Libération des servitudes des Marigots de Bamako : Démarrage des opérations à partir du 15 Mai

2
Libération des servitudes des Marigots
Le Directeur National de l’Urbanisme Amadou Maiga

Afin d’éviter les innombrables drames corollaires aux inondations, le gouvernement a décidé de libérer les servitudes des marigots de la capitale maliennes. Le ministère de l’urbanisme et de la politique de la ville a organisé un atelier le Mercredi 30 Avril 2014, piloté par le Directeur National de l’Urbanisme Amadou  Maiga afin d’informer les journalistes sur les dangers que courent les populations riveraines de ces Marigots et les persuader à déguerpir les lieux. 

 

 

« Depuis les drames qui ont endeuillées des familles en commune I et IV du district de Bamako, suites aux pluies diluviennes du mois d’Août dernier, les autorités compétentes ont diligenté des enquêtes afin de situer les responsabilités », a indiqué le Directeur National de l’Urbanisme Amadou Maïga. Selon lui, les enquêtes ont révélé  que les servitudes et même souvent les lits de ces marigots font l’objet de constructions anarchiques. « Pour éviter un tel drame, il va falloir libérer les servitudes de ces marigots », a-t-il indiqué. Le Directeur national de l’Urbanisme a aussi évoqué le problème des collecteurs qui doivent faire l’objet d’un aménagement. Il a fait savoir que c’est 300 familles aux abords des marigots de Banconi, Tinkolé et Molobalini en commune I, Woyowayanko, Djisourountouba en commune IV qui doivent être délogées en vue de les prémunir de la catastrophe. Selon, le Directeur national de l’Urbanisme ces mesures ne visent aucunement à spolier les citoyens de leurs habitations, mais à les protéger contre les énormes dangers qu’ils courent dans les servitudes de ces différents marigots de Bamako. Il a annoncé que tous ceux qui possèdent des permis d’occupation en bonne et due forme seront dédommagés par le gouvernement. « Il urge de procéder à ces travaux car bientôt les premières gouttes de pluies se pointeront à l’horizon » a-t-il ajouté. Chaque année, la pluie fait des victimes à cause de l’occupation anarchique des servitudes des marigots. « Il est grand temps que cette saignée humaine s’estompe », a-t-il déclaré.  Mahamadou Ouologuem, le Directeur régional de l’Urbanisme a attesté qu’aux alentours des cours d’eaux flottables comme le fleuve Niger, une distance réglementaire de 25 m doit servir de servitudes entre le fleuve et les maisons. Selon lui, pour les cours d’eaux non flottables comme les marigots, 10 mètres de distance doit servir de servitudes entre le marigot et les concessions.  « Le constat est que ces mesures sont foulées au pied au Mali », a-t-il ajouté. Pour conclure, le Directeur régional Mahamadou Ouologuem a invité toutes les autorités compétentes à se joindre au ministère de l’Urbanisme, afin de mener à bien cette opération de libération des servitudes. Signalons que les travaux débuteront dans la deuxième semaine du mois de Mai 2014.

Moussa Samba Diallo

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. C’est bien beau mais c’est le médecin après la mort. Il faut qu’on planifie et que nous soyons serieux dans nos actes. Si les maires véreux n’avaient pas vendu ces terrains rien ne serait arrivé. A quoi ça sert d’attendre qu’il y ait des catastrophes pour agir. Il faut que le gouvernement soit courageux dans ses prises de décision sinon le Malien est de nature refractaire au changement

  2. Rien que ça nous osons croire que le jeune PM mOUSSA MARA PEUT ET VEUT SOULAGER LA SOUFFRANCE DES POPULATIONS VICTIMES D’INNONDATION QU ‘IL EN SOIT SALUE.

Comments are closed.