Journées d’échange sur les institutions de la République : «Jeunes du Mali, votre avenir est dans une Nation unie et stable», dixit le ministre Diarra Raky Talla

0

Le ministère du Travail, de  la Fonction publique, chargé des relations avec les institutions, a initié des journées d’échanges à l’endroit de la jeunesse sur les institutions de la République. Après Koulikoro, il y a une semaine, l’étape de Ségou a eu lieu le samedi 30 juillet 2016. C’est la salle de conférence du Gouvernorat qui a été choisie pour abriter cette rencontre.  

Au présidium, il y avait la ministre du Travail, de la Fonction publique, chargée des relations avec les institutions, Diarra Raky Tall, le président de la Cour suprême, Nouhoum Tapily, le Gouverneur de la région de Ségou, Georges Togo. Avec une assistance composée de préfets des différents cercles de la région, de chefs de services techniques de la région de Ségou, de représentants des autorités politiques, religieuses et coutumières de Ségou, de jeunes, de représentants des différentes institutions de la République ainsi que de certains collaborateurs de Mme le ministre.

Cela peut paraître banal comme question : quelles sont les institutions de la République ? Peu de gens peuvent répondre à cette question et souvent, pour aider les jeunes à comprendre, on dit : quelles sont les 8 institutions de la République du Mali ? Ceux qui peuvent répondre, très souvent, ne dépassent pas 4 à 5 institutions. C’est pour cela que le ministère du Travail, de la Fonction publique, chargé des relations avec les institutions, a initié d’abord une campagne dénommée ‘’à la découverte de nos institutions’’. Cette fois-ci, le même Département est sorti du cadre de Bamako pour aller à la rencontre des jeunes à l’intérieur du pays. L’étape de Koulikoro s’est déroulée, il y a eu une semaine. La ministre Diarra Raky Tall y était avec le président de l’Assemblée nationale. Même exercice à Ségou.

Trois interventions ont marqué la cérémonie d’ouverture, dont celle de la ministre du Travail, de la Fonction publique, chargée des relations avec les institutions. Elle est revenue sur les rôles de son Département. Selon elle, c’est aux termes du décret fixant les attributions spécifiques des membres du gouvernement, que la ministre du Travail et de la Fonction publique, chargée des relations avec les institutions a pour attributions, entre autres, la facilitation et le suivi des relations entre le gouvernement et les institutions de la République, autres que le président de la République. «Cette mission de grande importance pour l’Etat s’inscrit dans le projet de société du président de la République, fondé sur des institutions fortes et respectées, une démocratie garantissant la participation citoyenne et une autorité affirmée de l’Etat», a-t-elle précisé.

Aux dires de Mme Diarra Raky Tall, la réalisation de ce projet de société est tributaire du fonctionnement régulier des institutions dont la vocation est de soutenir et de légitimer l’action étatique. «Ainsi, à travers elles et grâce à elles, l’Etat se présente non pas comme une juxtaposition d’unités disparates, mais comme l’intégration des parties dans le tout. Aujourd’hui, dans notre pays, pour parler des institutions de la République, il faut faire référence à la Constitution du Mali du 25 février 1992, en son article 25», a-t-elle expliqué. Il s’agit du président de la République, du Gouvernement, de l’Assemblée nationale, de la Cour suprême, de la Cour constitutionnelle, de la Haute cour de justice, du Haut conseil des collectivités territoriales, du Conseil économique, social et culturel.

Dans son intervention, la ministre du Travail, de la Fonction publique, chargée des relations avec les institutions fera savoir que c’est la Constitution qui prévoit ces institutions parce qu’elles sont les piliers matériels sans lesquels l’équilibre de l’Etat et son fonctionnement régulier ne sont pas garantis. «Vous aurez constaté la prise en charge de la question des institutions de la République par les différents gouvernements qui se sont succédé. C’est pourquoi, prenant la mesure de cette charge, Ibrahim Boubacar Kéïta, président de la République, et le Premier ministre, Modibo Kéïta, ont bien voulu me confier cette mission. Mon Département a vite engagé une série de mesures dont le but est de créer la synergie nécessaire pour une convergence des actions des institutions de la République vers un Etat fort et respectueux des droits du citoyen. Je suis convaincue que ce but ne peut être atteint si les institutions de la République, elles-mêmes, ne sont pas connues, ni respectées des citoyens», a poursuivi Mme Raky Talla.

C’est pourquoi son Département a initié un vaste programme d’échange sur les institutions de la République dans toutes les régions, dont la première étape a eu lieu à Koulikoro le 23 juillet 2016. Ce projet qui s’adresse, au-delà de la jeunesse, à tous les citoyens, arrive à un moment où le Mali sort de la crise politique, institutionnelle et sécuritaire la plus grave de son histoire. Crise marquée par l’agression, pendant la transition, de la première institution de la République, à savoir le président de la République. «Dès lors, il est plus que jamais impérieux et urgent de faire connaître à tous, particulièrement aux jeunes, le rôle stratégique que les institutions de la République jouent dans la restauration de l’autorité de l’Etat et la consolidation de la paix et de la stabilité sociale, et, par conséquent, la considération dont elles doivent faire l’objet», a clarifié Mme Diarra Raky Talla.

Elle a  profité  de l’occasion pour lancer ce message à la jeunesse malienne : «Jeunes du Mali, votre avenir est dans une Nation unie et stable ! La stabilité et la grandeur d’une Nation résident dans la force de l’Etat et de ses institutions ! La force de l’Etat et des institutions réside dans leur respect par les citoyens et notamment vous les jeunes ! C’est pourquoi je vous invite à respecter la légalité et à défendre les institutions que le peuple a souverainement établies, pour que fortes, elles puissent garantir l’Etat de droit et la démocratie. Jeunes du Mali, restez unis et n’acceptez jamais que votre force soit instrumentalisée dans le dessein de porter atteinte aux institutions de la République qui sont des organes légitimes et constitutionnels».

Le président de la Cour suprême a salué cette belle initiative. Pour lui, elle participe de l’ancrage démocratique et d’une meilleure sensibilisation de la jeunesse et de tous les citoyens. Maouloud Ben Kattra a, au non du Conseil économique et social, apporté son soutien à cette démarche : «Le président de la République et le Premier ministre doivent soutenir ces journées d’échanges sur les institutions de la République. Il faut accompagner Mme la ministre dans cette belle aventure qui est de sensibiliser la jeunesse de notre pays».

Avant les débats qui ont duré 3 heures d’horloge, il y a eu une projection-vidéo pour présenter, une à une, les 8 institutions de la République du Mali.

Sitan DIAKITE, depuis Ségou

PARTAGER