Koulikoro : Les femmes de karan s’initient à la teinture moderne

0

koulikoro-Sortant des grandes villes, la teinture moderne est devenue l’une des activités les plus prisées dans nos campagnes. De plus en plus de femmes rurales s’attachent à maîtriser cette activité qui est, de longue date, une source appréciable de revenus pour les femmes urbaines. C’est ainsi que l’association des femmes artisanes de Karan dans le cercle de Kangaba, à 145 km de Koulikoro, a sollicité de l’ANPE l’organisation d’une session de formation en techniques et pratiques de teinture moderne.

 

 

Cette session s’est déroulée du 13 au 22 juin derniers à Karan sous la présidence du 1er adjoint du maire de la localité et en présence du directeur régional de l’ANPE, El Hadj Bréhima Sidibé. Elle a regroupé une vingtaine de femmes de l’association des artisanes de cette commune rurale.

Cet atelier de formation, a souligné El Hadj Bréhima Sidibé, s’inscrit dans le cadre des missions de l’ANPE  de concourir à la mise en œuvre des activités de formation professionnelle, de perfectionnement, de reconversion et d’insertion, de concevoir et mettre en œuvre des mécanismes et des actions destinées à assurer la promotion de l’emploi notamment l’emploi féminin.

 

 

Plusieurs modules ont fait l’objet de communications notamment l’indentification des matériels de protection, la distinction des couleurs de teinture, la compréhension des dessins de bougie, la maîtrise des techniques modernes de bougie, l’attraction de la clientèle.

La session a permis aux participantes d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de la teinture moderne, de renforcer leur employabilité et d’assurer la création d’emplois.

 

 

« Nous apprécions tout ce l’ANPE réalise en termes de formation et d’appui pour les artisans maliens et espérons que cette session permettra aux femmes de ma commune de diversifier leurs activités génératrices de revenus et de satisfaire les besoins de la communauté en terme de tenues surtout pour les fêtes nationales et les cérémonies traditionnelles », a expliqué Keïta l’adjoint du maire de Karan.

A. MAÏGA

AMAP – Koulikoro

PARTAGER