La Présidente du GP-DCF, Mme Traoré Nana Sissako écrit au Président de la République par intérim « La prise en compte du genre dans la mise en place des organes de la transition doit être effective »

7 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer


Mme Traoré, Nana Sissako

Dans une lettre ouverte adressée au Président de la République par intérim, Pr Dioncounda Traoré, la présidente du Groupe Pivot-Droits et Citoyenneté des Femmes (GP-DCF) Mme Traoré  Nana Sissako estime que la prise en compte du genre dans la mise en place des organes dirigeants de la transition doit être effective. 

Le Groupe Pivot-Droits et Citoyenneté des Femmes (GP-DCF) est un regroupement constitué de huit associations œuvrant dans le domaine de  la  défense et de la protection des droits de la femme. Il s’agit de l’Association des Juristes Maliennes (AJM) l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH)  l’Association pour le Progrès et la Défense des Droits des Femmes (APDF) le Comité d’Action pour les Droits de l’Enfant et de la Femme (CADEF) le Collectif des Femmes du Mali (COFEM) le Forum Malien d’Appui à la Démocratie et aux Droits Humains (FOMADDH) l’Observatoire des Droits de l’Enfant et de la Femme (ODEF) et le Réseau des Femmes Africaines Ministres et Parlementaires (REFAMP-Mali).

Dans une lettre ouverte, la présidente du GP-DCF, Mme Traoré Nana Sissako attire l’attention du Président de la République par intérim, Pr Dioncounda Traoré  sur l’égalité prônée dans l’article 1er de la Constitution du Mali. Elle rappelle aussi que le Mali est partie prenante de toutes les conventions, déclarations et tous les traités et protocoles en faveur de l’égalité des sexes notamment la CEDEF et son protocole, la Déclaration solennelle des Chefs d’Etat sur l’égalité en Afrique. Sans oublier le protocole à la Charte Africaine des droits humains et des peuples relatif aux droits des femmes et les résolutions 1325, 1820, 1888 et 1889 des Nations Unies qui exigent  l’implication des femmes dans la résolution des conflits.

« Le GP-DCF juge important de rappeler le rôle fondamental joué par les Maliennes dans l’aboutissement de tous les changements socio-politiques de notre pays. Il saisit cette occasion pour vous demander de rendre effective la prise en compte du genre dans la mise en place des organes dirigeants de la transition » a-t-elle souligné. Avant de rappeler que les quelques rares femmes qui ont occupé des postes de responsabilité à la tête des institutions de la République à l’instar du médiateur de la République n’ont pas démérité et ont servi la cause de l’Etat avec dévouement.

« Excellence, monsieur le président, les membres du GP-DCF s’engagent à vous accompagner tout au long de ce processus pour le retour définitif de la paix, le rétablissement du processus démocratique en rupture, la consolidation de l’unité nationale et la cohésion sociale » a-t-elle conclu.

Alou B HAIDARA

 

SOURCE:  du   14 déc 2012.    

7 Réactions à La Présidente du GP-DCF, Mme Traoré Nana Sissako écrit au Président de la République par intérim « La prise en compte du genre dans la mise en place des organes de la transition doit être effective »

  1. emoo

    Cet engouement à devenir ministre à tout prix dans ce pays est symptomatique des vraies valeurs de notre societé…. s’enrichir, se servir et non servir le pays…. et cela a atteint son point culminant avec la défection des militaires qui ont fui le champ de bataille, celui en temps normal de l’honneur, pour se terrer à Kati, dévaliser les banques, agresser les hommes sensés riches aux affaires…

    Cette gangrène a atteint les jeunes cadres et ravage même le milieu des étudiants et éleves…

    C’est terrible…. l’état d’esprit actuel de notre pays, quand tout le monde y compris les rebelles MNLA qui ont eu des milliards ne pensent qu’a se sucrer sur le dos de la mère patrie… et non la servir et la rendre fort….. Le Mali est devenu le Yelebougou de la planète a cause de tout ceci….

    La douleur me ronge…

  2. Soubagablen

    Héééééééééééééé Dieu
    8-O 8-O 8-O Mbidéli Idadennnndèèèèèè….. Sinonnn Ibémalohhhh :oops:

    Tu feras mieux de rester calme dans ton coin, tout le monde sais que tu était la maîtresse du grand ATT oui la maîtresse de ATT et ton mari était au courant pauvre toi :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: , tout Bamako le sait, ferme ta bouche et n’essaye surtout pas a être ministre sinon on vas semer la pagaille, espèce d’hypocrite, va chercher d’autre diplôme t’es trop nulle,

  3. nanooche

    :mrgreen: FRANCHEMENT MME NANA TRAORE NANA SISSAKO QUELLE HONTE DE TA PART TU FERAIS MIEUX DE MEDITER SUR TON SORT.SI JE ME RAPPELLE CEST PAS TOI QUI PRENNAIT LE MICRO POUR BRANDIR HAUT ET FORT TON MECONTEMENT POUR LE COUP D’ETAT REFLECHIE AVANT DE DIRE DES PROPOS OBSOLETS DANS LES JOURNAUX.
    MME TRAORE NANA SISSAKO QUI NE TE CONNAIT PAS A BAMAKO TON MARIA ETE LE SEUL QUI NAS PAS ETE LICENCIE AU CHEMIN DE FER QUE TOUT LE MONDE LE SAIT ET PLUS HAUT NOMME PRESIDENT DIRECTEUR GENERALE DUNE SOCIET DE LA PLACE.
    LE COUPLE ATT A TOUT FAIT POUR TA FAMILLE TES ENFANST MEME LEURS ETUDES JE NE PEUT PAS COMPRENDRE ENCORE QUE VOUS SORTEZ VOS AILES DE SORCIERE POUR AVOIR UN QUELCONQUE PORTEFEUILLE MINISTERIELLE DE 1 TU NA SNI LA CAPACITE NI LE BAGE INTELLECTUEL DE GRACE COMMENCE A MEDITER SUR TON SORT DANS LES JOURS A VENIR AU LIEU DE NOUS EMPESTER AVEC TES PAROLES DEMAGOGIQUES DOUBLEE DUNE HYPOCRISIE QUI DIT PAS SON NOM AU LIEU DE CREER HAUT ET FORT AU NOM DES FEMMS CHERCHE A CEDER TA PLACE LE POUVOIR A CHANGER ESPECE DE SANS SUE LA QUE DIEU SAUVE LE MALI DE TOUS MICROBES

  4. Mme Traoré Nana Sissako . c’est pas le moment de nous distraire. depuis que les trois regions sont tombees, tu na jamais demandee de prendre en compte du genre dans la mise en place les bataillons qui vont libere le nord, s’il sagit des postes politiques on parles de legalite homme femme

  5. Mme Traoré Nana Sissako . c’est pas e moment de nous distraire. depuis que les trois regins sont tombees, tu na jamais demandee de prendre en compte du genre dans la mise en place les bataillons qui vont libere le nord, s’il sagit des postes politiques on parles de legalite homme femme.

  6. Aldjouma

    Mme, nous avons fait 20 ans de genre, de promotion de « bonne gouvernance »etc. Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Durant 20 ans nous avons été les meilleurs élèves de la « démocratie », nous avons ratifiés tous traités internationaux pour en arriver à ce que nous vivons aujourd’hui: un pays occupé et délaissé par ceux là même qui nous donnaient des notes positives(vos soutiens). Mme comprenez que la nation est menacée et dans ces genres de situation on cherche les citoyens les plus compétents: qu’ils soient femmes, hommes, jeunes ou vieux. Il faut des maliens compétents; le reste on le gérera après la transition. Je vous rappelle qu’une femme était premier ministre jusqu’au 22 mars preuve qu’il y’a des efforts qui sont faits dans le cadre de la promotion du genre. Mme Sy Kadiatou Sow, Aminata Dramane et d’autres femmes qui ont fait mieux que les hommes n’ont pas eu besoin de mettre la féminité en avant. Elles sont seulement compétentes. S’appuyer sur le genre pour obtenir des postes dans la situation que nous vivons aujourd’hui est malsain.

  7. Le Mali connaît bien ces genres de femmes qui cherchent des postes au nom des autres femmes pour se faire mousser. Il faut arrêter l'opportunisme.

    Mme Traoré Nana Sissako, vous êtes à la recherche de portefeuille.
    Le Mali est occupé et humilié. Ce n’est pas le moment de brandir vos pagnes au nom des autres femmes pour vous servir vous-même.
    Ces genres de femmes, on les connaît depuis Massaran Konaté de l’UDPM.

    Celles qui parlent au nom des femmes maliennes ont été toujours des calamités. On se souvient de la fondation partage qui n’a fait qu’enrichir une secte et de la fondation pour l’enfance qui n’a fait que gabegie.
    On se souvient de la gestion scandaleuse du Ministère de la Culture de Aminata Darhamane Traoré qui se dit altermondialiste aujourd’hui.

    Le Mali a déjà été ruiné par des associations étatiques budgétivores comme ce moulin à fric au lieu d »‘Académie Africaine des Langues » créée par Adama Samassékou et soutenu par Alpha Oumar Konaré pour le consoler de son départ du ministère de l’education qu’il avait ruiné.

    Attendez que le Mali se retrouve pour réclamer votre part de gâteau.