Kidal : Retrouver les moyens de production perdus : Un projet d’appui au maraîchage en faveur des organisations maraichères du Cercle de Kidal.

0
Kidal : Retrouver les moyens de production perdus

Dans une région ou l’approvisionnement en produits de maraichage et autres vivres frais se heurte à de nombreuses difficultés, la MINUSMA a ciblé un certain nombre d’organisations pour améliorer la production maraichère locale. C’est ainsi que le vendredi 26 aout 2016, le bureau de la MINUSMA de Kidal représenté par Milos Krsmanovic, Chef de la division DDR a procédé au lancement des activités du projet Trust Fund TF-2016-30 (fonds fiduciaires) ‘’Développement des cultures maraichères dans la commune de Kidal, Essouk et Anefis dans le cercle de Kidal ‘’, porté par la division Stabilisation et Relèvement de la Mission au quartier Angamali de Kidal. Étaient présents à la cérémonie, les bénéficiaires ainsi que les représentants des organisations de la société civile, ceux des ONG et de la CMA, qui n’ont pas manqué d’adresser leurs remerciements à la MINUSMA pour ce projet d’envergure.

Le projet s’inscrit dans le cadre des dividendes de la paix et de la sécurité et relève du programme de stabilisation à la consolidation de la paix au Mali. Il va directement bénéficier à 20 associations et groupements maraichers du cercle de Kidal, soit 600 maraichers pour un coût de 139.892.760 F CFA.  D’une durée de 6 mois, la mise en œuvre du projet est effectuée par un consortium d’ONG composé des organisations suivantes : ASSADDEC, GARDL, AFFORD et CAMR.

Retrouver les moyens de production perdus

L’objectif du projet est de contribuer à la promotion des cultures maraîchères dans le cercle de Kidal et de permettre ainsi aux organisations professionnelles agricoles bénéficiaires de retrouver leurs moyens de productions maraîchères perdus pour cause de crise, ainsi que d’améliorer la disponibilité des produits sur le marché, avec à terme l’accroissement accroitre des revenus des exploitants.

Il permettra de renforcer les moyens de production des maraichers du cercle de Kidal en améliorant l’accessibilité aux intrants (semences maraîchères, produits phytosanitaires), de fournir des équipements (motopompes, matériels de sécurisation des sites de production, petits outillages de production) et d’accroitre la disponibilité de l’eau d’arrosage pendant la période de production (creusement et/ou réhabilitation des puits maraichers). Le projet vise aussi à mettre en place des mécanismes durables d’approvisionnement des organisations professionnelles en intrants, renforcer les capacités techniques de production des organisations agricoles cibles tout en assurant la formation de leurs membres.

 

La MINUSMA contribue une fois de plus à la stabilisation, à la paix et à la sécurisation des populations

Ahmoudou Ag Mohamed, représentant des maraichers bénéficiaires a remercié la mission de l’ONU pour ce geste combien important en faveur des associations et groupements maraichers. Il a indiqué qu’avec ce geste “la MINUSMA contribue une fois de plus à la stabilisation, à la paix et à la sécurisation des populations”. Car ce projet permettra d’améliorer les conditions de vies et de travail de 600 maraichers et familles touchées par la crise en créant autour du projet des activités lucratives pour les exploitants maraichers.

Milos Krsmanovic, a encouragé les associations et groupements maraichers récipiendaires à travailler pour la durabilité et la rentabilité du projet pour les communautés du cercle de Kidal. Tout en affirmant la disponibilité de la MINUSMA à la réinsertion socio-économique des populations de la région de Kidal, il a souhaité que le projet à l’ordre du jour soit conduit conformément au cahier des charges, et que d’ici la fin des six (6) mois au cours desquels il sera mis en œuvre, il apporte joie et sourire dans les familles et voisinages des maraichers bénéficiaires du projet.

Rappelons que c’est le deuxième projet Trust Fund réalisé par la mission Onusienne dans la région de Kidal, le premier concerne les kits solaires également portés par la section Stabilisation et Relèvement pour un coût de 170 millions de F CFA au bénéfice de 2000 foyers vulnérables de la région de Kidal, dont 1100 familles, rien que dans le cercle de Kidal.

 

Source : Minusma

 

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here