Secret de femme : La Magie des « Bine-Bine ou Baya » des femmes

6

bayaLes femmes possèdent plus d’un atout dans leur sac pour ravir l’élu de leur cœur. Et pour y parvenir à perfection, elles ne lésinent sur aucun moyen afin de séduire leur partenaire. Les ceintures à perles appelées « Baya » outre leurs aspects esthétiques, contiennent des secrets encore méconnus de la plupart des novices.
Pour cette publication nous allons demander l’indulgence des veilles Magnons (garantes des secrets  de femmes de notre société) ainsi que celles de nos grand’mères. « Baya » au Mali, ‘Bine-Bine’ au Sénégal est une parure  féminine qui a fait ses preuves au fil des âges dans l’art de la séduction des africaines. Composée de perles ou autres matières la ceinture « Baya » aux dires de certaines Magnons, permet de dessiner le tour de taille de la jeune nubile et de la préserver du mauvais œil. Les femmes africaines sont réputées séductrices avec leur « Bine-Bine » autour de la taille. Les garantes de nos traditions conseillent aux jeunes filles de porter  au pire un fil au mieux des perles autour des reins avant d’aller au lit. Cette pratique aurait pour but d’éloigner de la jeune dame  toute éventuelle visite de nuit  de djinns au cours de  son sommeil dont les  conséquences seraient: des difficultés à se marier ou  d’enfanter dans le futur.
Le Baya peut se porter soit en une seule ceinture ou en plusieurs rangées de perles autour des reins. Véritable arme de séduction, les Baya sont composés de  couleurs variantes et chatoyantes. Selon les propos de certaine Magnon, le Baya permettait à l’épouse de manifester à son conjoint  ses envies ludiques. « Le port des rangées de Baya servait à la femme d’envoyer  un message à  son mari. Lorsqu’ elle portait une seule cordelette, l’homme devinait  alors l’humeur peu disposée de sa partenaire. Et lorsqu’ il la voyait avec plusieurs rangées autour de la taille, il savait que c’était parti pour une longue nuit … », nous a enseigné Ba Awa, spécialisée en vente et confection d’artifices de séduction pour femme et couple  à Lafiabougou. Les tintements des perles des Baya constituent également une invite, nous relèvent les conseillères conjugales ainsi que les quelques hommes interrogés sur place. «  Je suis déboussolé lorsque j’entends le son des baya d’une femme lorsqu’ elle marche ou court », indique Vieux réparateur de moto. Selon Gogo, une Magna-maga de la place, les Baya possèdent un véritable pouvoir de séduction sur les sens de l’homme. A ses dires, les Baya diffèrent de par leurs confection et utilité. «  Nous avons des Baya ordinaires que l’on retrouve partout sur le marché à 100F Cfa, 500F, 1000F, 5000F Cfa et plus. Et les Baya que nous les Magnons faisons sur commande. Il y a  des ‘Diarabi -djourou’ (cordelettes  d’amour’, celles- ci se font  sur commande spécialement au nom de la personne à qui elles sont destinées. Nous confectionnons ces Baya généralement pour les jeunes mariées dans le but de dédoubler  le désir sexuel du mari et maintenir  l’harmonie au sein du couple », explique Gogo.
En plus du marché traditionnel de Baya  décrit par Gogo pour maintenir l’équilibre conjugal, il faut noter que  jeunes filles et femmes célibataires s’offrent des Baya aux prix variant entre  5000FCfa à 50000F Cfa ou plus pour éblouir leurs amants. La cherté des prix de  ces Baya s’expliquerait par le fait qu’ils sont sensés  aiguisés le désir sexuel du partenaire. Et dans ce lot on peut y retrouver  des Baya au pouvoir d’attirance, des Baya aphrodisiaques etc, nous indique une grande dame de la place.
Aux sortir des échanges, Baya ordinaire ou « baya travaillé », les perles possèdent un réel pouvoir de séduction sur le sexe masculin. Selon les conseils de Gogo pour mieux conserver ses Baya il est nécessaire de  souvent les asperger d’eau de toilettes ou de les parfumer avec de l’encens.
Notons que le marché actuel  offre une grande variété de Baya et comme tout autre article, les Baya suivent l’évolution de la mode. Actuellement les créatrices se surpassent en combinant perles, pierres et métaux en argent ou or avec des inscriptions invitant les couples à plus de  sensualité.
AMITA

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Pour nous les mâles dominants, c’est plutôt le “Môrô môrô djourou” qui nous attire le plus!A vrai dire je me demande quel homme sur cette planète peut résister à la croûte d’une femme noire, ornée d’une jolie paire de fesses bien rondes avec ou sans baya!Ce n’est pas Foudkg qui n’arrive plus à se mettre avec des blanches aux fesses plates depuis le départ de la maman d’Obamette qui me dira le contraire…. 😆 😆 😆 😆

  2. Non ça c’est un bon article Mme Amina. Fais ça de temps à temps je vais te payé au prix que tu me diras. J’aime ça.

  3. J’adore, il y en a qui scintillent dans l’obscurité.
    Un article sur le babi, le guéni, le môrô môrô serait le bienvenu. 😀 😈

  4. 🙄 Effectivement, c’est très excitant,

    personnellement le bruit m’importe peu, c’est sa vu sur les reins nus de ma femme…et le fait de les palper ensemble qui me mettent en forme olympique… :mrgreen: mdr… 😀


    NB : “magnon” veut dire la jeune mariée en soninké et “magnon maka” désigne celle qui garde la mariée pendant la période de noce…

    Dites “magnon maka” pour désigner vos spécialistes des “baya” et non les ” magnon” … 😉

Comments are closed.