Lenteur des Tests ADN pour le procès des 21 Bérets rouges : L’AMPEMBRA s’inquiète pour la reprise du procès

0

Le  procès des 21 militaires bérets rouges disparus en 2012, continue toujours de  susciter des débats. À la quête d’un procès équitable,  l’Association des parents et épouses des militaires  bérets rouges (APEMRA) était une fois de plus face à la presse nationale et internationale pour attirer l’attention des plus hautes autorités par rapport à son inquiétude pour ce procès tant attendu se tenir courant ce premier trimestre 2017. C’était, le samedi 4 janvier dernier à la Maison de la Presse. 

« À quand le jugement des présumés auteurs de l’assassinat des 21 bérets rouges ?» ; « À quand les funérailles des 21 bérets rouges ? ». En tout cas, les parents et épouses des bérets rouges  attendent une réponse. Impatiemment.

Se sentant frustrés,  les parents et épouses des bérets rouges assassinés en 2012, ne cesse de lancer un cri de cœur à l’endroit des plus hautes autorités malienne pour la transparence dans cette affaire. Suite aux assises de Sikasso, en décembre dernier, le Procureur a renvoyé le procès  au premier trimestre de l’année 2017 et conditionné la reprise à de nouveaux tests ADN.  Pourtant, le Bureau du FDI (Fédéral d’Investigation), à la date du 20 décembre 2013  a établi le lien génétique des corps retrouvés avec les parents des bérets rouges disparus. Mais toujours est-il que ce test confié au Laboratoire Mérieux, peinent à tomber au rythme que l’APEMBRA s’inquiète chaque jour qui passe.

Toutefois, les conférenciers attestent que le processus  des tests ADN dure normalement 45 jours maximum et l’on s’achemine vers la fin du premier trimestre de 2017. D’où le lieu pour l’APEMBRA de monter au créneau.

Face à la presse nationale et internationale, les  parents et épouses des bérets rouges  n’ont pas manqué de mots assez dur pour exprimer leur souci  par rapport à ce procès malgré les efforts consentis par les plus hautes autorités à travers le Ministère de la justice.

Cependant, l’Association a saisi l’occasion pour exhorter le Gouvernement à prendre des dispositions nécessaires pour  la sécurisation et la prise en charge des parents et épouses des victimes ; mais aussi  des défenseurs des droits de l’homme.

En attendant,  l’Association des Parents et  Épouses des Militaires Bérets Rouges Assassinés(APEMBRA) clame que  « la justice et la recevabilité sont des éléments essentiels pour  la paix, la réconciliation et la fin de l’impunité au Mali ».

Adama Coulibaly

Source : Nouveau Réveil

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here