Liberté d’expression et la sécurité des journalistes : L’UNESCO renforce les capacités des Forces de sécurité et des hommes de médias

0

L’Ecole de Maintien de la paix de Bamako a abrité, du 28 au 30 Mars 2017, l’atelier de renforcement des compétences des pédagogues des forces de sécurité pour garantir le droit des citoyens à la liberté d’expression et d’information, en améliorant la sécurité des journalistes. Organisé par le bureau de l’UNESCO à Bamako, en partenariat avec le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel(UNOWAS), l’OIF et le Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest du Haut – Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme(HCDH), ledit atelier a enregistré la présence du Colonel Ismaela Deh, représentant le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, de Pierre Saye, représentant du Chef du Bureau de l’UNESCO à Bamako.

L’on pouvait retenir également la présence de Mme Sasha Rubel, conseillère en Communication du Bureau Régional de l’UNESCO à Dakar et représentante du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel(UNOWAS), de Guillaume Ngefa, représentant du Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme(HCDH), de Ian Lafrenière, expert UNESCO et du Colonel Calvez, représentant du Directeur de l’école de maintien de la paix.

Trois jours durant, une trentaine de participants se sont penchés sur la gestion des actes de communication avec les médias et journalistes ; des exercices pratiques pour les officiers et membres de la presse sur les moyens de résoudre des cas concrets propices à générer des incidents ; l’augmentation des connaissances des journalistes sur leurs droits, les procédures de sécurité personnelles, les missions et compétences des forces de l’ordre, entre autres.

Cependant, il faut rappeler que cette formation fait suite à l’organisation de deux dernières sessions de formation qui ont eu lieu en Juin et Novembre 2016 en partenariat avec EUCAP Sahel-Mali et l’OIF, dont de fortes recommandations ont été faites par l’ensemble des participants notamment, l’adoption du curricula de formation des forces de l’ordre sur la sécurité des journalistes et la liberté d’expression produit par UNESCO à l’intérieur du cursus national.

A ce propos, selon le représentant du Chef du Bureau de l’UNESCO à Bamako, Pierre Saye, une réunion technique se déroulera le 31 mars 2017, entre les représentants de l’UNESCO, des pédagogues du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, de l’Ecole de Maintien de la Paix, et les formateurs. Pour lui, l’objectif de cette réunion technique est l’adoption officielle du module de formation produit par l’UNESCO sur la liberté d’expression, la sécurité des journalistes et les relations avec les médias, qui sera intégré au curriculum de formation des officiers formés à l’Ecole de Maintien de la Paix.

A en croire, cet atelier de formation rentre dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’action de l’ONU sur la sécurité des journalistes et la question de la lutte contre l’impunité de leurs agresseurs, mené par l’UNESCO et approuvé par le Conseil des chefs de secrétariat des Nations Unies, le 12 Avril 2012, avec pour but de coordonner les efforts des divers acteurs dans ce domaine.

« Il relève du cadre de l’UNESCO de promouvoir un environnement propice à la liberté d’expression, la liberté de la presse et la sécurité des journalistes, en facilitant le pluralisme et la participation dans les médias, et en soutenant les institutions médiatiques durables et indépendantes. »

Moussa Dagnoko

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here