Lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales : L’ONG ECPAT Luxembourg met à niveau des structures étatiques et des ONG

1

Rompre le silence autour des enfants vulnérables et victimes d’exploitation sexuelle à des fins commerciales au Mali “. C’est le thème d’un atelier de sensibilisation  organisé du mardi au mercredi dernier par l’ONG ECPAT Luxembourg à l’endroit de plusieurs structures et organismes intervenant dans la protection des droits des enfants.

 

La représentante de Epact Luxembourg au Mali, Mme Diakité Fabienne Grosjean et le représentant de la Direction de la promotion la femme et l’enfant

C’est la représentante   de l’ONG EPACT Luxembourg au Mali, Mme Diakité Fabienne Grosjean qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux. Cet atelier de sensibilisation a  enregistré la participation des juges du tribunal pour enfants, des policiers des structures étatiques et des ONG intervenant dans la protection des droits des enfants. A travers cet atelier, il s’agit pour les  organisateurs de sensibiliser les participants pour briser l’omerta autour de l’exploitation sexuelle des enfants. C’est pourquoi, les deux jours de travaux ont été mis à profit pour traiter des thèmes comme : ” les conséquences physiques, psychologiques et sociales de l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales “, ” le dispositif juridique et judiciaire au Mali relatif à l’exploitation sexuelle des enfants-les bonnes pratiques signalement-dénonciation-plainte “. S’y ajoute : ” mineures victimes de prostitution dans le district de Bamako quelles actions de la brigade des mœurs “.

Dans son discours d’ouverture , la représentante d’EPACT Luxembourg au Mali, s’est dite convaincue que ” tous les secteurs de la société ainsi que tous les citoyens sont concernés par cette violation flagrante de l’intégrité physique, psychologique que revêt l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales. Nous souhaitons que cet atelier puisse briser l’Omerta autour de ce crime “.

Elle a surtout a rappelé que leur mission fondamentale est de lutter par tous les moyens légaux contre l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales dont sont victimes les enfants dans le monde entier.

Ne disons pas l’enfant prostitué, mais disons plutôt l’enfant victime de prostitution, un enfant ne choisit pas de se prostituer ! Il est malheureusement victime de son environnement, de son vécu, de sa fragilité, de sa vulnérabilité. Et il y a urgence à agir! Notre, responsabilité est commune, garantir à nos enfants la protection contre tout prédateur sexuel, pour que nos enfants violés dans leur chair et dans leur être ne demeurent pas en silence dans leur plaie ” a plaidé Mme Diakité Fabienne Grosjean. Elle a  profité de cette tribune pour remercier à juste titre le tribunal pour enfants pour son accompagnement indéfectible à leurs côtés. Il faut souligner  que c’est Abocar Mahamane Kounta, psychopédagogue qui a assuré cette formation.

Kassoum THERA

 

PARTAGER

Comments are closed.