L’exode de Maliens au Niger après la “panique” des attaques rebelles

9
1
Des réfugiés maliens photographiés le 4 février 2012 dans le camp de Chinégodar, dans l'ouest du Niger. © AFP

CHINEGODAR (Niger) (AFP) – 16:15 – 05/02/12 – “C’était la panique totale!”, confie Tam Mohamed, une jeune femme qui a quitté avec son bébé son village du nord du Mali après la récente offensive de rebelles touareg: comme elle, des milliers de Maliens ont rejoint l’ouest du Niger voisin pour “fuir la mort”.

“Nous avons eu chaud. On vendait du bois lorsque nous avons entendu les bruits des armes, nous avons tout laissé pour nous cacher”, raconte à l’AFP Tam, 30 ans, arrivée samedi à Chinégodar.

Ce village nigérien à une dizaine de kilomètres de la frontière malienne abrite environ 6.000 personnes, sur près de 10 000 Maliens et Nigériens qui ont fui les combats entre l’armée malienne et des groupes armés dans le nord du Mali depuis l’offensive des rebelles, le 17 janvier, la première depuis 2009.

En caressant son enfant épuisé par la faim et la diarrhée, la jeune mère jure de ne pas rentrer “avant le retour de la paix” à Adramboucar, sa localité occupée depuis fin janvier par les rebelles maliens, à 8 km du Niger.

Un membre de Médecin sans frontières s'occupe d'enfants souffrant de malnutrition le 4 février 2012 au camp de réfugiés maliens de Chinégodar, au Niger. © AFP

Livrés à eux-mêmes presque sans nourriture, sans eau ni soins adéquats, les réfugiés, venus essentiellement de la région malienne de Menaka, sont installés à l’écart du village, sous des abris faits de couvertures, de pagnes et de vieux sacs offerts par les habitants.

“Ouf, nous sommes enfin en sécurité!”, lâche Mariam Mohamed, une Malienne de 50 ans, entourée d’une dizaine de femmes et d’une grappe d’enfants arrivés à dos d’ânes.

“Les rebelles tiraient à tue-tête comme des drogués et ce n’était guère rassurant”, se souvient Agyachatou, une Malienne de 45 ans qui vivait près de Menaka, arrivée avec ses dix enfants.

“Débandade” des militaires

“Les derniers arrivants nous ont dit que les rebelles sont très fortement armés et ont positionné des armes lourdes sur les hauteurs d’Adramboucar”, indique Seïni Abdoul-Hassane, jardinier malien de 32 ans. “Les autorités et les soldats ont fui”.

Le maire du village malien d'Andramboucar et des compatriotes photographiés le 4 février 2012 dans le camp de réfugiés de Chinégodar au Niger. © AFP

Assis sur une natte avec quelques notables touareg, refugiés comme lui, le maire d’Adramboucar, Aroureïny Ag Hamatou, en boubou blanc et turban noir, raconte: “quand les rebelles sont venus, ils ont attaqué le camp militaire. Les militaires n’ont pas résisté et c’était la débandade”.

Bilan de ce sauve-qui-peut: selon le chef du village de Chinégodar, Abdoulaye Mohamed, 18 militaires maliens arrivés de la zone de Menaka attendent d’être rapatriés vers Bamako. Une quarantaine de soldats et leurs familles ont déjà transité par Chinégodar et été acheminés par avion dans la capitale malienne.

AFP

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
OsloNJ<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 141</span>
Membre
OsloNJ 141
4 années 7 mois plus tôt

La realite est differente de vos souhaits, la soldatesque malienne n a jamais ete formee pour la guerre, elle a toujours ete negligee depuis Moussa Traore, les armes qu ils ont datent de Modibo, cette fuite est tout simplement une repetition de la derniere guerre contre les Touaregs sous Konare, le capitaine du bateau kankou moussa (?) de la comanav m a temoigne que les soldats fuyaient en hurlant comme des enfants pour se refugier sur son bateau, il les insultait pour aller se battre. Je n ai aucune colere contre ces pauvre paysans et autres, pourquoi se battre pour un etat compose de predateurs qui s inquietent plus pour des europeens qu on kidnappe que ses propres enfants qui meurent pour la nation, le Mali n existe que dans nos tetes, dans la realite ce n est qu un pays sur papier ou la loi du plus fort dicte l attitude de ceux qui ont le pouvoir. Au moins les Touaregs sont motives. 😥

Aigle<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 17</span>
Membre
Aigle 17
4 années 7 mois plus tôt

Tu te trompe mon frère ! Le Mali existe bel et bien ! C’est la république qui est moribonde à cause de nos dirigeants pervertis par l’appat du gain au detriment du peuple ! Les touaregs ne sont pas plus motivés que le reste des maliens. Il y a juste une horde de bandits touaregs qu’il ne faut pas associer au peuple touargs !
Cette horde a ses motivations qu’elle seule connait. Et je te rejoint sur à ce sujet, je ne suis pas d’accord pour que ces pauvres soldats aillent se faire ecraser par un ennemi plus motivé !

djraminadjrara<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 204</span>
Membre
djraminadjrara 204
4 années 7 mois plus tôt

1)Nous disions et nous l’avions toujours dit que l’exécutif malien sous la demande du législatif devait rapidement déclarer l’état d’urgence dans toute la zone Nord y compris la zone du Ouagadou et d’y envoyer l’armée pour ratisser toute la zone en vue d’arrêter tout suspect de faire passer de vie à trépas ceux parmi les déserteurs lâches de l’armée libyenne ou ceux parmi les touaregs maliens venus de Libye ou ceux des maliens vivants au Nord qui auraient des velléités rebelles ou indépendantistes ou ceux parmi les islamistes vivants dans le Ouagadou qui refuseraient de quitter le Mali Nous disions que l’armée pouvait se faire aider par le mouvement patriotique d’auto-défense « le GANDAKOYE » qui a 1bonne connaissance de la zone Nous disons que des mandats d’arrêt internationaux ou appels doivent être également lancé à l’encontre de toutes les personnes qui soutiennent ou soutiendront ces dites velléités aux fins de les mettre hors d’état de nuire

djraminadjrara<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 204</span>
Membre
djraminadjrara 204
4 années 7 mois plus tôt

2)Nous disons quelle est cette armée où 1soldat ou 1officier peut déserter rejoindre l’armée ennemie et après revenir reprendre sa place sans aucune sanction Nous disons qu’il est temps que cette inconscience ce laxisme ce favoritisme cesse au nom de la rigueur et de la responsabilité Comment 1armée responsable peut elle garder en son sein ses pires ennemies soit disant au nom de la paix Nous demandons aux vrais soldats de ne plus accepter ce état de fait Nous disons que l’ennemie doit être toujours mis hors d’état de nuire par tout les moyens Nous disons également que tout déserteur allant rejoindre l’armée ennemie doit être traduit devant la cours martial et condamné à la peine capital ou la peine à perpétuité et il est inhumain et irresponsable d’envoyer des soldats se battre sans moyens conséquents Nous disons que les responsables de cela doivent passer devant la justice à la demande des parents des soldats

djraminadjrara<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 204</span>
Membre
djraminadjrara 204
4 années 7 mois plus tôt

3)Nous disons qu’il est temps que l’exécutif et le législatif maliens cessent d’être pris en otages par ces « Touaregs paresseux sans foi ni loi » au nom du développement de leur région Nous disons que le développement des autres régions est le fait du dynamisme du labeur au travail de leurs populations et aussi grâce à l’argent des émigrés issus de ces zones car le Mali est classé parmi les pays les +pauvres de ce monde Nous disons qu’il est temps pour ces « Touaregs paresseux » d’utiliser l’argent destiné à l’achat des armes l’argent issu de leur émigration à créer des projets régénérateurs de revenues dans leur zone et de se mettre au travail Nous disons que les armes n’apportent que faim misère maladie mort hyper retard dans leur région Nous disons que c’est triste déshonorant paresseux et ignoble d’attendre toujours l’aide d’autrui des autres

djraminadjrara<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 204</span>
Membre
djraminadjrara 204
4 années 7 mois plus tôt

4)Nous disons encore 1fois que l’exécutif et le législatif maliens doivent mettre de côté leurs intérêts politiques personnels familiaux égoïstes et primaires aux fins de résoudre 1fois pour toute ce problème des rebelles touaregs et les Suppôts de Satan d’Aqmi car aucun exécutif et législatif étrangers ne viendront faire ce travail à leur place Nous disons que le temps des dialogues est dépassé il faut opter pour la solution finale Nous disons que s’ils en sont incapables ils doivent démissionner selon la déontologie démocratique Nous disons au cas ils refusaient de démissionner sans résoudre ce problème avant les futures élections présidentielles nous demandons au peuple malien de sanctionner tous les membres de l’exécutif (gouvernement) et du législatif (assemblée nationale) qui seront candidats en ne les votant pas

maliden1<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 22</span>
Membre
maliden1 22
4 années 7 mois plus tôt

Dans cet article, on voit que la population fuit avec l’arrivé des rebelles. Est cela veut dire que la population voit d’un mauvais oeil les rebelles?

Aigle<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 17</span>
Membre
Aigle 17
4 années 7 mois plus tôt

Mais biensur Maliden ! La population a une sainte horreur des rebelles qui sont la cause de tous leurs malheurs !
Le probleme c’est quand l’armée devient aussi dangereuse que les rebelles en assimilants ces pauvres populations aux rebelles !

lastus<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 134</span>
Membre
lastus 134
4 années 7 mois plus tôt

Dans ce cas précis, on ne parle pas de la fuite de militaires mais d’un repli.

wpDiscuz