Procès de Amadou Haya Sanogo à Sikasso : Le parquet incapable de faire comparaitre les témoins Dioncounda Traoré, Ousmane Cherif Madani Haidara, Didier Dacko, Oumar Daou, Diamou Keïta de gré ou de force ?

Démarré le 30 novembre 2016, le procès de Amadou Haya Sanogo et 16 autres militaires impliqués dans l’assassinat de 21 bérets rouges stagne.

21
Proces Sanogo

Démarré le 30 novembre 2016, le procès de Amadou Haya Sanogo et 16 autres militaires impliqués dans l’assassinat de 21 bérets rouges stagne. Le procès connait déjà trois suspensions. La dernière est intervenue hier, lundi 5 décembre 2016, pour absence de témoins. Le Parquet général qui a la possibilité de faire comparaitre les témoins, de gré ou de force, a failli à sa mission car à la reprise de l’audience le lundi matin, il n’y avait que cinq témoins parmi la vingtaine qui doivent comparaître. La présence des personnalités qui sont citées comme témoins notamment l’ancien chef de l’Etat Dioncounda Traoré, le chef d’Etat major général des armées, Gal Didier Dacko, le guide spirituel Cherif Ousmane Madani Haïdara,  le chef d’Etat-major particulier du président de la République, Oumar Daou, l’actuel ambassadeur du Mali en Angola Diamou Keïta,  la cour a ordonné leur comparution au besoin par la force.

Les parties (ministère public, avocats de la défense et de la partie civile) ont tous souhaité la présence des témoins pour la manifestation de la vérité et le bon déroulement du procès. Constatant l’absence de témoins, le président de la cour a été obligé de suspendre l’audience jusqu’au mercredi 7 décembre 2016 à 9 heures ou les témoins doivent comparaitre de gré ou de force.

Hier, lundi 5 décembre 2016, le procès de Amadou Haya Sanogo et ses co-accusés a été, une fois de plus,  suspendu jusqu’à demain matin. Et pour cause, il n’y avait presque pas de témoins sur une vingtaine cités à comparaitre. A part l’honorable Oumar Mariko, il n’y avait aucun autre témoin de la défense. La citation de ce dernier n’est même pas acceptée par les avocats de la partie civile qui disent n’avoir pas reçu de notification. Et du coté du ministère public, il n’y avait que quatre témoins sur une vingtaine. Avant que le collectif des avocats de la défense ne soulève ses exceptions, l’absence des témoins a survolé les débats pendant que tous les accusés y compris Amadou Haya Sanogo étaient à la barre.

Les avocats de la défense exigent la comparution des témoins de gré ou de force à la barre. « La citation des témoins pose problème à l’organisation de ce procès. L’Etat doit prendre en charge les témoins et les victimes, mais dans ces conditions, le renvoi de l’audience s’impose », a indiqué l’avocat Me Alassane Diop. Selon Me Cheick Oumar Konaré, l’absence de témoins et le blocage de la presse sont peut être des stratégies délibérées par le parquet pour empêcher la manifestation de la vérité. « Les témoins doivent comparaître pour la manifestation de la vérité mais il ne peuvent pas comparaître si les dispositions ne sont pas prises pour cela. On est dans l’amateurisme total, du sabotage du procès.

Tous les témoins cités doivent être conduits par les soins du ministère public devant la cour pour qu’ils puissent témoigner. Les témoignages sont capitaux, il faut absolument des témoins parce que les 4 assesseurs qui sont majoritaires au niveau de la cour d’assise fondent leurs convictions sur les débats à la barre. Ils n’ont pas le dossier. La cour ne peut pas se passer de ces témoignages. Si le ministère public avait demandé à la cour d’autoriser que les témoins soient conduits par la force devant la cour, ça aurait été bien mais puisque le ministère public ne l’a pas fait, la cour d’assise elle-même de sa propre initiative a ordonné que tous les témoins soient amener devant elle au besoin par la force publique », a souligné Me Cheick Oumar Konaré. A l’en croire, le procès n’est pas bien organisé car les témoins sont absents. « Le ministère a passé son temps à s’occuper de l’histoire de téléphone, de confiscation d’appareil électronique », a-t-il dit.

S’agissant de la présence des hautes personnalités qui sont citées comme témoins notamment l’ancien chef de l’Etat Dioncounda Traoré, le chef d’Etat major général des armées, Gal Didier Dacko, le guide spirituel Cherif Ousmane Madani Haïdara,  le chef d’Etat-major particulier du président de la République, Oumar Daou, l’actuel ambassadeur du Mali en Angola Diamou Keïta,  Me Cheick Oumar Konaré a fait savoir que la cour a ordonné leur comparution au besoin par la force. « Nous n’avons même pas soulevé nos exceptions, c’est le parquet lui-même qui a fait le constat de sa propre défaillance. C’est lui qui a dit que les témoins ne sont pas là », a-t-il conclu. Me Harouna Toureh a indiqué dans la salle d’audience que l’absence de témoins est un aveu de défaillance de l’organisation. « Personne n’a vu une assise sans les témoignages », a-t-il dit.

D’autres avocats de la défense comme Me Boubacar Karamoko Coulibaly et Me Tiéssolé Konaré ont souhaité la poursuite des débats. Selon Me Boubacar Karamoko Coulibaly, il est temps que ce procès démarre. « Les principaux acteurs sont les accusés. Aucun témoin ne pourra dire exactement les faits plus que les accusés eux-mêmes. C’est un regret et un gâchis qu’on prenne tout ce temps », a-t-il dit. La défense veut qu’on écarte les témoignages, indique Me Tiéssolé Konaré.

Le ministère public, Mohamed Maouloud Najim a indiqué que les témoignages sont indispensables. Avant d’ajouter que tous les témoins ont été pris en charges. Il a souhaité la poursuite des débats. « La défense met en cause l’organisation de ce procès or c’est à cause d’elle que ce procès prend du retard. Toutes ses doléances ont été prises en charges d’une manière ou d’une autre », a martelé Mohamed Maouloud Najim. Peu bavard, et visiblement « épinglé » de n’avoir pas pu faire comparaitre tous les témoins, le procureur général près la cour d’appel de Bamako, Mamadou Lamine Coulibaly a fait savoir qu’à l’ouverture, les témoins étaient là. « Mais aujourd’hui, ils sont cinq à être là. L’arrêt a cité un procès verbal que nous allons mettre à exécution », a-t-il promis.

Pour les avocats de la partie civile, une cour d’assise sans témoin n’est pas nécessaire. « Nous avons demandé, toute partie confondue, la comparution des témoins cités. Une cour d’assise sans témoins n’a pas de sens. Les témoins cités par le procureur sont obligés de venir  de gré ou de force.

La présence des témoins est indispensables pour le bon déroulement du procès », a souligné Me Wali Diawara de la partie civile. Voyant que toutes les parties (Ministère public, avocats de la défense et de la partie civile) sans exception ont souhaité la présence des témoins pour la manifestation de la vérité et le bon déroulement du procès, le président de la cour a été obligé de suspendre l’audience jusqu’au mercredi 7 décembre 2016 à 9 heures. « Considérant qu’aucun témoin n’a répondu à l’appel, considérant que le ministère public a souhaité la poursuite des débats, considérant que les avocats ont souhaité la nécessité de la présence des témoins pour la manifestation de la vérité, la cour suspend l’audience jusqu’au mercredi 7 décembre à 9 heures », a conclu le président de la cour, Mahamadou Berthé.

Aguibou Sogodogo, envoyé spécial à Sikasso

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

21 COMMENTAIRES

  1. C’est le bordel à tous les niveaux dans ce pays. Depuis le début du procès, pourquoi la cour n’a pas exigée la comparution des témoins avant de démarrer l’audience? C’est du n’importe quoi cette cour d’assises, aucun sens de l’organisation. Ce sont des choses qui ne devaient pas arriver. On ne sait pas si ces juges sont réellement compétents, ou s’ils ont eu à gérer de telles affaires par le passé. Tous, sans exception devraient comparaître, et quelque soient leurs titres ou leurs personnalités. Force reste à la loi, et doit la rester pour quelque citoyen que ce soit. Alors qu’ils sont témoins ou complices de ces enfants de putes, qui ont tué des dizaines de personnes, ces salopards de témoins résistent à la loi, et refusent de venir dire leur part de vérité à la barre. De quoi ont-ils peur, et que se reprochent-ils? Les juges doivent dès à présent prendre leurs responsabilités, et leur faire une sommation interpélative sans équivoque. Que celui qui ne répond pas présent à l’ouverture prochaine, soit condamné à une peine d’emprisonnement pour obstruction à l’éclatement de la vérité. Ainsi, c’est ventre à terre que vous les verrez foncer sur Sikasso, même à pieds s’il le faut. Les juges ont été trop tolérants ou laxistes avec ces fumiers. Ils ne s’attendaient pas à cette éventualité lorsqu’ils menaient grand train avec les criminels. Ils s’exhibaient fièrement à leurs côtés, question de m’as-tu vu, et, aujourd’hui ils en ont honte. Alors, chers amis, vous avez sablé le champagne ensemble, acceptez donc de partager avec eux le jus de piment concentré. Il parait que c’est très bon contre la constipation.

  2. Oser parler de “pardon” au regard de l’immonde boucherie dont il est question, est non seulement INFANTILE pour le monde entier qui nous observe, mais également INDECENT pour les familles endeuillées par cet ivrogne-assassin! ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗

    Notre armée a déjà fait rire toute la planète ❗ ❗ ❗ ❗ , faut-il maintenant que notre justice soit également la risée du monde? ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗

    Ceux qui sont cités à comparaître doivent (comme dans n’importe quel pays au monde!) se présenter ou à défaut, ETRE TRAINES A LA BARRE MANU MILITARI! 😡 😡 😡 😡 😡 😡

    Une “justice” qui ne serait même pas pas capable de faire respecter ne serait-ce que ses citationss à comparaître, ne serait qu’une JUSTICE…BANANIERE! 😡 😡 😡 😡 😡

    • Nelson Mandela etait un GRAND HOMME D’ETAT PARCE QU’IL A SU PARDONNER A’ SES ANCIENS GEOLIERS QUI ETAIENT LES TENANTS DU REGIME RACISTE SUD AFRICAIN QUI LUI AVAIT INFLIGE’ PERSONNELLEMENT 28 ANS DE PRISON ET A TUE’ DES MILLIERS DE SUD’AFRICAINS NOIRS POUR AVOIR OSE’ DIRE NON AU RACISME!!
      nfp, dans le cas des berets rouges v, berets verts nous ne connaissons pas toute la verite’ n’est pas connue! nous savons seulement que l’attaque fut initie’e par par les berets rouges. Le bilan final etait :
      UNE PAUVRE VENDEUSE TUE’E PRES DES L’ORTM, 6 BERETS VERTS TUE’S ET PLUS DE 21 BERETS ROUGES TUE’S!!!
      Djoncounda dont le regime a ete’ vise’ par ce coup avorte’, a gere’ cette situation tres difficile avec sagesse et prudence! Si je ne me trompe pas, il y a meme eu une grande invitation pour reconcilier tous les elements des FAMA!!!
      L’erreur d’IBK, etait d’ avoir dans son gouvernement a’ un poste tres eleve’ une personne qui avait une dent contre la junte, LE REGIME FUT DETOURNE’ DE SA MISSION PRINCIPALE POUR ETRE UTILISE’ COMME UN INSTRUMENT DE REVANCHE CONTRE SANOGO ET SA JUNTE!!!
      IL FAUT SOUTENIR LES FAMILLES DES VICTIMES ET CLASSER LE DOSSIER SANS SUITE!!!
      nfp, meme dans la democratie occidentale, nous avons des cas de…. MISTRIAL!!!
      Nous appliquons le systeme occidental mais il est extremement important de ne pas perdre de vue certains aspects de nos traditions dans des cas comme celui-ci!!!!!!!

  3. Nous disons et rappelons OÚ SONT DONC PASSÉS LES FAMEUX MEMBRES DU FDR MAITRES ET COMMANDITAIRES DES BÉRETS ROUGES QUI ONT PRIS LES BÉRETS ROUGES POUR DES IMBÉCILES HEUREUX DE SOLDATS AU NEZ TROUÉS BUVANT L’EAU PAR LEURS NARINES EN LES ENVOYANT PUNIR ET FAIRE PASSER DE VIE Á TRÉPAS ET DE FAIRE UN CHARNIER Sanogo Général Pépinière Ramasseur de Pouvoir et ses Soudards aux fins de récupérer leur Gâteau Mali succulent savoureux qui donne de l’embonpoint ET CELA AU NOM D’UNE DÉMOCRATIE BANANIÈRE DES TROPIQUES

    Nous disons et rappelons CES FAMEUX MEMBRES DU FDR SONT EN TRAIN DE SE LA COULER DOUCE AVEC LEURS ÉPOUSES ET LEURS ENFANTS

    Nous disons et rappelons à madame Sagara et Consorts d’EXIGER DES FAMEUX MEMBRES DU FDR MAITRES ET COMMANDITAIRES DE LEURS ÉPOUX D’ACHEMINER IMMÉDITEMENT ET DANS DES VÉHICULES CLIMATISÉS LES FAMEUX TÉMOINS Á CHARGE QU’ILS DEVRONT LOGER DANS UN HÔTEL CONFORTABLE Á SIKASSO SINON SANS TÉMOINS EN CHARGE LEUR HAINE ET FÉROCITÉ CONTRE Sanogo Général Pépinière Ramasseur de Pouvoir et ses Soudards RISQUENT DE LEUR RESTER BLOQUER DANS LEURS GORGES ET LEUR DONNER LE GOITRE INGUERISSABLE

  4. La vérité est différente du mensonge et elle finie par rattraper le mensonge
    QUOI QU’ON FASSE.
    Si on comprend une situation le temoigner est une obligation du droit .Personne ne peut se derober de temoignage a la cour sous peine de te faire forcer a le faire .
    DABORDUNE LETTRE LEUR DEVAIT ETRE ADRESSEE A CHACUN ET LA DATE ET LEUR ET LE LIEU MENTIONE LA DESSUS.
    La justice doit etre prise au serieux

  5. Comrades intelligent men are slow to tell lies which may be timely uncovered. It would be in overwhelming majority of people of Mali best interest for President Keita (IBK) to pardon Comrade Sanogo plus his comrades before this trial proceed any further in light of furtherance of this trial will do little good even if it came to just conclusion of finding comrade Sanogo plus his comrades in arms innocent. Reason being this trial is plus will continue to reveal horrors of war. Horrors which make even its survivors seem inhumane. Comrades there is no benefits to continued this trial. Thought of having witnesses those who committed criminal acts which obligated military takeover is beyond evil. People possessing a perverted mindset in hope of having their perverted desires of death to defendants carried out should not have their will carried out. Instead we need bring these people back to humane considerations of what is in people of Mali best interest in this matter. It is clear people of Mali best interest will be served by immediately having President IBK pardon all defendants. Under like condition all honor is preserved. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

  6. Tous ceux qui sont cite’s comme temoins doivent comparaitre IMPERATIVEMENT. On ne peut pas continuer a jouer aux apaiseurs devant le monde entier alors qu’en douce vous etes de ceux qui ont encourage’ ces EGARE’S dans leur trahison. Il ne faut plus qu’on nous fasse endormir avec ces histoires de pardon a la con.
    Meme les depute’s qui ont signe’ l’amnistie pour les putschistes doivent comparaitre devant la justice pour expliquer leur TRAITRISE. Sans cette amnistie merdique, les faiseurs de coup d’etat n’allaient pas etre rassure’s au point de montrer des gens sains et saufs a la tele pour apres les DEPIECER comme du betail et les enterrer comme des chiens pensant que tout allait bien se passer pour eux.

    QU’ILS VIENNENT TOUS A LA BARRE POUR S’EXPLIQUER.

    Quelle honte!!!

    • Vous laisserez le vieux Djoncounda en paix! SA GESTION ETAIT EXCELLENTE MALGRE’ LA VIOLENCE PHYSIQUE DONT IL FUT VICTIME A’ KOULOUBA ET LE COUP AVORTE’ DES BERETS ROUGES CONTRE SON REGIME!!! DJONCOUNDA EST MEILLEUR QUE CEUX QUI LE DENIGRENT ET QUI VEULENT L’HUMILIER!!!!
      HAIDARA EST UN CHEF RELIGIEUX!!! PAR RESPECT POUR SA PERSONNE ET SES ADEPTES, IL SERAIT TRES SAGE D’EVITER CERTAINES CHOSES A’ SON ENDROIT!!!! LA JUSTICE EST CERTES IMPORTANTE MAIS CERTAINES DE NOS VALEURS ET NOS TRADITIONS SONT PLUS IMPORTANTES!

  7. bjr, nous voulons la paix et la paix dans autre pays. Je suis d’accord sans justice il y a de paix, mais quel gâchis pour ce procès si au but du procès il faut parler de pardon ou de grace présidentiel comme ce fut dans cas du procès du general M Traore et autres après ten de gâchis ils ont fini par les mètres dans toute conditions et droit. Des droit qu’eux ont refuser aux autres ils étaient au pouvoir. L’argent qu’on gaspi a ce procès aurais pu être donne a nos braves Famas qui peur leur vie chaque jour en défendent ce vaste territoire que nous aimons tous.

  8. Attention, le peuple malien finirait par juger Sanogo et la “justice malienne”. Pensons un peu à l’article 320, comment il est arrivé? Le peuple est fâché et très fâché. Prions Dieu pour qu’il n’y ait pas soulèvement populaire. Le ras le sol est là et une autre petite goutte ferait déborder la vase. Pour le cas de Haidara c’est sans commentaire. Voilà un homme qui a complètement dévier sa trajectoire au profit des intérêts sordides et sataniques. Haidara de 1990 est différent de Haidara de 2016. Dieu est fâché contre lui. La honte divine l’attraperait très prochainement . Nul ne peut tromper Dieu. Il a intérêt et se ressaisir très vite sinon il serait désavouer par les musulmans du Mali et d’ailleurs.
    A bon entendeur salut!!!!!!!!!

  9. Nous disons et rappelons EST-CE QU’AU MALI LES BÉRETS VERTS SONT LES « LES CAFARDS ET LES RATS » DES BÉRETS ROUGES QUI PEUVENT LES ATTRAPER DANS LES RUES DANS LES SOTRAMA DEVANT LA RTM etc LES TUER ET ENSUITE VAGUER LIBREMENT Á LEURS OCCUPATIONS ET SE LA COULER DOUCE AVEC LEURS FAMILLES

    Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali si une conscience honnête permet aux bérets rouges de sortir du camps Djikoroni d’attraper et tuer des bérets verts dans les rues et assis devant la RTM Si c’est Non pourquoi donc les bérets rouges qui ont commis de telles crimes sont libres vaguant tranquillement à leurs besoins et se la coulant douce avec leurs familles Et les bérets verts qui ont donné la réplique sont arrêtés et traduits devant une cours d’assise C’est donc de la malhonnêteté morale de l’injustice l’iniquité 2poids 2mesures reines Dans le cas contraire ils doivent être aussi libres et rejoindre leurs compagnies respectives et se la couler douce avec leurs familles

    Nous disons et rappelons au gouvernement de lettrés mutants maliens s’il existe un article de la constitution malienne qui permet aux bérets rouges de sortir du camps Djikoroni d’attraper et tuer des bérets verts dans les rues et assis devant la RTM Si c’est Non pourquoi donc les bérets rouges qui ont commis de telles crimes sont libres vaguant tranquillement à leurs besoins et se la coulant douce avec leurs familles Et les bérets verts qui ont donné la réplique sont arrêtés et traduits devant une cours d’assise C’est donc la politique de l’injustice l’iniquité 2poids 2mesures reines qui se poursuit Dans le cas contraire ils doivent être aussi libres vaguer librement à leurs besoins et se la couler douce avec leurs familles

    Nous disons et rappelons au chef suprême des armées s’il existe une loi des forces armées nationales du Mali qui permet aux bérets rouges de sortir du camps Djikoroni d’attraper et tuer des bérets verts dans les rues et assis devant la RTM Si c’est Non pourquoi donc les bérets rouges qui ont commis de telles crimes sont libres vaguant tranquillement à leurs besoins et se la coulant douce avec leurs familles Et les bérets verts qui ont donné la réplique sont arrêtés et traduits devant une cours d’assise C’est donc une loi des forces armées nationales de l’injustice l’iniquité 2poids 2mesures reines Dans le cas contraire ils doivent être aussi libres et rejoindre leurs compagnies respectives et se la couler douce avec leurs familles

    Nous disons et rappelons au Procureur Général s’il existe une loi au niveau de la justice malienne qui permet aux bérets rouges de sortir du camps Djikoroni d’attraper et tuer des bérets verts dans les rues et assis devant la RTM Si c’est Non pourquoi donc les bérets rouges qui ont commis de telles crimes sont libres vaguant tranquillement à leurs besoins et se la coulant douce avec leurs familles Et les bérets verts qui ont donné la réplique sont arrêtés et traduits devant une cours d’assise C’est donc une loi de la Justice de l’injustice l’iniquité 2poids 2mesures reines Dans le cas contraire ils doivent être aussi libres et rejoindre leurs compagnies respectives et se la couler douce avec leurs familles

    • Assalam Koumba Sacko. Il se trouve que les accusés sont poursuivis pour la disparition de 21 bérets rouges pour complicités d’enlèvement et assassinat.
      Et que à aucun moment, les familles des bérets verts n’ont portés plainte pour le meurtre ou l’assassinat ou la disparition de bérets verts ou autres.
      Il n’est cependant pas tard de porter plainte ou de vous constituer en collectif et de porter l’affaire devant la justice malienne vu que certains crimes sont proscrits après dix ans.
      On est dans un cas de jurisprudence. Puisqu’il s’agit de cas exceptionnel (coup de force et de contre coup de force)….. à la justice malienne d’apprécier….

      • Anonyme
        “Et que à aucun moment, les familles des bérets verts n’ont portés plainte pour le meurtre ou l’assassinat ou la disparition de bérets verts ou autres.”

        Et OU ET QUAND as-tu vu un seul béret vert, pieds et poings liés, lâchement assassiné de sang froid et enterré comme un chien???? 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡

        “On est dans un cas de jurisprudence. Puisqu’il s’agit de cas exceptionnel (coup de force et de contre coup de force)…..”
        Arrête ton baratin hypocrite!!! 😡 😡
        Personne ne parle ici de morts AU COURS DES COMBATS (coup d’état Versus contre coup d’état), mais on parle ici D’ENLEVEMENTS et D’ASSASSINATS!!

        Alors ne ne saoules pas avec ton bla-bla sur une supposée “jurisprudence” qui n’existe que dans ton discours de faux-jeton! 😡

        On va juger ici des crimes (très graves) de DROIT COMMUN, et rien que de DROIT COMMUN! 😡 😡

        Et tu le sais parfaitement! 😡

        PS: A ta place, pour écrire ce que tu écris, j’aurais aussi préférer choir Anonyme comme pseudo! Honte à toi! ❗ ❗ ❗ ❗

        • IL s’agissait d’un coup avorte’ contre le regime legitime de Djoncounda. le procureur devait engager une action en justice! IT WAS A CLEAR CASE!! la famille de la vendeuse et celles des berets verts morts NE DOIVENT PAS ETRE VICTIMES A’ DEUX REPRISES!!!

    • Koumba le sac du criminel Sanogo, ton nom de famille a perdu le ko sous ta passion mensongère et défensive des démons. Sacko => Sac.

      Tu es ivre de tes “Nous disons et rappelons” tout comme Sanogo est ivre de drogue et de crimes.
      Votre ressemblance = vous êtes tous drogués de quelque chose et ceux qui se ressemblent s’assemblent.

      Tes amalgames de bérets verts victimes qui ne se sont jamais plaints qu’à travers tes refrains ridicules “Nous disons et rappelons” n’innocenteront jamais les criminels Sanogo.

      La justice s’appliquera en toute rigueur à Sanogo et sa bande de malfrats.

      Après le procès crime de sang, suivra le procès crime économique dont Sanogo et ses complices répondront encore.
      Peut être que Sanogo n’en a aucune crainte parce qu’il sera condamné à perpétuité par le procès en cours.

  10. Sikasso a été choisie par les alliés de Sanogo au pouvoir pour aider le criminel.
    Mais si la justice ne peut pas faire correctement son travail, il vaut mieux passer la main à la CPI qui n’aura pas de problème pour juger les accusés.

    Les suppôts et complices du criminels Sanogo doivent se mettre une chose dans la tête: les maliens ne sont pas dupes et aucun amalgame, aucune stratégie de diversion ne sauront empêché le jugement de Sanogo.
    Si le criminel Sanogo et sa bande de complices ne sont pas jugés et punis conformément à la loi, la paix sera illusoire au Mali.
    Les parents des victimes et les épris de justice se vengeront des Sanogo et de leurs complices.
    Article 320 et/ou balles perdues les attendent dans la rue.

    Massalam.

    • Et il est fort probable que ces balles perdues ne s’arrêtent à eux, elles iront jusqu’à leurs soutiens. Une sorte de Turquie du début des années 60 où les assassinats politiques finiront par changer la manière de gouverner…..

    • Le Mali ou la CPI?
      “Si le criminel Sanogo et sa bande de complices ne sont pas jugés et punis conformément à la loi, la paix sera illusoire au Mali.
      Les parents des victimes et les épris de justice se vengeront des Sanogo et de leurs complices.”

      RIGOUREUSEMENT EXACT!

      Quoiqu’il ait pu promettre en douce au macaque de Kati, si Ibk se risque à dribbler ce procès pour protéger son ivrogne favori, cette fois, ça sera son ERREUR DE TROP!!!

      Non seulement au Mali, mais aussi à l’international qui a les yeux rivés sur le procès de ce boucher!!!

      Au Mali, il y a un risque très réel de soulèvement tant le cas Sanogo révulse encore le peuple Malien, et à l’international, il y a un risque tout aussi réel de voir les bailleurs et partenaires occidentaux fermer le robinet des financements pour cause d’absence de justice et d’impunité!
      (Du reste, ce n’est pas un hasard ( 😎 !) si les partenaires viennent tout juste, je cite, “d’inviter le gouvernement à prendre des sanctions contre les fraudes et…………..L’IMPUNITE au Mali”! 😎 😎 😎

      Si avec ça Zonkeba ne comprend pas L’AVERTISSEMENT des partenaires bailleurs de fonds, c’est vraiment qu’il ne comprendra jamais rien! 😥 🙄

      • Merci NFP.
        Je partage complètement ton analyse de même que la réaction de Yougoubané.

        Attendons voir.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here