Affaire le député Soukana contre le doyen Sacko : Un procès qui pourrait bouleverser Yélimané

2
Affaire le député Soukana contre le doyen Sacko : Un procès qui pourrait bouleverser Yélimané

Les esprits sont à vif dans le petit village de Diouncoulané, dans le cercle de Yélimané, depuis l’annonce d’une plainte déposée par Hamada Soukouna, un des députés élus dans la localité. Agé de plus de 70 ans, Moussa Kanthio Sacko est visé par la plainte du député qui estime que le vieux lui a insulté père et mère lors d’un incident où le plaignant n’était pas présent. Le procès attendu le 27 juin pourrait mettre le cercle de Yélimané dans un embarras encore plus grand que celui de l’emprisonnement des 17 militants de l’association en 2015.

Tout se serait déroulé à Yaranga, un petit village non loin de Yélimané où le vieux Sacko va régulièrement acheter de la viande. Le jour de l’incident, il a rencontré un cousin à plaisanterie avec qui il a échangé comme d’habitude sur tout et rien. Selon Daman Konté, le président de Yélimané Dagakané, comme Ras Bath  était passé dans la localité sur invitation de Mamadou Awawa Gassama et ses proches, la plaisanterie entre Moussa Kanthio Sacko et son cousin s’est portée sur un sujet politique.

A en croire les responsables de Dagakané, les propos tenus par Ras Bath n’ont pas plu aux proches de Mamadou Awa Gassama. « Ils ont cru que c’est un homme influençable, mais ils se sont trompés », a fait savoir Daman Konté. Alors que les deux cousins à plaisanterie échangeaient sur le passage de l’animateur de radio, un militant de la cause du député Hamada Soukouna se serait invité dans la conversation.

Et le vieux Sacko croyant recadrer le débat aurait tout simplement demandé au jeune intrus de ne pas se mêler à la causerie, car il n’y a pas de cousinage à plaisanterie entre eux. Dès lors, une altercation commença, les esprits s’étant échauffés. Selon Daman Konté, le jeune est passé derrière le vieux Sacko qu’il a tenté d’étrangler avec l’écharpe qu’il avait autour du cou. Mais le vieux aurait eu la vie sauve grâce à la diligence des témoins qui se sont interposés entre les bagarreurs.

Les choses vont se compliquer lorsque le même jeune a appelé Hamada Soukouna pour dire que le vieux a insulté son père et sa mère. Le député ne contenant pas sa colère est allé porter plainte contre le vieux Sacko qu’il jure de mettre en prison.

Les responsables de Dagakané s’étonnent que le député qui n’était pas présent veuille coûte que coûte enfermer le vieux. Un tel acte serait injuste aux yeux des militants de l’association et de nombreux ressortissants de la localité qui mettent en garde contre une justice aux ordres.

En réalité, une rancœur politique existe en filigrane dans le procès opposant le député au vieux Moussa Kanthio. D’ailleurs, le vieux Sacko fait partie des 17 militants de Dagakané qui ont été emprisonnés en 2015 pour des raisons politiques.

Depuis cette date, des changements ont eu lieu dans le cercle de Yélimané. D’une association peu connue du public malien, Dagakané est presque devenue incontournable en ayant aidé plusieurs candidats à devenir maires en 2016, mettant au second plan la vieille classe politique.

Dagakané ne s’oppose pas au procès prévu pour le 27 juin, mais elle met en garde contre tout abus de pouvoir. C’est dans ce contexte que les militants sont unanimes à dire qu’il est hors de question que le vieux Moussa Kanthio fasse la prison une seconde fois de façon arbitraire, surtout que le plaignant n’était pas présent sur les lieux de l’incident.

Soumaila T. Diarra

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Dommage sue des poltrons comme hamada puissent siéger a Bagadadji un arriviste , opportuniste qui rasait les murs a Paris en tant qu immigré et qui aujourd’hui grâce à. Adama SAMASSEKOU Qui lui a ouvert les portes ce qui l’a rendu arrogant

  2. Il y a autre chose dessous. Et puis ne dites pas DOYEN SACKO sinon on pense au Doyen de la Fac de Droit Privé. De toute façon un SACKO est toujours petit esclave.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here