Intervention de la France au Mali : Safrah pour célébrer Hollande et la France

2

Les Sympathisants et Amis de la France et de Hollande (Safrah) ont lancé le samedi dernier leur mouvement afin de mieux porter les valeurs d’amitié et de solidarité de la France et de François Hollande au Mali. 

 

Le présidium lors du lancement de “Safrat”

Le samedi 27 janvier 2013, le Centre international de conférence de Bamako (CICB) a abrité la conférence de presse de lancement du mouvement des Sympathisants et amis de la France et de Hollande (Safrah). Ce mouvement est né suite à l’intervention de l’armée française aux côtés de notre vaillante armée dans la reconquête du Nord de notre pays.

La conférence était placée sous la haute présidence de Christian Rouyer, ambassadeur de la France au Mali, accompagné pour la circonstance de quelques collaborateurs. Une minute de silence en la mémoire des disparus a d’abord été observée puis des souhaits de prompt rétablissement aux victimes ont été formulés.

El hadji Hamidou Touré, le président de Safrah, dans son discours a expliqué qu’il est convaincu que «la reconquête du Nord ne pouvait avoir lieu sans l’implication personnel de M. Hollande, homme politique convaincu de son engagement prompt et solidaire qui a conduit au renversement des rapports de forces entre les djihadistes et la brave armée malienne, une brave armée qu’il faut saluer au passage». Le président Touré a demandé à l’ambassadeur de la France, de transmettre à la France et au peuple français les sincères remerciements pour cet accompagnement qui a suscité chez tous les africains un regain d’espoir dans l’avenir car, a-t-il dit, si le Mali tombait aux mains de ces forces maléfiques djihadistes, c’est toute l’Afrique et le monde qui en souffriraient.

15 millions F CFA et 500 poches de sang comme contribution

El Hadji Hamidou Touré a chargé l’ambassadeur Christian Rouyer de dire à M. Hollande que le soutien indéfectible de Safrah lui est acquis, lui qui a su au moment opportun prendre la décision visionnaire et juste pour le monde, pas seulement pour le Mali. «Merci encore une fois de plus M. Hollande», s’est-il exclamé. Il a ensuite rendu hommage à feu Lieutenant Damien Boiteux, le soldat français tombé lors des premières opérations. M. Touré tient également à remercier le maire de la Commune rurale de Konna pour avoir pris la décision de nommer une rue au nom de Damien Boiteux. “J’invite aussi les autorités locales à offrir des espaces aux jeunes pour planter des bosquets au nom de Damien Boiteux. Et singulièrement je demande au maire de la Commune V de Bamako de nous offrir un espace visible afin de planter le bosquet de Bamako”. Le président de la République par intérim du Mali, Pr. Dioncounda Traoré a été aussi remercié pour avoir fait opportunément le grave appel au président au français lequel a pris la décision, qui pour la première fois au monde, fait l’unanimité.

M. Touré d’affirmer qu’il engagera pour sa part tous les patriotes à une mobilisation  sans faille autour de notre vaillante armée dans les 60 jours et à collecter une somme de 15 millions F CFA et 500 poches de sang comme participation à l’effort de guerre. Il a saisi l’occasion pour apaiser nos frères arabes et Touareg afin qu’ils ne s’inquiètent pas, car, a-t-il dit, on veillera sur ceux d’entre eux qui ont contribué à la consolidation de la cohésion sociale et au développement du Mali. ” Quant à ceux qui ont trahis la patrie, qu’ils soient certains que histoire les rattrapera et ils seront traduit en justice. J’invite également toutes les communautés du Nord à un esprit de discernement et à une plus grande vigilance. Que la rancœur ne pousse personne à l’amalgame et que chacun et tous sachent raison garder car, le pays vit une étape cruciale de son histoire “.

Quant à l’ambassadeur de la France au Mali, Christian Rouyer, il a expliqué que la France reste attachée à l’intégrité territoriale du Mali, à la démocratie et à la laïcité. “Les derrières informations sont encourageantes, cela grâce à la détermination des forces maliennes et africaines. Mais la France reste préoccupée par une chose : l’après victoire. Certes, il est difficile de vaincre l’ennemie, mais si toutes les précautions ne sont pas prises pour gérer la victoire, ça sera un autre problème. La responsabilité revient maintenant aux forces maliennes et africaines de prendre en compte cette inquiétude”, a souligné le diplomate.

Maliki Diallo, stagiaire     

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. C’est ça: oeuvrez à nous enfoncer encore plus en créant vos associations à la con 👿 👿 👿
    Même quand on va péter fort, il y aura une association de soutien au “péter fort” 👿 👿 👿
    Bordel, je ne sais plus pourquoi on doit créer une association 👿 👿 👿 Si c’est toujours pour se démarquer de l’autre 👿 👿 👿

  2. IL EXISTE DEJA UNE ASSOCIATION CREE DEPUIS 1999 AU NOM DE ASMAF ( ASSOCIATION MALIENNE DES AMIS DE LA FRANCE ) LE RECIPISSE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE EN ATTESTE. LES CREATEURS DE CETTE ASSOCIATION N’ONT PAS ATTENDU QUE LA FRANCE NOUS PORTE SECOURS POUR LUI MONTRER LEUR AMITIE. LES DEUX ASSOCIATIONS PEUVENT SE CONCERTER POUR TRAVAILLER ENSEMNBLE DANS LE MEME BUT.

Comments are closed.