Insécurité généralisée dans le cercle de Kangaba : Les Malfrats dépouillent les habitants de Balla-Manssala de leur fortune évaluée à 1,8 milliards FCFA

3

C’était dans la nuit du jeudi au vendredi 21 juillet 2016,qu’un groupe d’assaillants d’une dizaine d’individus masqués munis d’arme de guerre.ont pénétré dans le village de Balla-Massanla peuplé de 2000 habitants pour tenir au respect les populations.

L’Opération a commencé vers 2H du matin et s’est terminée à 5H du matin  après avoir boucle le village le  mode d’opération  a consiste après avoir bouclé le village en un ciblage des acheteurs et revendeurs d’or résidents au village, à les réveiller un a un, famille par famille à pointer l’arme sur chacun d’eux, en leur exigeant de montrer la cache d’or et d’argent.

Ceux qui ont résisté, ont été bastonnés, ou ont reçus des balles dans les pieds.

Un seul revendeur a pu être sauvé par le fait que l’une de ses épouses a pris soin de le téléphoner pour lui dire de se sauver car des assaillants bien armés etaient à la trousse des acheteurs et revendeurs d’or Ce dernier à appris toute sa fortune d’or et argent pour aller se coucher dans la toilette contigüe à sa maison Il n’a donc été sauvé que grâce à cette information.

Environ 6 à 7 personnes ont été totalement dépouillées de leurs fortunes On continue à se poser la question de savoir, quel a été le rôle des gendarmes présents et campés à la sortie du village vers la guinée ?

En effet, ce jour il y avait qu’un seul agent présent sur normalement trois qui devraient être au poste de contrôle. Lorsque les assaillants ont commencé à tirer des balles traceuses de sommation en leur pour terrer les habitants dans leurs demeures le seul gendarme au poste de contrôle a répondu en tirant une seule fois une balle traceuse en direction du village. Ce coup de feu ne leur a fait aucun effet. Les assaillants n’ont été nullement inquiétés par cette sommation, les forces opérationnelles étant inégales.car ils avaient pris connaissance du nombre de gendarme présent au poste.

Certains villageois présents affirment que le gendarme est même allé se cacher après ce coup de feu car il n’a été vu qu’au matin après les dégâts des assaillants.

L’Evaluation des dégâts se chiffre à 100 millions FCFA  en espèce et 85 Kgs d’or soit 1,8 milliards de perte pour les opérations villageois. Pour soutenir moralement les populations de cette localité, l’Association des Mandékas, appelée « Grand Forum du Mandé » conduit par le 1èr vice président et  comprenant une vingtaine de membres est allée écouter les populations sur les faits Il y avait des représentants de tous les autres villages de la commune de Ballan-Bakama.

Nous avons senti dans les différentes interventions la colère des populations contre la gendarmerie pour son absence dans la sécurisation des habitants.Par contre elle est accusée d’être  très prompte à dépouiller les passagers des véhicules forains de la localité de leurs ressources.

La jeunesse du village n’a pas utilisé la langue de bois pour dénoncer les deux versions expliquant l’absence de l’effectif normal de gendarmes au poste cette nuit du 21 juillet 2016.

A la fin du débat, les points suivants ont fait l’objet de constats ou de recommandations à l’endroit aussi bien des populations que de la Gendarmerie et des Autorités Administratives.

1, La population a reconnu que parmi les assaillants il y avait des ressortissants du village du fait que ce sont les acheteurs et revendeurs d’or qui ont fait seulement l’objet de pillage avec une bonne indication des familles C’est pourquoi des soupçons pèsent sur certains habitants désormais tenus à l’œil.

2, Les populations se sont engagées à collaborer avec la gendarmerie pour démasquer les auteurs  de cette attaque.

3, Les autorités au niveau arrondissement, cercle, région, le directeur général de la Police National, celui de la gendarmerie ont été informées par la population.

4, Le chef de village a souhaité doter la jeunesse du village de fusils de chasse pour faire sécuriser le village par une brigade de vigilance.

5, La jeunesse a souhaité que le nombre d’agents de sécurité soit doublé, car la zone d’orpaillage est toujours sujette à des attaques. En fin de séance par la suite la délégation du Grand Forum du Mandé à été informée que les mêmes assaillants ont attaqué à 20H la ville de Naréna où réside une brigade de gendarmerie. Pourtant Le lendemain de leur forfait. Constat fait par les ressortissants du Mandé est qu’il faudra une réponse appropriée à cet acte ignoble, pour décourager, tous les malfrats qui sillonnent la zone.

En tout cas, les populations ont compris que le salut ne viendra que d’elles mêmes.

Envoyé Spécial.

Siramakan  KEITA

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Comment ce fait-il qu’un gendarme qui entend des coups de feu ne cherche à savoir ce qui se passe? Qu’est ce qui le différencie alors à un civil? Il doit être radié pour faute grave et non assistance à personne en danger.

  2. Populations du mandé, remerciez dieu qu’il n’y ait pas de mort au cours de cette attaque. Pour les fonctionnaires de la gendarmerie en faction, toute absence non justifiée au poste cette nuit devrait être sanctionnée sévèrement…

Comments are closed.