement étant celle qui a été dénoncée mainte fois par le Premier ministre et le ministre de la Sécurité, les agents de l’Apej ont exigé d’amples explications. Faute de quoi, ils se sont interposés entre les ravisseurs et leur nouvelle patronne. Là, une rixe a éclaté sans, heureusement de coups de feu. De nombreux collaborateurs de Sina s’en sont sortis avec des coups de crosses et des habits déchirés.

Entre temps, le Commissariat du 14e arrondissement fut informé. Arrivés sur les lieux, les éléments du Commissaire André sont parvenus à convaincre les ravisseurs de rentrer, après que la DG ne soit retirée des griffes des intrus armés.

Au même moment, le département de tutelle a été informé. Ce qui fut le salut de la DG qui a été ensuite conduite sous escorte de la Garde nationale à la Cité administrative où se trouve le siège du gouvernement.

La question qui se pose est de savoir qui est derrière cette tentative d’enlèvement ? Aucune information officielle pour le moment. Mais selon des rumeurs, cette tentative d’enlèvement serait un règlement de compte mis en œuvre par un proche militaire de l’ex DG partant, Issa Tiéman Diarra et sa successeuse, Sina Damba.

Si le gouvernement n’a pu rien faire face à des cas similaires précédents,  Kati doit prendre toutes ses responsabilités d’autant que tous les auteurs de ces enlèvements se réclament du QG de l’ex-CNRDRE. En tout cas il y va de sa crédibilité.

Youssouf Coulibaly

 

SOURCE:  du   28 nov 2012.    

78 Réactions à Insécurité à Bamako : Qui est derrière la tentative d’enlèvement de la nouvelle DG de l’APEJ ?

  1. bizabiza

    Vraiment si Kati n’est pas coupable, c’est très simple; le Capitaine Sanogo est le grand chef de l’armée malienne aujourd’hui. S’il a eu le courage de mettre fin au puissant régime corrompu d’ATT, il doit pas avoir du mal à mettre de l’ordre au sein de ses troupes, sinon qu’il dégage. Le Mali ne peut plus continuer dans ce désordre. le temps passe vite et c’est la roue de l’histoire qui tourne. Si c’est pas Sanogo c’est quelqu’un d’autre. Qu’il le sache dès maintenant.

    • Ousmane Diallo

      Je ne sais pas pourquoi la Police a laisser les militaires rentrer. Il fallait les arreter immediatement – jusqu’a ce qu’ils donnent des informations precises sur qui leurs a donner l’ordre de chercher la Directrice.
      Au Mali, les militaires sont consider comme des DIABLES – et cela doit changer. S’ils commettent des fautes ou ne repondent pas au lois, ils doivent etre arreter immediatement et passer un justice militiares – et delister de ‘larmee du Mali.
      Ces militaires doivent savoir qu’ils sont citoyens Maliens comme les autres et doivent premierement sauvegarder les lois et proteger les citoyen Maliens.
      Sans doute, Sanogo doit passer a la Justice Internationale pour tous les crimes de l’affaires des « Berets Rouges » aux enlevements, et tortures contre les maliens.
      Comment peut on supporter une armees qui ne veut pas faire la guerre mais qui est pre-occuper d’arreter les civiles illegalement?

  2. colby

    Au ministre de la securité, au ministre de la justice, au directeur national de la police, au directeur général de la gendarmerie, au directeur de la securité d’état… DEMISSIONNER … vous êtes entrain d’être ridiculiser par celui de qui vous tenez votre nomination SANOGO en ce moment vous vous en sortirez grandi sinon apprêtez vous à être demis dés que la transition prendra fin… BIEN TOT INCHALLAH ou dés qu’on se sera debarrassé de sanogo et de sa bande… A BON ENTENDEUR SALUT

  3. colby

    ou est ce que vous allez chercher les coupables !!! sanogo konare et sa bande … VOUS NE PERDEZ RIEN POUR ATTENDRE … WAIT AND SEE

  4. Intello

    Moi je suis tres surpris de la reaction des uns et des autres ici……

    on s’indigne…on crie…on insulte….MAINTENANT??????

    De quoi vous attendez vous quand un militaire fait un coup d’etat???

    Qd un militaire prend le pouvoir????

    Vous vous attendez a QUOI chers Maliens???

    C’est vraie qu’on devait mettre un frein a ce que faisait ATT…Mais c’etait tout….Apres ce coup d’etat les Maliens devraient se lever a l’uninumite et demander aux militaires de retourner ds les casernes….Mais au lieu de ca….ils se sont laisser emporter par l’euphorie du coup d’etat….

    Ce qui est sur l’histoire des coups d’etat suit tjrs les meme shemas….
    Manifestation de joie du peuple pour le changement…prise de gout au pouvoir des militaires et l’instauration de la dictature pour se maintenir….

    Alors comme Sanogo est un lache , vous ferez mieux de commencer les marches incessantes pour calmer ses ardeurs sinon…il muselera ce pays. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  5. oumar diakite dit del

    Au lieu de combattre les bandits armeè les badaus militaires entraient de destabilise le paye
    enlevement arbiraire illegale quel tristesse que humiliation pour le mali
    c’est vraiment triste avec le petit capitaine alcoolique

  6. kalata

    Eeeehhhh !!!  » Monè  »

    Noter pays est devenu  » bilakoro-dougou  » .

    Comment retrouver notre fierté ?
    Comment refaire confiance à ce Pays ?
    Comment dire à la face du Monde qu’on est un ressortissant de ce Pays ?
    Comment encore aimer ce Pays ?

    Les Maliens sont désemparés.

    Rien dans le ventre, Rien dans la poche et pire, Rien dans la Tête de nos compatriotes.

    Ils se jettent à corps perdu dans la religion. Ils vénèrent les imbéciles en les prenant pour des érudits.

    Tout Le Pays est tétanisé par la peur.
    Des énergumènes nous servent de guide.
    Les militaires s’accommodent de la lâcheté, de l’indignité et de la Honte.

    Très cher Amadou Sanogo, par pitié faites vous discret. Vous nous avez permis de réaliser que tout l’édifice Mali était bâtit sur du Faux. Merci.
    Maintenant, pour l’amour du ciel ferme ta bouche. Tu n’a plus rien d’interessant à nous apprendre
    Contente toi des prébendes que tu as amasser au détriment du Mali.
    Du petit capitaine poussiéreux, tu as été hisser sur le Podium. En quelques mois, tu es devenu propre, bien nourrit et bien habillé. De plus, tu as eu ton jour de notoriété.
    Tu ne pouvais pas espérer de cette situation même dans tes rêves les plus fous.
    Alors maintenant ça suffit

    Le Pays est maintenant livré à lui même et aux idiots.

    Avons nous atteint le fond de l’indignité suprême ou il y a encore de la marge ?