Lutte contre la malnutrition : Offensive contre la malnutrition aigue en COMMUNE VI

0
2

L’organisation non-gouvernementale « Action contre la faim » Espagne (ACF-E) au Mali, a procédé mercredi dans la salle des fêtes de la mairie de la Commune VI de Bamako au lancement du Projet intégré d’appui à la lutte contre la malnutrition aigüe en milieu urbain (PIALMU) dénommé « Projet Hèrèkura ».

La cérémonie s’est déroulée en présence du maire de la Commune VI, Souleymane Dagnon, du représentant du gouverneur du District de Bamako, Mamadou Thiam, ainsi que du chef de la mission ACF-E au Mali, David Kerespars. Etaient également présents les autorités sanitaires du district. La malnutrition est la cause de plus de la moitié des décès d’enfant de moins de 5 ans qui interviennent chaque année dans notre pays.
 A Bamako, la prévalence de la malnutrition aigüe globale est d’environ 8 % dont 2 % sous sa forme sévère. Aussi, on enregistre dans le district de Bamako, près de 30 000 d’enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aigüe dont plus de 5 000 de malnutrition aigüe sévère. Le projet lancé mercredi par Action contre la faim Espagne au Mali voudrait inverser cette tendance en appuyant la mise en œuvre du Protocole national de prise en charge de la malnutrition aigüe dans dix quartiers de la Commune VI de Bamako. Souleymane Dagnon a déploré que la malnutrition soit encore la cause de plus de la moitié des décès d’enfants dans sa circonscription, bien qu’elle soit rarement citée comme le facteur direct.

Dans la capitale, un enfant sur cinq meurt avant l’âge de cinq ans du fait de cette carence. L’édile a appelé les pouvoirs publics à s’engager résolument dans la lutte contre la malnutrition de façon à réduire la mortalité des enfants. Il a réitéré l’engagement dans ce sens des élus communaux auprès des partenaires. Selon le chef de la mission ACF-E, le projet ambitionne de renforcer l’intégration de la prise en charge communautaire de la malnutrition aigüe dans les douze centres de santé communautaire et le CSRef de la commune-cible. Dans ses récentes études, ACF-E a cherché à comptabiliser ses expériences dans plusieurs pays. Selon ces études, la réussite de ses activités sur la réduction de la malnutrition passe par une volonté politique accrue ; la participation et l’appropriation de la société civile ; une approche multisectorielle et multi-phase, l’élaboration d’actions répondant aux besoins immédiats et la durabilité des investissements. David Kerespars a invité toutes les parties prenantes à s’engager pour l’atteinte des objectifs du projet. Le représentant du Gouverneur du District et le porte-parole des bénéficiaires, Seydou Kanté, ont salué cette initiative de Action contre la faim Espagne (ACF-E). L’enveloppe décaissée par le partenaire espagnol en faveur du projet pèse plus de cinq cent millions de Fcfa. Le projet s’étendra sur 36 mois et concernera les dix quartiers de la Commune VI.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.