L’opposition décidée à empêcher le référendum “par tous les moyens légaux”

4
L'opposition parlementaire lors de la conférence de presse du vendredi 7 juillet 2017
L'opposition parlementaire lors de la conférence de presse du vendredi 7 juillet 2017

L’opposition malienne jubile. Elle est satisfaite des réserves et des observations formulées par la Cour Constitutionnelle sur le projet de révision de la Constitution. Une première victoire selon elle qui en appelle une autre à venir : obtenir l’abandon du projet. Elle maintient que l’absence de l’administration dans plusieurs régions du pays justifie l’application de l’article 118.

Suite à l’arrêt de la Courle gouvernement et l’opposition ont animé chacun de son côté entre jeudi 6 et vendredi 7 juillet 2017 des conférences de presse pour se prononcer sur le délibéré de la Cour constitutionnelle rendu public dans la soirée du mardi 5 juillet.
Bien que déboutée par la Cour sur l’inconstitutionnalité du référendum, l’opposition continue toujours de soutenir que la souveraineté du pays est menacée dans plusieurs localités du Nord et du Centre. Selon elle, il n’existe aucun élu du peuple ni aucun représentant de l’État dans ces régions. C’est pourquoi le groupe parlementaire VRD continue d’exiger le retrait du projet et l’abandon du référendum tout en se disant satisfait que la Cour demande une seconde lecture du projet de révision de la Constitution.
Dans sa décision en effet, la Cour reconnaît que le pays connaît une insécurité « résiduelle », mais l’ « intégrité territoriale » n’est pas selon elle en jeu. La Cour souligne que cette « notion d’intégrité territoriale » s’entend comme « l’entièreté » d’une entité territoriale dans ses rapports avec les autres et qu’elle relève donc du « droit international public » et non du droit interne.

Face à la presse, Mody Ndiaye, président du groupe parlementaire VRD (Vigilance républicaine et Démocratie) , crie pourtant victoire. La satisfaction de l’opposition parlementaire est justifiée par les réserves et observations de la Cour, lesquelles obligent le gouvernement à revoir sa copie. Un essai que l’opposition va s’employer à transformer et contraindre « par tous les moyens légaux » le gouvernement à « retirer purement et simplement » le projet et renoncer au référendum.

Du côté du gouvernement, c’est un ouf de soulagement dès lors que la constitutionnalité du projet n’est pas remise en cause. Le ministre des Droits de l’Homme et de la Réforme de l’État assure toutefois que les réserves formulées seront réexaminées par le Parlement avant le référendum. Après avoir corrigé ce qui doit l’être, et une fois adoptée la nouvelle mouture, une nouvelle date sera fixée pour la tenue du référendum.
PARTAGER

4 COMMENTAIRES

    • Mamou-Jolie, IBITA KA ANTO GNANAFIN LA!!! RIRE!!!
      Yugu qui n’arrive pas a’ satisfaire ses trois femmes, est a’ la recherche d’une quatrieme epouse!!! Il ne faut pas quitter car mon intention est de te passer a’ yugu!!! Ne vous inquietez pas pour la satisfaction au lit. Yugu a plusieurs machins en plastique qu’il a achete’s au magasin EROTIC du coin. Il est expert dans leur utilisation!!! RIRE!!!!

  1. Mes amis, certains amendements sont necessaires pour adapter la constitution aux realite’s d’aujourd’hui. J’avoue etre tres decu par la strategie qui consiste a’ diaboliser des personnes a’ cause de leur orientation sexuelle, utilise’e par quelques partisans du non.
    Rasbath, c’est de vous que je parle. Vous pretendez defendre la constitution de 1992, pouvez-vous nous dire, ou’ dans ladite constitution on interdit aux maliennes et aux maliens leurs orientations sexuelles respectives? Mr Rasbath et Marechal Madou, l’orientation sexuelle n’est pas un choix. Elle est ancree dans des facteurs biologiques et environmentaux. Certaines etudes demontrent qu’on peut avoir une orientation des l’enfance ou meme avant la naissance. Je vous ai ecoute’s parler de nos coutumes/traditions pour justifier vos attaques verbales contre des personnes qui n’ont pas la meme orientation sexuelle que vous.. Vous etes sense’s savoir que nos coutumes et nos traditions ont plusieurs aspects negatives dont: Encourager et soutenir des violations flagrantes de la personne. Nos coutumes/traditions ont reconnu, encourage’ et supporte’ l’esclavage, la polygamie, plusieurs formes de l’exploitation de la personne et la pedophilie.
    Vous ne pouvez pas dire que vous defendez l’ancienne constitution et vous etes contre la dictature TOUT EN REFUSANT A’ DES MALIENNES ET DES MALIENS LEUR DROIT D’AVOIR L’ORIENTATION SEXUELLE QU’ILS VEULENT. Pour un Mali meilleur, luttons pour proteger les droits de toutes les maliennes et tous les maliens.
    RASBATH ET MARECHAL MADOU, VOUS ETES ENCORE JEUNES. JE VOUS CONSEILLE DE LIRE PLUS ET PARLER MOINS DES SUJETS QUE VOUS NE CONNAISSEZ PAS! Les detounements massifs qui condamnent des millions de maliennes et de maliens a’ une pauvrete’ endemique, le manque de tolerance et le nepotisme sont des maux plus graves!!! Ce que deux adultes font dans leurs chambres a’ coucher ne doit concerner personne.
    L’IGNORANCE EST UN GROS PROBLEME!
    RASBATH, IL FAUT CHANGER TON ATTITUDE PAR RAPPORT A’ L’ORIENTATION ESXUELLE DES UNS ET DES AUTRES, SINON TU N’ES PAS QUALIFIE’ POUR PARLER AU NOM DU NON!!!!
    JUST STOP SMOKING THE SHIT , SO YOU CAN SEE CLEARLY!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here