La Directrice exécutive de L’ONU-femmes au Mali : “Nous voulons que le Mali revienne rapidement à ses anciennes valeurs” dixit Michelle Bachelet

0

Il était 9h30 mn ce mercredi  9 janvier quand l’avion des Nations- Unies  transportant la Directrice exécutive de l’Onu- Femmes, non moins  sous Secrétaire des Nations- Unies, Michelle Bachelet, s’est posé sur le tarmac de l’aéroport international de Senou.  Elle est accompagnée de la  directrice régionale Onu- femmes de l’Afrique de l’ouest, Joséphine Odéra.

Michelle Bachelet, entourée de gauche à droite par les ministres Alwata et Dr Mamadou Sidibé

L’hôte du jour a été accueillie par la ministre en charge de la Famille, de la promotion de la femme et de l’enfant, Mme Alwata  Ichata Sahi et celui de l’action humanitaire, de la solidarité et des personnes âgées, Dr Mamadou Sidibé, ainsi que par les femmes leaders  et celles de la société civile du Mali. Mme Bachelet a souligné la nécessité d’accroître d’urgence la participation des femmes à l’édification des nations et au progrès économique.

Notons que la directrice exécutive de l’Onu- Femmes, Michelle Bachelet,  a entamé depuis le 7 janvier  une visite en Afrique de l’ouest à partir du Sénégal. Hier, Michelle Bachelet a entamé l’étape malienne.  Sa visite l’amènera dans les jours à venir au Nigéria. Cette mission entre dans le cadre du suivi des actions  entreprises par son organisation dans le domaine de la réalisation de l’égalité  des sexes et de l’autonomisation des femmes.

A son arrivée à la Maison de la Femme à Sabalibougou qui grouillait de monde, Mme Bachelet a rencontré les femmes ressortissantes de Gao, Tombouctou et Kidal. Il s’agit de ces femmes meurtries, pourchassées, violentées, sans voix, sans droits et oubliées depuis que les événements du nord ont débuté. Les femmes ont exposé les difficultés qu’elles ont rencontrées depuis l’occupation des régions nord du pays.

” C’est dans les périodes difficiles qu’on connait ses amis “, a déclaré la  ministre Alwata a commencé ses propos tout en se réjouissant de la création de l’Onu- femmes qui aide beaucoup les femmes maliennes. Revenant sur la situation actuelle du pays, la ministre a mis un accent particulier sur la situation de précarité dans laquelle vit cette tranche de la population du septentrion. A cet effet, elle a parlé des mesures prises au niveau national et international pour contrer cette crise sécuritaire.

L’hôte du jour a manifesté son admiration pour ces femmes engagées. Elle a condammé avec fermeté la violation des droits humains et sollicité le retour de la paix pour le plus grand bonheurs des femmes qui sont les premières à souffrir.

Mme Bachelet a raconté son exil forcé. Une façon de mesurer toute la portée de la souffrance endurée par les populations du nord. Elle dit avoir pris bonne note de toutes les violations sexuelles et corporelles que ces femmes ont endurées.  Elle  a promis de transmettre à la CEDEAO à partir de demain leurs doléances. Elle a également rassuré qu’elle se fera la porte- parole des femmes maliennes  auprès du système des Nations- Unies pour qu’un plan d’urgence soit pris pour accompagner les filles et femmes victimes de cette crise sécuritaire. ” Nous voulons que le Mali revienne  à ses valeurs que sont le respect et hospitalité “ a-t-elle conclu.

 Discussion avec  les personnalités de  la société civile

 L’ex premier ministre, Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé, sur le sujet des femmes dans la médiation et la gestion des conflits, a fait l’état des lieux  de l’engagement des femmes sur tous les fronts à la recherche de leur droit. A tour de rôle les femmes leaders ont parlé de la faible représentativité des femmes dans les instances de décision. A cet effet, les statistiques de 1992 ont été données à la directrice exécutive de l’Onu- femmes. L’appui de Mme Bachelet a été sollicité pour renforcer les femmes politiquement et juridiquement.

Celle-ci en réaction a mis en exergue ces propos de Barak Obama ” si vous voulez, vous pouvez “, alors dit-elle ” si j’ai été présidente, toutes les femmes le peuvent à condition qu’elles sachent ce qu’elles veulent “. De ce fait, elle a invité les femmes maliennes à  travailler d’arrache pied pour qu’elles soient représentées au même niveau que les hommes dans les postes de responsabilité.

Le numéro un de l’Onu- femmes, a mentionné qu’il faut aussi plus de messages à l’endroit des PTF. Les femmes doivent travailler dur pour convaincre les partenaires.

Avant de prendre son avion pour le Nigéria,  Michelle Bachelet a effectué une visite de courtoisie chez le premier ministre Django Sissoko. Le sujet abordé était la crise sécuritaire et institutionnelle au Mali.

                                Fatoumata Mah Thiam KONE

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER