Les organisateurs de Bamako Fashion-week face à la presse : ” La Primature nous a fait faux bon et le ministre Baby nous a humilié “

1
La présidente de l'Alliance des couturiers et créateurs de mode du Mali, Mme Maiga Mariétou Diakité
La présidente de l’Alliance des couturiers et créateurs de mode du Mali, Mme Maiga Mariétou Diakité

C’est une des salles du Centre de formation professionnelle en coupe et couture qui a servi de cadre à cette conférence co-animée par la présidente de l’ACCM, Mme Maïga Mariatou Diakité et la Secrétaire générale Mariah Bocoum Kéïta.

D’entrée de jeu, la présidente  de l’ACCM a rappelé qu’à travers l’organisation de  ” Bamako Fashion-week “, leur ambition est de faire de la capitale malienne le rendez-vous de la mode et le carrefour  des grands couturiers. C’est pourquoi, a-t-elle précisé, pour cette première édition, elles ont fait appel à des couturiers de renom, des mannequins et de nombreux journalistes étrangers pour la couverture de l’événement.

Cependant, même si l’événement s’est finalement tenu du 19 au 22 février, les conférencières ont surtout déploré le peu d’intérêt que les membres de l’actuel  gouvernement à commencer par le Premier ministre    ont accordé à cette première édition.

Lorsque nous avons eu l’idée de ce projet, nous avons saisi notre ministère de tutelle à savoir le département de l’Artisanat dirigé à l’époque par Mme Berthé Aïssata Bengaly. Celle-ci tout en se réjouissant de l’organisation d’un  tel événement, nous rassure de son soutien. Idem pour la Primature (sous Moussa Mara)  qui a décidé de prendre en charge plus de 50%  du budget national estimé à environ 80 millions de FCFA. Et le ministre de l’emploi Mahamane Baby nous a promis  qu’il va prendre en charge 10% du budget. C’est à travers ces différents engagements que nous avons lancé nos différentes invitations ” a expliqué la présidente de l’ACCM. Cependant, elle a regretté que c’est à la suite du récent remaniement ministériel que leur déboire a commencé et que les soutiens se sont rétractés.

C’est à quelques heures de l’événement que la Primature nous a fait faux bon en revenant sur son engagement et n’a pris au  finish que deux chambres d’hôtel. Quant au ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Mahamane Baby, il nous a humilié en nous chassant de son bureau comme des malpropres ” a regretté la conférencière. Par ailleurs elle s’est réjouie du fait que malgré toutes ces péripéties, elles ont pu  organiser cette première édition avec éclat. Cela avec le soutien de certaines personne de bonne volonté et l’accompagnement du président de la l’APCMM, Mamadou Minkoro Traoré.

En tout cas, les organisatrices disent avoir tiré  beaucoup d’enseignements de cette  édition et  entendent pérenniser cette initiative qui sera annuelle.

Kassoum THERA

PARTAGER

1 commentaire

  1. Que veux tu chere madame? qu’on t’octroie le budget national du Mali? Tu vois comment tu es irreconnaissante! la ministre de la culture etait au rendez vous et tu n’en as meme pas fait cas.
    Tu penses que la vie est facile?
    Dis alihamoudoulilaye si tu as deux chambre d’hôtel offertes par la premature.

Comments are closed.