La jeunesse malienne en 2011 : Des initiatives ambitieuses pour booster l’emploi et l’entrepreneuriat-jeune

0
0





L’année 2011 a été marquée par deux faits majeurs devant garantir une implication intensive des jeunes du Mali aux actions de développement. A Malabo, courant juillet 2011, les Chefs d’État et de Gouvernement, a la faveur du Sommet de l’Union Africaine, ont pris l’engagement ferme d’œuvrer a l’accélération de l’autonomisation de la Jeunesse. Par ailleurs, notre pays a été admis le 22 aout 2011 au sein du réseau mondial pour l’Entrepreneuriat durable des Jeunes dénommé YOUTH ENTREPRENEURSHIP AND SUSTAINABILITY, YES Inc.

La visite  de travail effectuée en République du Mali par Madame Poonam AHLUWALIA, Présidente mondiale de YES Inc a favorisé la mise en place des bases de l’indispensable Partenariat Public Privé pour être au rendez vous de l’échéance relative aux Objectifs du Millénaire pour le développement.

Nous nourrissons bon espoir de faire des progrès significatifs, en ce qui concerne la résolution de la problématique cruciale de l’Emploi des jeunes grâce a la mise en œuvre en République du Mali de notre stratégie visant a asseoir une culture entrepreneuriale jeune.

Le Sommet YES sur l’Entrepreneuriat des Jeunes au Mali, prévu le 21 février 2012, sera le déclencheur de cette entreprise exaltante. Il s’agira d’apporter une réponse immédiate a la volonté politique affirmée a Malabo et dont la concrétisation malienne  est le Document cadre de Politique de la Jeunesse attendu en début 2012.

2012 constitue donc pour nous une année d’espoir, de labeur, de synergie pour l’aménagement des conditions d’un devenir serein pour le MALI. Le réseau YES y est engagé et a besoin de vous pour aller plus vite.

L’autre initiative, très ambitieuses, sans le démarrage du Programme national de volontariat.

 

18 Mai : La session ordinaire du Conseil des Ministres du mercredi 18 mai 2011 a adopté un projet de loi portant institution du volontariat national au Mali. Un dossier brillamment défendu par le Ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Djiguiba Kéita. Le volontariat, quelque soit sa forme, participe au développement des collectivités et du pays, à la promotion du civisme et la culture de la citoyenneté.

Malgré les acquis importants de ces différentes expériences, il n’existe pas à ce jour de cadre juridique du volontariat et le volontaire n’a pas de statut  défini permettant de le différencier du salarié, du bénévole ou du stagiaire.

L’adoption du projet de loi instituant le volontariat national au Mali vise à combler ce vide. Il définit le volontariat comme le statut juridique sous lequel toute personne physique sans distinction de sexe ou de religion s’engage pour une durée déterminée et à titre exclusif à se consacrer à un projet d’intérêt général. Le projet de loi fixe également les conditions d’accès au volontariat national, traite entre autres  des droits et devoirs du volontaire national et de l’agrément des structures d’accueil.

Le Conseil des Ministres a également adopté un projet de loi portant création du Centre national de Promotion du Volontariat au Mali (CNPV). Le Centre qui sera doté du statut d’un établissement public à caractère administratif aura comme organes le Conseil d’Administration, la Direction Générale et le Comité de Gestion.

Ses ressources proviendront de prestations de services, de subventions de l’Etat et des Collectivités, des dons, des concours des partenaires techniques et financiers, et diverses autres sources. Le volontariat, quelque soit sa forme, participe au développement des collectivités et du pays, à la promotion du civisme et la culture de la citoyenneté.

Journée Internationale des Volontaires. Prestation de Serment de 112 volontaires nationaux.  Un premier contingent qui servira dans les régions de Sikasso, Mopti et Kayes. La cérémonie était présidée par le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré. Les 112 volontaires ont prêté serment devant le Chef de l’Etat en ces termes : «Je m’engage solennellement à m’investir dans un esprit de volontaire pour la promotion des activités de développement. De contribuer à résoudre les problèmes sociaux, économiques, culturels et environnementaux, pour la construction d’une société plus juste et plus prospère. De me conduire partout où je serais affecté en digne et loyal serviteur de la République du Mali et à observer les réserves qu’exige ma mission».

 

Février

10 : La étable ronde des Partenaires Techniques et Financiers sur le financement du Plan Opérationnel  de l’Initiative Nationale de Développement de la de la jeunesse (2011-2015) s’est ouverte ce matin au Grand hôtel de Bamako. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre de la Jeunesse et des Sports, en présence d’autres membres du gouvernement et d’illustres personnalités parmi lesquelles les responsables d’institutions et des diplomates.

 

 

Créer les conditions du bien-être des jeunes du Mali, de leur épanouissement, du développement de leurs capacités ; et accroitre leurs potentialités et leur employabilité afin que chaque jeune soit un citoyen actif et productif ! Tel est l’objectif principal du programme du Ministère de la Jeunesse et des Sports intitulé « Initiative Nationale de Développement de la Jeunesse (INDJ) 2011-2015 ». Ce plan est élaboré à partir du constat que la transversalité des problèmes de jeunesse implique l’ensemble des départements ministériels, les associations signataires d’Accord cadre avec l’Etat, les Collectivités territoriales, les organisations et associations ainsi que les mouvements de jeunesse. Tout comme les Partenaires Techniques et Financiers évoluant dans le secteur.

 

15-17 avril : Le Sommet mondial des jeunes leaders sur le VIH/Sida s’est tenu  à Bamako du 15 au 17 avril 2011.  Organisée par le gouvernement malien avec l’ONUSIDA, la rencontre regroupe 250 jeunes. Le Sommet de Bamako s’est tenu dans le cadre de l’initiative «Leaders de la nouvelle génération». Occasion de pousser les jeunes à prendre le leadership dans la réponse au VIH/Sida et veiller à ce que les décideurs politiques tiennent leurs engagements sur les progrès futurs. Il a  été l’occasion pour les jeunes de lancer un appel dans un document qui sera  qui se présenté par le Président Amadou Toumani Touré à l’Assemblée générale des Nations unies en juin 2011.

Le Mali, pays de Soundiata Kéita, terre de culture et de tradition a accueilli la Conférence de Zone Afrique et Moyen Orient de la JCI du 11 au 14 mai 2011. Au total, 700 jeunes d’Afrique  et du Moyen Orient et d’autres pays du monde ont participé à cette prestigieuse rencontre. Cette conférence de zone «Bamako 2011» a été l’une des meilleures de l’histoire des conférences africaines, avec le soutien et l’aide de tous les Jaycees du monde.

Cette activité a été surtout marquée par le soutien du Chef de l’État en personne, son Excellence Amadou Toumani Touré et de toutes les autorités dont le Ministère de la Jeunesse et des Sports engagées à jamais pour relever le challenge du développement et de la croissance en Afrique.

 

Il faut aussi noter que, depuis le 11 décembre 2011, l’Association des Pionniers du Mali a un nouveau bureau dirigé par Dr Mohamed Doumbia. S’agissant de leur programme d’activité, le nouveau Commissaire général Dr Mohamed Doumbia a souligné que durant son mandat, son bureau veut donner plus de visibilité aux activités et aux actions des pionniers.

"Il faut une grande visibilité de nos activités. Cette visibilité doit commencer avec l’acquisition d’un siège digne de ce nom pour une représentation des pionniers et la mise en place d’une ligne internet. Tout cela passe nécessairement par le renforcement des capacités de nos membres" a souligné Dr Doumbia lors de sa première rencontre avec le Directeur National de la Jeunesse, Drissa Guindo.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.