L’agression s’est produite hier dans la matinée à l’ACI 2000 : La Directrice de l’APEJ, l’ex-ministre Sina Damba, a échappé de peu à un enlèvement par des militaires armés

14 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

La  nouvelle Directrice de l’APEJ, Mme Maïga Sina Damba, a échappé hier  de peu à un enlèvement dont on ignore toujours le motif par des hommes en armes. Il était 11 heures quand une dizaine d’hommes  habillés en civil et se réclamant de l’ex-CNRDRE ont débarqué  sur les lieux.  Le personnel de l’agence s’est opposé à l’enlèvement de sa directrice en réussissant à l’arracher des griffes des hommes en armes.  Elle est sortie de ce tiraillement avec une légère blessure à la main  et une partie de ses habits déchirés.

En effet, depuis la nomination de la  nouvelle Directrice de l’APEJ, l’ancienne ministre Mme Maïga Sina Damba lors du conseil des ministres? Il y a de cela un mois, rien ne va plus au sein de cette structure. Car  l’ancien Directeur, Issa Tieman Diarra, qui entretient de bons rapports avec les militaires de Kati a mis du temps avant de passer le témoin. C’est seulement le samedi dernier que la passation s’est déroulée entre les deux responsables.  Et mardi dernier, la nouvelle Directrice a pris contact avec l’ensemble du personnel.

De sources proches de la structure, lorsqu’Issa Tiema Diarra a été relevé de son poste, il a pris l’habitude de se faire accompagner à son service par deux militaires. Au point que le haut fonctionnaire de défense du département a interpellé ces militaires pour en savoir davantage sur le motif réel de leur présence. Ils l’ont vertement fait savoir qu’ils n’ont pas de compte à rendre à qui que ce soit.

Ainsi, juste après cette prise de contact qui s’est déroulée dans une atmosphère chaleureuse où le délégué du personnel et le responsable syndical ont tous affirmé leur disponibilité à accompagner la nouvelle directrice dans ses missions, cette deuxième journée de travail de Mme Maïga Sina Damba a été mouvementée aux environs de 11 heures. Où une dizaine d’hommes habillés en civil sont venus jusque dans  son bureau pour l’arrêter. Alerté, le personnel informa la gendarmerie nationale qui n’est pas venue.

Finalement, il s’est résolu au risque de sa vie à défendre sa Directrice. Il a pris le dessus sur les militaires à la suite d’une altercation en les empêchant d’embarquer Mme Maïga Sina  Damba.

Au cours de cette altercation, la directrice a été légèrement blessée, ses habits déchirés et ses chaussures enlevées. Cela sans oublier le traumatisme qu’elle a subi. Il faut souligner que d’autres agents de l’Apej ont été blessés. Le personnel a pu ramener son chef dans les locaux du service avant de verrouiller les portes d’accès.

Empêchés de force, les agents en uniforme se sont retirés pour attendre du renfort. Au même moment, un Pick-up rempli de policiers est arrivé en  trombe sur les lieux. Ils se sont présentés comme venant de la part  du ministre de la Protection civile, Tiefing Konaté afin de maintenir l’ordre. Les agents de l’APEJ ne les laisseront pas passer. Ils ont refusé d’ouvrir le grand portail. Quelques minutes après, les agents de la Brigade anti criminalité (BAC) sont arrivés. Ils ont ouvert la porte et d’autres ont escaladé le mur pour accéder à l’intérieur des locaux. Mais ils ne sont pas sortis avec la directrice.

Finalement, un accord a été conclu entre certains agents de l’APEJ et les militaires en mission. Ainsi, ces militaires ont quitté les lieux sans leur cible.  En tout cas c’est grâce à la ténacité, la témérité et l’esprit d’équipe du personnel que la Directrice est sortie des griffes de ses ravisseurs.

Le délégué du personnel n’a pas caché son indignation

« Nous pensions que ce genre de pratiques était révolu dans notre pays. Ce n’est pas une manière d’interpeller un responsable. Car ce qui vient de se passer est une humiliation pour nous. Et nous sommes prêts à monter à Koulouba dès ce mercredi 28 novembre pour exprimer notre indignation au président de la République par intérim » a souligné le délégué du personnel.

Selon un avocat, ce qui s’est produit hier est illégal car pour qu’un militaire puisse interpeller un civil, il faut qu’il soit muni d’un mandat élaboré par un juge d’instruction.

Aux dernières nouvelles, la police militaire qui est arrivée aux environs de 15 heures à l’APEJ, a pu sortir avec la directrice. Le convoi s’est dirigé vers la cité administrative où le ministre de l’emploi se serait entretenu avec l’ancien ministre d’Amadou Toumani Touré.

Il est prévu aujourd’hui un sit-in devant l’APEJ pour protester avec la dernière rigueur contre l’agression dont Sina Damba a fété victime.

Alou B HAIDARA, Kassoum THERA, Falé COULIBALY

SOURCE:  du   28 nov 2012.    

14 Réactions à L’agression s’est produite hier dans la matinée à l’ACI 2000 : La Directrice de l’APEJ, l’ex-ministre Sina Damba, a échappé de peu à un enlèvement par des militaires armés

  1. nèty

    c’est vraiment une honte pour le peuple, chapeau à Mme Maiga Sina Damba, tu es une femme à féliciter c’est la baraka et le douwawou qui font l’affaire ojourd’huit, n’ai pas peur Mme la directrice c’est des danganden ils ne peuvent rien te faire, bonne chance et bon courage dans ta nouvelle fonction.

  2. nous devons à présent chercher à garder une bonne raison. il n’existe d’état au Mali. nous sommes tous menacés par cette situation d’insécurité.
    quand l’état disparaît, le peuple se consume…
    RASTAFARI …

  3. PEUPLE DU MALI, IL EST TEMPS DE VOUS LEVEZ. PERES ET MERES DE FAMILLES, SI VOUS TENEZ A REMETTRE UN PAYS AVOS ENFANTS, LEVEZ-VOUS.
    —Quand est ce qu’on surmontera notre indifference? Quand est ce que le Malien dominera sa peur?
    —-Y A -T-IL ENCORE UN MILITAIRE DONT LA VOIX ET LES MAINS NE TREMBLENT? QUEL EST CE MILITAIRE QUI SERA ASSEZ HOMME POUR NOUS DEBARASSER DE TOUTES CETTE « RACAILLEURIE »? Ce ne serait pas un coup d’Etat, puisque depuis le 22 Mars, il n’y a pas d’Etat.

    Please, s’il vous plait, qu’il fasse vite. JE SUIS A COURT D’ARGUMENT (DE MENSOGES) POUR EXPLIQUER CE QUI SE PASSE AU MALI A MON FILS.

    • Bougobalini

      Pauvre gosse, oblige d’ecouter son pere lui mentir la mort dans l’ame :cry: :cry:

  4. Kassin

    La voyoucratie qui bat son plein au Mali va très certainement obliger les maliens de s’armer comme aux States.

    Nous allons devenir comme à Chicago, c’est la seule solution pour faire reculer les lâches voyous qui ne s’attaquent qu’aux civils désarmés.

    Dès qu’on parle du nord ces voyous évoquent des armes soient disantes bloquées aux ports de je ne sais où.

    Mais quand il s’agit d’attaquer les civils désarmés et des femmes ces mêmes voyous trouvent tout de suite des munitions pour leur sale besogne.

    Chers maliens de l’intérieur armez vous comme vous pouvez et assurez votre propre sécurité c’est la seule manière de mettre fin aux attaques des lâches soldats qui tentent de vous intimider et de vous enlever vos libertés fondamentales.

    • Miniankaden

      Je trouve ahurissant que quelquún qui a une sibelle plume se laisse aveugler pas la haine. A ce jour, qui peut nous dire quels sont les vrais auteurs de cet acte ignoble? Votre niveau intellectuel devrait vous éviter de condamner sans preuve. Ne laisse pas votre haine vous consum :evil: :( er!

  5. Miniankaden

    « une dizaine d’hommes habillés en civil « … »Il a pris le dessus sur les militaires « : vos me mettez à trois pour ecrire de telles sotises: c’etait des militaires ou des civils armés?

  6. boutouze

    Seul Seyba peut faire une chose pareille sans inquietude. C’est un simple adjudant chef qui met des officier au garde vous :lol: :lol: :lol:
    Quel beau pays de vagabond :-D :-D

  7. Alimam

    Apparament il y a des gens qui se croit dans le bordel il faut vraiment l’arrivee d’une force international pour maintenir ces gens la dans leur casernr

  8. c est issa tieman qui est derrire lacte soutenu par son parent soiba diarra adjudant chef de la cndre charge de larrestation au pc de kati tous deux ressortissant du meme village tioribougou dans le cercle de kolokani

  9. yves

    quel honte pour le pays