L’association des Jumeaux, « Mafla », est née

0
2

Depuis l’annonce de cette nouvelle, les jumeaux se bousculent devant le Centre International de conférences de Bamako pour se faire inscrire sur les listes de cette association. Une vingtaine de jumeaux sont enregistrés par jour.

L’Association des jumeaux MAFLA a pour but, selon son président, d’apporter une aide aux jumeaux, à leurs parents afin de faciliter l’éducation et la prise en charge des jumeaux.

L’initiative de la création de cette association d’ordre philanthropique vient d’Alassane Bah, employé du Centre International de Conférences de Bamako.  « J’ai décidé  de créer cette association, le jour où j’ai été témoin d’un accident de la circulation dans lequel deux frères jumeaux ont perdu la vie. C’était sous l’échangeur du quartier-Mali. Ce jour –là  leur maman les avait traînés sous ce pont afin de quémander de quoi faire bouillir la marmite. Aussi, un jour, ai-je été très touché, quand j’ai  vu des grandes filles louer des jumeaux pour aller mendier », nous a confié Alassane Bah, l’initiateur de l’Association des Jumeaux « MAFLA ».  Après de multiple concertations avec des  personnes de bonne volonté,  M. Alassane Bah qui est lui-même jumeau, lance, le 11 novembre dernier, un appel aux parents de jumeaux sur les antennes de certaines radio afin qu’ils inscrivent leurs enfants jumeaux sur les listes de l’association. Depuis cette date,  les jumeaux se bousculent devant le CICB pour s’inscrire. A ce jour, plus de cent « paires » de jumeaux, soient deux cents jumeaux, sont inscrits sur les listes de l’association. Selon M. Bah une vingtaine de jumeaux sont enregistrés par jour. L’association des Jumeaux, à en croire son président, s’intéresse aux jumeaux de tous les âges. « L’objectif visé est zéro jumeau sous les ponts, sur les routes et dans les marchés de Bamako. C’est vrai que, faire promener les jumeaux est une coutume au Mali, mais nous voulons faire changer la façon de faire. Nous voulons sensibiliser les parents sur les dangers qui font courir à leurs enfants en les faisant traîner sur les routes », indique le président de l’Association des Jumeaux « MAFLA ». Avant d’ajouter que cet objectif ne peut être atteint sans l’apport des partenaires. Il lance donc un appel aux bonnes volontés de par le monde pour la réussite de cette association qui n’à d’autre but que d’amoindrir les souffrances humaines des jumeaux et de leurs parents. Pour M Bah, c’est le manque de moyen pour faire face aux besoins des jumeaux qui incite la plupart des parents à faire traîner leurs enfants dans la rue. Cette situation a pour conséquence, la déscolarisation des jumeaux considérés comme un fonds de commerce pour certains parents. Autre conséquence, c’est le banditisme. Faute de boulot garanti, la plupart des jumeaux, grandis dans cette atmosphère, deviennent des bandits de grand chemin.

Pour nombre de mamans de jumeaux l’initiative est salutaire. « Je ne fais pas promener mes jumeaux pour avoir de l’argent. Mais pour avoir de quoi les nourrir. Chaque maman veut voir tous ses enfants aller à l’école », nous confie une dame qui venait juste  d’inscrire ses enfants.  Rappelons que ce phénomène d’ « exhibition » de jumeaux  a pris du galon, certaines années dans notre pays et reste une préoccupation pour les plus hautes autorités.

Le parrain de l’association est M. Jeamille Bittar, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) et non  moins président du Conseil Economique Social et Culturel. Le lancement officiel de  l’association est prévu pour février prochain au Centre International de Conférences de Bamako.

Abou Berthé

Les Contacts de l’association : (00223) 75 O6 93 46/ 66 71 29 48

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.