La nouvelle année musulmane : Les prédictions des érudits de Tombouctou

0




Cette année sera bonne ! Avec une bonne saison de pluies qui connaîtra une courte interruption en pleine période de pluies avant de reprendre de plus belle et finira par donner de très bonnes récoltes…


Telles sont les prédictions des érudits de Tombouctou à l’occasion du nouvel an musulman.  Le début d’une nouvelle année chez les musulmans est le dixième jour du premier mois lunaire. Cette année, le début du nouvel an musulman a été célébré le 5 décembre dernier. A Tombouctou, la nouvelle année est accueillie par une grande fatiha dénommé « dédéou tira » ou la grande fatiha de l’année.

Ce rendez-vous  est immense et glorieux à Tombouctou puisqu’il regroupe tous les érudits,  les imams, les marabouts et autres savants de la ville des 333saints. Cette rencontre annuelle a  pour but principal de prévoir l’année, les événements qui vont se dérouler   au cours de la nouvelle année,  à savoir la saison pluvieuse, les récoltes, le bonheur et le malheur que comportent l’année.

Après une longue lecture de coran suivie d’une Fatiha les érudits n’ont pas hésité de dévoiler tous les secrets de l’année mais aussi les dispositions à prendre pour éviter les mauvais sorts de cette année.

A les croire, cette année serait une bonne année  avec une bonne saison pluvieuse  accompagnée parfois de vents violents. On assistera à une interruption de pluies en pleine saison, mais ça reprendra et donnera par la suite de très bonnes récoltes. Les érudits ne se sont pas contentés de prédire. Ils ont aussi proposé des solutions  pour se mettre à l’abri des dangers de l’année. Comme solutions, ils ont proposé entre autres des aumônes et des sacrifices.

Pour protéger le pays, le Président de la République  doit sacrifier un boubou blanc, un mouton, du lait et du mil; ont dit les érudits de Tombouctou.

Mohamed Salaha

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER