Liberté de presse : Diougous et Ras Bath devant le juge le 25 juillet prochain

8
Les journalistes, Bandjougou TOUNKARA dit Diougous, Président directeur général (PDG) de la Radio Maliba FM et le chroniqueur Mohamed Youssouf BATHILY dit Ras Bath
Les journalistes, Bandjougou TOUNKARA dit Diougous, Président directeur général (PDG) de la Radio Maliba FM et le chroniqueur Mohamed Youssouf BATHILY dit Ras Bath

A la requĂȘte du procureur de la RĂ©publique prĂšs le tribunal de grande instance de la commune IV du district de Bamako, les journalistes, Bandjougou TOUNKARA dit Diougous, PrĂ©sident directeur gĂ©nĂ©ral (PDG) de la Radio Maliba FM et le chroniqueur Mohamed Youssouf BATHILY dit Ras Bath sont assignĂ©s Ă  la justice pour « incitation Ă  la dĂ©sobĂ©issance des troupes ». Il ressort de l’étude de Me Harouna Sow, huissier de justice que les deux prĂ©venus comparaitront le mardi 25 juillet 2017 au tribunal de grande instance de la commune IV du district de Bamako.

« Mohamed Youssouf BATHILY dit Ras Bath, Bandjougou TOUNKARA dit Diougous, Ă  comparaĂźtre et se trouver le MARDI 25 JUILLET 2017 Ă  08 HEURES 00 du matin et jours suivants s’il y’ a lieu Ă  l’audience par devant le Tribunal de Grande Instance de la Commune IV du District de Bamako, SĂ©ant au Palais de Justice de ladite ville pour ĂȘtre jugĂ©e conformĂ©ment Ă  la loi comme PrĂ©venu », c’est en substance ce qui ressort de l’étude en date du 12 juin 2017 de Me Harouna Sow, huissier de justice.

Selon la citation, il est reprochĂ© aux prĂ©venus pour « Incitation Ă  la dĂ©sobĂ©issance des Troupes ». La requĂȘte prĂ©cise que courant Juillet 2016, par des moyens de diffusion offerts par les organes mĂ©diatiques (la Radio Maliba FM), les prĂ©venus ont incitĂ© les forces armĂ©es et de sĂ©curitĂ© dans le but de les dĂ©tourner de leurs devoirs militaires et l’obĂ©issance qu’ils doivent Ă  leur chefs dans tous ceux qu’ils commandent pour l’exĂ©cution des lois.

La requĂȘte indique que Diougous s’est rendu complice desdits faits en ses qualitĂ©s de chef d’antenne de l’Ă©mission « carte sur table » en mĂȘme temps promoteur de la radio Maliba- FM ayant assistĂ© au dĂ©roulement de l’Emission sans risque pour lui les siens s’est abstenu d’en empĂȘcher la perpĂ©tration. L’huissier de justice a soulignĂ© que ces faits sont prĂ©vus et punis par les articles 35 et 53 de la loi N°00-046 du 07 Juillet 2000 portant rĂ©gime de la presse et dĂ©lit de presse. Le rendez-vous est donc pris le 25 juillet prochain au tribunal de la commune IV de Bamako.

Aguibou Sogodogo

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Les insultes de Ras Bath n’ont rien de comparer avec les milliards dĂ©tournĂ©s qui font des morts dans le nord, dans la mer mĂ©diterranĂ©e, dans les hĂŽpitaux au Mali et partout dans le monde. Pas mĂȘme d’eau potable pour plus de la moitie des citoyens maliens. Ras Bath peut prendre n’importe quelle drogue qu’il souhaite car il n’utilise pas l’argent du pauvre malien, alors je le supporte. Que dites vous a vos bandits appelles dirigeants qui achĂštent leur whisky et drogue avec l’argent qui doit offrir a boire, a soigner, a sĂ©curiser les maliens? Ne dĂ©placer pas le problĂšme, Ras Bath a sa vie privĂ©e. Nous parlons de la vie publique ici, la gestion des ressources publique, pas de morale individuel. Chacun de nous avons nos dĂ©fauts.

  2. Avec tout mon respect pour Me Bathily, Ras Bath manque quelque chose d’essentiel!! On peut dĂ©noncer sans insulter ni dĂ©nigrer, en tout cas a mon avis. Qd on laisse les radios ouvertes a passer la journĂ©e a donner la parole a des ignorants, grandes gueules comme Yeli de kledu, Boubou Lah et autres, les demi lettrĂ©s et villageois qui nous envahissent croient tout permis. DOMMAGES

  3. Wara Ă  dit la vĂ©ritĂ© le pouvoir est trĂšs faible sinon un droguĂ© comme Race Batch n,est peut pas insultĂ© tout le monde sans exception ni rien. il passe tout les jours Ă  insultĂ©. Ă  dĂ©nigrĂ© les gens au nom de la libertĂ© de presse. la libertĂ© de la presse commence lĂ -ou finisse c’elle des autres. nous sommes dans quel pays? que n’importe qui devient journaliste mĂȘme les droguĂ© comme Race Batch et sa clic.pour Race Batch ça ne m’étonne pas il n’est pas le digne fils de son pĂšre il n’est qu’un *********. enfants hors mariage*******. celui qui n’a pas respectĂ© son propre pĂšre ne peut pas respectĂ© celles des autres ça cet Ă©vident. sinon comment comprendre le Gouvernement dont son pĂšre de faite est membre il passe toute la journĂ©e Ă  critiquĂ© ce gouvernement. Ă  insultĂ© les membres de ce gouvernement. je pense que s’il aime et respecte son pĂšre il doit se taire ou il demande Ă  son pĂšre de quittĂ©. c’est-Ă  dire de dĂ©missionnĂ©. bon ce le Mali on voie tout on entend tout dans ce pays. que dieu sauve le Mali et ses enfants.

  4. Quand un pouvoir est faible, il laisse parler un drogué comme ce type, et dire que son propre pÚre est membre du gouvernement.
    On ne voie ça qu’au Mali.

  5. OUI À LA LIBERTÉ D’EXPRESSION MAIS NON À LA LIBERTÉ D’INSULTER. REVISITONS DU RWANDA AVEC “RADIO MILLE COLLINES” ET POSSIBILITÉ DE DAFRALI OU GESTION PERSONNELLE PHYSIQUE OU CHIMICO FÉTICHISTE. ON N’INSULTE PAS TOUT LE MONDE. L’ISLAM EST LÀ MAIS LE POULET BLANC AUSSI, SI JE ME FAIS BIEN COMPRENDRE.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here