Le Mali à la croisée de chemin génerationnel : Le talentueux professionnel de la politique Me Zoumana N’Tji Doumbia

4

Au moment où le peuple déçu de ceux-là, mêmes qui le représentent pour la conquête du pouvoir, le rôle dévolu à la société civile ne doit aucunement faillir à sa vision de choisir l’homme. On doit s’assurer dans ses projets de société qui doit être capable de combler l’attente de la majorité du peuple. En ce moment, plus que jamais, le peuple doit tirer des leçons du passé et sortir massivement pour aller voter. Le Mali est à la croisée de chemin générationnel. Il a besoin d’un changement par la jeunesse pour la jeunesse avec un talentueux professionnel de politique. Cette jeunesse ayant trop encaissé, se doit de juguler les maux qui minent son plein épanouissement, lutte contre le chômage, etc..

Me Tji Doumbia
Me Tji Doumbia

Parmi la multitude de candidats, un homme fait exception, il incarne les vertus de la démocratie.  Me Zoumana N’Tji Doumbia, puisque c’est d lui, qu’il s’agit, est le Secrétaire Général du Pari CDS Mogotiguya, non moins Président national de la Chambre des Commissaires Priseurs, également membre du Conseil Economique Social et Culturel.

Loin de tomber dans le culte de la personnalité, cet homme intègre est le type d’homme qui peut sortir notre pays de l’ornière. Dans la nouvelle génération, nul n’ignore l’incohérence des vieux politiques qui par leur âge ont atteint la limite qui impose à la jeunesse un choix sélectif capable d’apporter le changement vers un destin nouveau.

Mais, tout porte à croire que cette jeunesse inconsciente de son rôle est à la recherche de repère.

Méfiez vous des marchands d’illusions, ils sont tout simplement les vrais acteurs du marchandage électoral. Elle continue de croire que l’espoir de notre nation repose sur les mêmes épaules de ces politiciens, alors que tout le monde sait que si le taux de participation de notre pays est resté toujours en deçà des attentes, c’est à cause d’eux. C’est parce que la jeunesse malienne ne vote pas et n’a même pas la conscience de l’intérêt que le suffrage est l’expression de la volonté populaire. Les élections de juillet 2013 nous clarifieront davantage mais, il faut soutenir la candidature des jeunes des différentes formations politiques

Abdoulaye A. Diarra

diarraabdoulaye288@yahoo.fr

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. “Le talentueux professionnel de la politique…”: du grand n’importe quoi! Prenez vos sous et arrêtez de nous faire ch…Depuis quand la politique est une “profession”? Demander à 100 personnes dans les rues de Bko si elles connaissent ce Monsieur. Vous serez désagréablement surpris par le résultat. Je n’ai ABSOLUMENT rien contre ce monsieur (que je ne connais pas d’ailleurs), mai de grâce, faites votre boulot et arrêtez de marcher sur les plates-bandes des griots! 👿 👿

  2. Je suis entièrement d’accord avec votre analyse de la situation politicosociale actuelle du Mali. Il est temps que la jeunesse se doit de faire confiance, car elle a des potentiels énormes pour conduire le destiné de cette Nation, le Mali.
    Le premier atout de cette jeunesse est son intégrité sans faille de toutes ses actions.
    Le second,c’est le patriotisme qui doit être au-desssus de tout intérêt sordide.
    Le troisième atout, le respect de la parole donnée vis à vis d’un projet de société viable sans ambiguité.
    La balle est dans notre camp.

Comments are closed.