L’ultimatum du Cheick Souleymane Sidibé aux féticheurs

12
L'ultimatum du Cheick Souleymane Sidibé aux féticheurs

Depuis hier, le Cheick Souleymane Sidibé est dans la ville de Kita. Il est connu pour son combat contre les fétiches ou idoles conservés.  Au cours d’un meeting jeudi devant une marrée humaine, le jeune érudit a lancé un ultimatum aux charlatans et féticheurs de Kita qu’ils viennent jeter leurs idoles avant ce vendredi à 13 heures GMT.

«Je demande à mes amis féticheurs, charlatans et autres qui se servent de certains secrets pour nuire, à venir jeter leurs idoles et objets sur la place afin qu’on les brûle, avertit cet originaire de Kankan en Guinée Conakry, qui ajoute. L’ultimatum que je fixe expire le vendredi 8 avril 2016 à 13 h».

Depuis, des dizaines de charlatans et féticheurs ont répondu à l’appel. Des tas de fétiches sont perceptibles dans les rues de Kita. Des groupements d’enfants se promènent pour appeler à l’abandon de ces pratiques d’antan.

 

En cela, le Cheick qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes, veut, selon sa propre expression, amener les mécréants à suivre la voie d’Allah Soubhana-wat-Allah.

Que les gens cessent de se faire du mal sans raison, prêche-t-il.

De Bamako à Kita en passant par Kankan, la Guinée forestière et le Fouta, les prêches d’El Hadj Cheick Souleymane ont permis à des centaines de personnes à abandonner plus de 7 mille idoles au profit de l’Islam. Ce qui lui a valu l’invitation de l’UNESCO en 2015 comme ambassadeur de la paix.

La Maison Blanche et plusieurs autres instituions internationales lui ont décerné des prix pour son combat.

Par la suite, ce grand prédicateur de la haute Guinée a effectué une tournée européenne dans la même année.

Son plan c’est de rencontrer les conservateurs pour les convaincre par la parole sainte à abandonner leurs idoles qu’ils bannit et brûle en public.

Depuis jeudi plusieurs personnes ayant en leur disposition des idoles en tous genres, sont venus les jeter sur la place publique de Kita, se prêtant ainsi aux dits du prêcheur le plus célèbre de la contrée.

Par ailleurs, des indiscrétions insistent que certains conservateurs ne céderont pas aux menaces du marabout. Mais, «tout ce qu’ils entreprendront à partir de ce jour, ira contre eux», met en garde un de ses disciples.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net), de retour de Kita

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. Religious or doctrinal intolerance have no place in our society. Please do not give a platform to this type of religious zealot to compromise the peaceful coexistence among the different fabrics of our society.

  2. On se croirait a l epoque du Djihad de Tall, a croire qu on a rien appris dans la destruction de nos traditions ancestrales et la recente invasion arabo djihadiste. Il faudrait l interdire de sejour au Mali, ce pays est ouvert a tout les charlatans du monde et on s etonne que les autres n ont pas de respect pour l africain.

  3. On se croirait a l epoque du Djihad de Tall, a croire qu on a rien appris dans la destruction de nos traditions ancestrales et la recente invasion arabo djihadiste. Il faudrait l interdire de sejour au Mali, ce pays est ouvert a tout les charlatans du monde et on s etonne que les autres n ont pas de respect pour l africain.

  4. N’importe quoi .Menteur de journaliste à qui il faut juste donner 5000 pour qu’il raconte n’importe quoi .Pourquoi la Maison Blanche va lui donner des prix pour avoir brûlé des fétiches et convertir les gens en musulmans ?

  5. J’ai honte du journaliste qui a présenté ce reportage. Qu’est ce qui montre que ce e sont les hommes de main de ce monsieur qui vont disperser des semblants de fétiches la nuit et revienne les ramasser le jour pour faire croire que les habitants se sont débarrassés de leurs fétiches. Je crois que le Ministère des religions et des cultes devraient interdir de tels abus. Si toutefois c’est vérifié vrai

  6. UN AUTRE PROPHÈTE AUTO PROCLAMÉ..
    QUAND ON EST INCAPABLE DE VOIR DIEU, ON SE FIE À DES ÉNERGUMÈNES COMME CE CHEIKH SOULEYMANE SIDIBÉ..

    L’ABSENCE DES AUTORITÉS CONDUIT AUSSI À DE TELLES PRESTATIONS.

    LE PRÉSIDENT HOUPHOUET BOIGNY DE LA CÔTE D’IVOIRE AVAIT INTERDIT À UN CERTAIN PROPHET AUTO PROCLAMÉ, YAO KOKANGBA DE PRÊCHER ALORS QUE DE NOMBREUX IVOIRIENS COMMENT À ADORER CE VENDEUR D’ILLUSION.

    HOUPHOUET BOIGNY A MIS FIN À L’ARNAQUE DE CET MERDEUX..

    CHEZ NOUS, C’EST TOUT AUTRE CHOSE..IL N’Y A PAS DE PRÉSIDENT, OU BIEN RACINE THIAM DIRA QUE LE PRÉSEDENT N’EST PAS AU COURANT..

  7. Comment accepter de telle division dans notre pays? Étant laïc

    • Pas de commentaire sauf que des articles de cons et je crois que le respect de tout un chacun dans ses croyances et pratiques doivent être absolus.
      Merci Sèkè.

  8. Les fétiches font partie de notre culture, nos racines et on ne les abandonnera pas. Qu’il aille se faire foutre.

Comments are closed.