Non-respect d’un engagement vis-à-vis de la BIM-sa sur un crédit de 850 millions de Fcfa : Les immeubles de Broadway Café saisis et mis en vente aux enchères le 31 octobre prochain à 1 245 000 000 Fcfa

11

Les immeubles de Broadway Café sis à Badalabougou et Quinzambougou seront mis en vente, le 31 octobre prochain, au prix de 1 245 000 000 FCFA. Ces immeubles ont été saisis par la Banque Internationale pour le Mali (BIM-Sa) suite au non-respect des engagements de la convention qui lie aux frères Diop.

La Banque internationale pour le Mali (Bim-sa) vient de saisir les immeubles de Broadway Café sis à Badalabougou et à Quinzambougou.  Lesdits immeubles seront mis en vente aux enchères le 31 octobre prochain. C’est parce que les promoteurs de Broadway Café, à savoir Mahamadou Diop et Ibrahim Diop, n’ont pu respecter leur engagement vis-à-vis de la Bim-sa, suite à un crédit d’un montant de 850 millions de Fcfa. En fait, dans la convention de compte courant signée entre les deux parties en 2009, il ressort que Broadway Café s’est engagé à rembourser cette somme dans un délai de 72 mois, soit 6 ans avec 12 mois  de déférés. Cela, avec un taux d’intérêt de 10% par an. Malheureusement, cette convention n’a pas été respectée par l’une des parties, notamment les frères Diop finalement attraits devant la justice par la Bim-sa. L’affaire sera connue par le Tribunal de première instance de la Commune V avant de se retrouver devant la Cour d’Appel de Bamako.

C’est ainsi que, suite à l’ordonnance N°1078 du 1er  août 2016 du juge de référé du Tribunal de la Commune V, la procédure de saisie immobilière sera annulée. Malheureusement, la Chambre des référés de la Cour d’Appel a ordonné, le 16 septembre 2016, la continuation des poursuites pour l’adjudication devant le Tribunal de la Commune V.  Du coup, l’immeuble Broadway Café sis à Badalabougou, d’une superficie de 48 ares 00 centiare, objet du Titre Foncier N°5155 CV et l’immeuble Broadway Café, sis à Quinzambougou, d’une superficie de 3 ares 82 centiares, objet du Titre Foncier 585, seront mis en vente aux enchères, le 31 octobre prochain.

La mise à prix de l’immeuble Broadway Café de Badalabougou est de un milliard de Fcfa tandis que celui de Quinzambougou est de 245 millions de nos francs. Ce qui fait un total de 1 245 000 000 Fcfa.  Il faut noter que l’immeuble Broadway Café de Badalabougou comprend un bâtiment principal avec clôture, une cour et un terrain nu.

Le bâtiment principal est purement à usage commercial à un niveau R+2 en matériaux durables. Au niveau du rez-de-chaussée, il y a 10 chambres plus toilettes intérieures, 3 salons, 4 terrasses couvertes, 1 terrasse non couverte, 2 cages d’escaliers, 1 garage hangar, 4 couloirs et 2 cuisines.  A l’étage, il y a également 10 chambres plus toilettes intérieures, 3 salons, 4 terrasses couvertes,  2 cages d’escaliers, 4 couloirs et 1 cuisine. Au niveau de l’étage R+2, il y a aussi 10 chambres plus toilettes intérieures, 2 salons, 2 terrasses couvertes, 1 terrasse non couverte, 2 cages d’escaliers, 4 couloirs et 1 cuisine.  S’agissant de l’immeuble sis à Quinzambougou,  il est composé d’un bâtiment principal avec clôture, une cour et un terrain nu. C’est également un bâtiment à usage commercial à un niveau R+2. Il s’agit de deux restaurants, trois salons, 6 chambres plus toilettes, des cages d’escaliers ainsi que des couloirs….Affaire à suivre !

                   A.B. HAÏDARA

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Sincèrement, l’article ne laisse apparaitre aucune trace profitable à l’Etat du Mali. Quelles sont les parties fiscales beaucoup plus intéressantes pour le fisc ? Alors, pour quelles raisons cet article a été publié. Pour nuire à quelqu’un ; fin publicitaire ou autres… Je pense qu’il fallait faire ressortir la partie fiscale (impôts, taxes…) que les propriétaires devraient à l’Etat du Mali. Ce serait plus intéressant pour nous, public.

  2. un taux d’intérêt de 10 pour-cent par an s’est pas du tout normal les banquiers africain sont vraiment des voleurs actuellement en france les taux d’intérêt sont a moins 3 pour-cent par ans les frères diop devaient prendre conseil auprès des expert avant de s’engagé dans cette aventure qui n’était pas du tout en leurs faveurs

    • vous n etes pas instruit sinon vous ne direz pas des choses comme ca. Est ce que le loyer du MALI est le meme que celui de la France? pourquoi vous ne traitez pas les francais de voleurs parce que le loyer la bas est plus eleve qu au Mali? tout est question d environnement. Le credit(loyer de l’argent)est plus cher au Mali qu en France parce que le cout est plus eleve au MALI QU EN FRANCE. 1/5 des credits contractes au Mali ne se remboursent pas. Les tribunaux trainent pour rendre les decisions de realisation de garantie. il coute deux fois plus a faire tourner AU mali qu en France a cause de l absence d electricite ou d autres types d iinfrastructure. Les depots des francais sont remuneres à combien? ben au Mali c’est deux fois ou trois fois ce qu on paie en France. Ne comparez pas les choses sans bien les comprendre sinon vous paraitrez ridicule

      • Mr mamaro il suffit pas d’être instruit pour être cultiver vous voyez moi je ne suis pas instruis mais je suis cultiver raison pour laquelle je ne commaitra jamais le même erreur que les frères Diop contracté un prêt à un taux d’intérêt de 10 pourcent par an s’est vraiment de la folie

  3. Quand la déontologie manque on se permet de faire de faire un tel traitement partiel. Sinon où est la part des frères DIOP et alliés dans ce papier. Et puis, quel intérêt cet article peut avoir pour les Maliens?
    Je serai curieux de savoir toute l’histoire avec une enquête pointue, l’impact socioéconomique de l’entreprise incriminée, les emplois menacé etc…
    Svp maliweb…revoyé la copie des articles publiés

  4. Qu’est-ce que le public a à foutre dans cette histoire. Avons-nous été invité à la signature de la convention entre la BIM et les Diop ?
    Sinon il faut éviter de prendre un crédit d’investissement au Mali. Les choses ne se dérouleront jamais comme prévu.
    D’un, il manque toujours d’employés honnêtes, motivés et professionnel pour t’accompagner le promoteur. De deux il n’y a pas de banque d’investissement. Nos banquiers aussi ne voient que deux choses : Combien tu me donnes à moi-même et mon grain, qu’est-ce que tu donnes en garantie pour que je me couvre le derrière. Ils n’ont ni compétence ni motivation à faire marcher un projet.

    • c est pas le role du banquier de faire marcher ton projet c est a l entrepreneur qu echoit cette tache le banquier aide et conseille. combien sont les projets d investissement financés par les banques et qui marchent aujourd’hui? Arreter de generaliser les choses sans en emporter la preuve

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here