Les employés de la Bicim en sit-in hier : Ils dénoncent l’arrestation d’un de leur collègue sur plainte d’un client pour détournement de plus de 800 millions F CFA

15

bicimLes employés de la Banque Internationale pour le Commerce et l’Industrie du Mali (BICIM) ont organisé, hier lundi 18 août, un sit-in devant les locaux de ladite banque. Ils entendaient ainsi dénoncer l’arrestation de leur collègue Amadoun Boré, Directeur- adjoint  du service commercial, entreprise sur une plainte déposée contre lui par un opérateur économique de la place pour complicité de détournement de plus de 800 millions F CFA. Un forfait qu’il aurait commis avec son comptable. Les agents de la BICIM estiment ne pas se sentir en sécurité quand ils sont convoqués à la  justice par les clients alors qu’ils sont en service pour le compte de leur banque.   
Selon le secrétaire aux revendications du syndicat de la banque, Hamadoun Bâh, les faits ont commencé quand le nommé Mohamed Cissé, propriétaire de l’Entreprise Cissé Technology, a ouvert un compte d’entreprise au sein du Groupe BNP PARIBAS. Il a indiqué que lorsque Mohamed Cissé, ouvrait le compte d’entreprise, il s’est présenté avec son comptable à la banque pour informer que c’est ce dernier qui est chargé des opérations financières de son entreprise au niveau de la BICIM. Quelque temps après, le patron de Cissé Technology a déclaré la  disparition de plus de 800 millions F CFA dans son compte. C’est ainsi qu’il décida de traduire son comptable en justice. Pour ce faire, Cissé Technology  sollicita le témoignage de leur collègue  Amadoun Boré ,  l’agent de la banque  avec qui le comptable venait échanger les chèques de  l’entreprise avec toutes les conditions requises.

 

De simple témoin, Amadoun Boré est  inculpé pour abus de confiance et complicité dans le détournement de la somme de 800 millions F CFA. 
”  C’est là que nous avons trouvé la procédure anormale. En effet, lorsqu’il y a des détournements lors des opérations bancaires, on ne doit pas s’attaquer à la personne physique d’un employé, mais plutôt à la banque. Ce qui n’a  pas été fait et les juges n’ont pas tenu compte de cette situation “, a précisé le secrétaire aux revendications.  Les cadres de la BICIM déplorent le fait que ces pratiques sont devenues récurrentes au niveau des banques. ”Pour nous, c’est une sorte d’enlèvement ou une prise d’otage qu’on commet dans la banque pour pouvoir obtenir gain de cause parce que les personnes qui agissent de la sorte, savent qu’elles ne peuvent pas emprisonner une banque. Ces pratiques nous mettent mal à l’aise dans l’exercice de notre fonction parce qu’on ne se sent pas en sécurité dans notre travail et dans ces conditions-là, il nous parait difficile de faire correctement notre travail», ont-ils déploré. Et Hamadoun Bâh d’ajouter que les banques de la place sont unanimes sur le fait que ce qui est arrivé à leur collègue est inadmissible. Il estime que l’établissement financier a tenté en vain d’obtenir la liberté provisoire de leur collègue alors qu’il est un haut cadre de la banque et un chef de famille. C’est à partir de là qu’ils ont compris qu’il y a une main qui se cache derrière cette affaire. C’est pour dénoncer cette situation que les cadres de la BICIM ont décidé d’organiser un sit-in afin de témoigner leur solidarité avec leur collègue. Ainsi, le syndicat des employés de la BICIM veut associer les agents d’autres banques ainsi que ceux des ministères des Finances et de la Justice pour obtenir la libération définitive de leur collègue.
Signalons que nos tentatives pour joindre la direction de la banque afin de recueillir sa version des faits se sont révélées infructueuses.
Siaka Diamouténé & Oumar Barry

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. 😆 les banques au Mali sont des nids de voleurs , lesemployes des banques sont tres souvent en complicite ouverte avec les trusted pour operation bancaires des entreprises… ❗

    😆 CETTE HISTOIRE EST MONNAIE COURANTE A LA BICIM, ECOBANK SURTOUT ❗

    😆 CA FAIT HONTE LE MALIEN NEGRE BANQUIER OU ADMINISTRATEUR PUBLIQUE MUSULMAN DE NOM ET FRANCISE D’ESPRIT N’EST QU’UN VOLEUR INDIGNE ❗

  2. PAUVRES JOURNALISTES QUE VOUS ETES NULS DANS VOTRE NARRATION…REFLET D’UN PAYS COMME LE MALI.

  3. Oh la la! Vous avez à faire à Cissé Technologie? LA société la plus corrompue des fournisseurs du Ministère de la Santé: presque tous les ministres qui se sont succédé ont été mouillés par Cissé qui rafle tous les grands marchés de la Santé! Il faut que le Végal fasse un audit de tous les marchés enlevés par Cissé Tech pour se rendre compte du grabuge de ce dernier et la cupidité de nos ministres, y compris O Koné, Makadji, Madeleine Ba! C’est Makadji qui a voulu faire très fort lors de son départ à la fin de la Transition: il a voulu faire passer des marchés de gré à gré de fourniture de gaz pour les hopitaux. Il s’est heurté au refus catégorique du PM.Un autre scandale guette Makadji dans la gestion des fonds du Lions Club avec son ami et complice Tapo. Ils gèrent les fonds sans rendre-compte aux autres Lions .Le LCIF à Oak Brook est prévenu de leur magouille. Ce pillage et cette magouille durent depuis plus de 20 ans.Un scandale!!!

  4. Paradoxe

    Le hic dans cette affaire est que la banque s’est fortement impliquée pour obtenir la libération de Boré. Malgré les bons services de l’institution, il est toujours détenu en violation flagrante des procédures financières.

    « J’ai du mal à prendre la décision de la justice au sérieux contre Boré alors que M. Cissé a une ardoise de 800 millions F CFA à la BCS. La justice à reconnu 400 millions de créance. A la BMS, il doit payer plus d’un milliard. Il est en contentieux avec la BDM aussi. Un seul client en contentieux avec quatre institutions financières ne peut pas être pris au sérieux au point d’arrêter un innocent », a annoncé M. Bah.

    « Par cette assemblée générale, nous voulons faire comprendre à nos clients que l’homme qu’on a arrêté est blanc comme neige. C’est une première activité, mais d’autres suivront dans le temps en synergie avec le Syndicat national des banques et établissements financiers », a fait savoir Mamadou Sidibé secrétaire aux revendications du Synabef. Et de conclure que les juridictions doivent savoir que les banques soutiennent le collègue Boré illégalement arrêté par la justice. « Et si jamais il n’obtenait pas une liberté provisoire, toutes les banques du Mali fermeraient pendant 48 h », a-t-il insisté.

    Défendre un escroc notoire, connu de toutes le banques, face à un HONNÊTE citoyen. Quelle injustice. La vérité triomphera inch allah. Seul Dieu est grand.

  5. Je soutiens les syndicat de la BICIM, le directeur adjoint, ne pourrait en aucun cas payer à la place de la banque. Et le client Cissé n’est même pas à sa première action de ce genre. D’après des banquiers, il ouvre des comptes dans les grandes baques, fait retirer l’argent par un de ses employés complices et attaque la banque, pour partager les sous après avec son complice et les juges avec qui il fait affaire.
    Mais cette affaire sera sa dernière inch allah.
    Que Dieu nous garde.

  6. La justice doit être juste prévisible et sans aucun soupçon de collusion. Si les banques peuvent être coupables d actes délictuels ceci ne fait pas d elles des coupables dans toutes les situations. Le problème que ce dossier pose n est ni un problème de banque ni autre chose c’est le pouvoir surdimensionné des juges d instruction et l usage abusive qu ils en font. Vous donnez un peu de sous a un juge d’instruction au Mali il place ne détention quelqu’un que manifestement rien n’incrimine et qui présente toutes les garanties c est de cela qu il s agit et ça concerne tous les maliens pas seulement les banquiers. Est que le pouvoir d’un juge d instruction n est pas trop pour la plupart des juges maliens qu on sait corrompu? la justice oui mais que fait on des libertés individuelles? Ne laissons pas des juges corrompus bafouer la dignité de paisibles et honnetes citoyens. Il ya des banquiers malhonnetes comme il ya de personnes malhonnetes ds tous les corps cela n empeche pas la presomptio

  7. Le Mali fait partie de l’espace UEMOA et nos banques sont sous les réglementations en vigueur dans la sous région.

    À cet titre il y a un contrôle de la commission bancaire de la Bceao sur nos institutions financières.

    Mais la où il y a problème, c’est le management dans nos entreprises.

    Une banque est obligée de traiter avec les entreprises si elle veut se faire de l’argent.

    Nous avons toujours reproché à nos banques de ne pas assez financer l’économie au Mali et de placer leur liquidité sur le marché monétaire de l’UEMOA à Dakar.

    Elles ont plutôt une attitude prudente face aux risques opérationnels et aux risques de crédit.

    Mais nos entreprises sont dans le faux pour l’essentiel de leur activité et de leur communication financière.

    Malgré l’OHADA (organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique), il n’y a malheureusement pas une application stricte du droit des affaires dans le business au Mali.

    Pas de textes juridiques clairs (statuts, Kbis, règlements intérieurs, contrats de travail, contrats d’assurance, contrats commerciaux, etc)

    Donc pas de relation contractuelles claires.

    Pire aucune comptabilité régulière et sincère n’est faite par nos entreprises.

    Les bilans “certifiés” présentés par les entreprises à nos banques pour avoir du crédit sont faux à 97% pour ne pas dire dans leur totalité.

    La cupidité et la fourberie des cabinets d’expertise comptable et d’audit chez nous permettent cet état de fait.

    Pour revenir à cette affaire de 800 millions, une entreprise doit avoir des autorisations de signature de chèque en son sein.

    Qui a signé les chèques incriminés qui ont permis de retirer l’argent de l’entreprise à la BICIM?

    Qui contrôle les chéquiers dans l’entreprise?

    Qui autorise la signature des chèques dans l’entreprise?

    Il est évident qu’il est de la responsabilité de l’entreprise de sécuriser ses moyens de paiements.

    La banque est un partenaire de l’entreprise et elle travaille avec les documents officiels dûment signés par qui de droit dans l’entreprise.

    A cet titre elle ne peut pas faire les travaux de contrôle interne dans les entreprises clientes de la banque à leur place.

    Elle ne peut n’ont plus pas faire de l’audit externe à leur place.

    Tout cela est de la responsabilité des dirigeants d’entreprise.

    Mais il y’a trop de laxisme dans le management de nos entreprises à tel point que n’importe qui fait n’importe quoi.

    Sinon jamais un comptable ne doit avoir la chance de signer un chèque ou de posséder un chéquier dans une entreprise sérieuse.

    Cela relève de la responsabilité du trésorier ou du trésorier payeur ou même du dirigeant dans une petite boîte.

    Combien d’entreprises maliennes possèdent un trésorier?

    Il n’y en a très peu.

    Il faut la séparation des tâches dans une entreprise.

    Quelqu’un qui comptabilise les factures et les opérations de banques ne doit pas pouvoir faire de paiements ni d’encaissements dans une entreprise.

    C’est comme cela dans toutes les entreprises sérieuses.

    Maintenant que le syndicat de la banque paie une caution pour avoir la libération conditionnelle du Directeur Adjoint de la BICIM.

    Et surtout qu’il laisse la justice faire son travail.

    S’il est avéré qu’il n’y a aucune complicité active, l’employé de banque ne risque rien mais sa banque peut risquer gros pour négligence opérationnelle si jamais il y a dysfonctionnement dans les procédures de la banque et/ou violation de la réglementation bancaire.

    Wa salam!

  8. Tous des voleurs à commencer par ce Monsieur Cissé. Ce directeur de la BICIM est également coupable. C’est comme ça au Mali, si la justice a foutu ce DGA en prison, c’est parce qu’elle a constaté des irrégularités. Qu’elles partent en grève de 2 jours.
    On commence à se préparer en retirant nos sous et ce sont ces banques qui vont perdre car 2 jours sans activité pour une banque même commerciale est énorme. Le client vivra toujours. 😀

  9. Après un an de théâtre du Gouvernement Boeing Boeing!

    J’ai parlé avec des jeunes et des personnes âgées du Mali de ce que leur quotidien et le futur du Mali leur inspirent.

    Ils m’ont dit en grande majorité leur crainte et leur angoisse face à la cherté de la vie et surtout à l’absence de perspectives qui a depuis 11 mois tué leurs ambitions et leur font renoncer aux rêves d’un hypothétique bonheur collectif au Mali.

    Des gens ordinaires commencent à savoir que le régime IBK ne leur apportera rien en matière d’emploi et rien en matière d’amélioration de leur quotidien.

    Le pléthorique gouvernement de la 30 trentaine de ministres immobiles devient du coup l’incarnation de l’inutilité et de l’incapacité à faire face aux problèmes fondamentaux des maliens.

    Se nourrir, se loger, et avoir un boulot.

    Ces actions les plus simples de la vie sont devenues du luxe pour les maliens.

    Et depuis 11 mois, nous sommes au regret de constater que cela s’empire de jour à jour.

    Allez y dans les grins à Bamako, Ségou, Sikasso, Koulikoro, Gao, Mopti, Tombouctou, Kayes et j’en passe, et discutez avec les jeunes de leurs conditions de vie.

    Vous serez surpris de l’énorme précarité d’une jeunesse désœuvrée et laissée à l’abandon dans le pays des avions Boeing à 21 milliards (20 milliards pour louer à des Mafias et 1 milliard pour le récupérer d’une saisie aux États-Unis pour raisons fiscales) et des motos à 1 milliard.

    Il serait intéressant de savoir qu’est-ce que le gouvernement Boeing Boeing d’IBK prévoit en matière d’amélioration des conditions de vie des jeunes au Mali?

    La réponse est clair c’est rien tout simplement.

    Il n’y a aucun plan de développement de la jeunesse ni en matière d’éducation ni en matière de santé ni en matière d’emploi.

    Le mérite n’existe plus au Mali avec le régime IBK et la nullité crasse frappe la porte partout dans l’administration, dans les institutions du pays et dans nos entreprises publiques.

    Comme il n’y a aucune perspective dans le pays pour les jeunes parce que le gouvernement n’a pas de nouveaux projets de développement ni de nouveaux investissements productifs dans le pays, les promotions familles sont devenues les seules issues possibles pour avoir de l’emploi.

    Le régime IBK est devenu le régime d’une famille et ses belles familles contre une nation.

    Parce que ce que bouffent Karim Wade Keita et sa Mami plus ce que bouffe Moustapha Ben Boeing Barkada Allaye, en argent public, dépasse la part réservée à tous les jeunes de Sikasso, de Ségou et de Mopti en argent public.

    Ils font la promotion de leurs fils et neveux au détriment des autres maliens et ils n’ont aucune politique économique crédible pour résoudre les problèmes d’emploi et de pouvoir d’achat des maliens.

    Tout est cher et inaccessible pour le malien moyen qui rase les murs pour un sac de riz, ou pour payer un loyer ou une facture d’électricité ou de l’eau.

    IBK et son régime volent les ressources publiques du Mali et mentent tous les jours aux maliens pour couvrir leurs vols des deniers publics.

    Mais personne ne peut voler indéfiniment un pauvre sans être démasquer.

    DÉMASQUER, c’est justement ce que font le FMI, la banque mondiale et l’Union Européenne car ils ont pris IBK et son régime les mains dans le sac du trésor public au Mali.

    Et ils ont retiré leur confiance dans ce gouvernement Boeing Boeing pour venir en aide au peuple fatigué du Mali en faisant DES PRESSIONS POUR FAIRE cesser le vol à ciel ouvert de leur argent public CHEZ NOUS.

    Wa salam!

    • Bonjour Mon Cher KASSIM,
      Soyez humble dans vos analyses. Le peuple malien a accordé sa confiance à IBK mais en lui remettant un tiers du pays. Il lui faut du temps. Tu parles de 11 mois, IBK n’a pas jamais dit qu’il à une baguette magique pour tout redresser en un temps record. Encore il lui faut du temps. Mais il est bien comptable de la situation actuelle du pays sur ce point je suis d’accord avec vous. Aujourd’hui soyons patients c’est le seul remède pour apporter le bonheur aux maliens. IBK et son équipe sont bien conscients des erreurs commises. Alors patience patience. Ne me mettons pas de l’huile sur le feu.

      • Parce que tu as allumé le feu et tu crains l’huile maintenant?

        Ce n’est pas vrai qu’un tiers du pays fut donné à IBK.

        C’est bien le pays entier qui lui a été remis par Dioncounda y compris Kidal.

        C’est lui même qui a perdu Kidal tout seul, cela est un fait.

        Par sa boulimie, il a déjà bouffé inutilement 258 milliards de nos maigres ressources en moins d’un an et tu nous parles de patience encore.

        Peut être que veux-tu le pays à l’arrêt total?

        Et tu veux qu’on aide à regarder cela?

        Mais tu nous prends pour qui?

        • Cher Kassin, je te soutiens, on ne peut pas se taire en voyant le pays sur une mauvaise posture ou un très mauvais chemin avec ce régime d’IBK.
          On a voté IBK lors des élections pour diriger notre nation et non de dilapider nos maigres ressources.
          Si IBK ne fait pas notre boulot, c’est de notre droit de critiquer sa gestion en tant qu’électeur démocrate.

        • le chien méchant et maudit aboie la caravane passe. ibk n’a pas ton temps. continu a insulté.laissez mouton courir tabaski viendra.

Comments are closed.