Lutte Contre les Mutilations Génitales Féminines et les Mariages Précoces : Le Mali et le l’UNFPA signent une convention de plus d’un milliard de FCFA

4
Lutte Contre les Mutilations Génitales Féminines et les Mariages Précoces : Le Mali et le l’UNFPA signent une convention de plus d’un milliard de FCFA

Le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a abrité, le jeudi 8 juin 2017, la cérémonie de signature de convention du Projet « Promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs (Lutte contre l’excision et les mariages d’enfants, Planification familiale) à Koulikoro. Ce projet d’une durée de deux ans est estimé à 2 000 000 d’Euro, soit 1 208 000 000 FCFA. Il vise à contribuer aux efforts du Gouvernement et des organisations de la société civile à la prévention, la prise en charge des Mutilations Génitales Féminines (MGF), la protection des filles contre le mariage des enfants ainsi que la lutte contre les fistules obstétricales dans la région de Koulikoro.

Après une brève présentation du Projet, Dr Myriam Bacquelaine, Cheffe de la mission diplomatique de la Belgique au Mali a fait savoir que son pays place l’égalité de droits entre les hommes et les femmes, la lutte contre les discriminations et contre toute forme de violence à l’égard des femmes au cœur de son programme. Selon elle, malgré le rôle essentiel et primordial que jouent les femmes au Mali, elles demeurent la victime de pratiques néfastes au nom de la tradition à savoir les mutilations génitales, les mariages précoces et forcés.

Pour sa part, la représentante résidente du Fonds des Nations Unies Pour la Population (UNFPA), Josiane Yaguiboy a dressé le tableau sombre des mutilations génitales et des mariages précoces au Mali et dans la région de Koulikoro. A l’en croire, selon l’Enquête Démographique et de Santé au Mali (EDSM-V, 2013), parmi toutes les pratiques traditionnelles néfastes, les (MGF) et les excisions restent les plus répandues avec un taux de prévalence de 69% parmi les filles de 0 à 14 ans ; 83% chez les filles de 10 à 14 ans et 91% chez les femmes de 15 à 49 ans. Pour la région de Koulikoro, elle affiche un taux de 94% pendant l’année 2013. S’agissant du mariage précoce, 16% des filles sont mariées avant l’âge de 15 ans et 49% avant 18 ans au Mali. La région de Koulikoro enregistre un taux de 71,70% selon l’enquête par grappes à indicateurs multiples (MICS) de 2010.

Quant à la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Traoré Oumou Touré, elle a salué l’engagement sans faille des Partenaires Techniques et Financiers et des ONG non gouvernementales dans la lutte contre les violences à l’encontre des femmes.

Sidiki Adama Dembélé

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Lutter contre l’excision,oui mais il faut lutter contre la sexualité précoce aussi,car l’une est l’effet de l’autre très souvent.Alors que tout est fait aujourd’hui pour montrer toutes les formes de sexualités aux enfants.Mettre des moyens techniques en place pour empêcher les sites pornographiques,les cd xl,les films,les chaines de rediffusion de films à caractère érotiques,vous verrez qu’il y aura moins de mariages précoces.je suis persuadé que vous ne pourriez même penser le faire,car ça sera contraire à la vision de ceux qui vous financent(occident),oû les plus hautes personnalités montrent publiquement leur homosexualité.

  2. Sambou l’ignorance tue et tu es veritablement ignorant, il n’y a pas d’autres priorities que de reduire la grande mortalite maternelle au Mali et en Afrique, arretons la pedophilie, arretons de coucher avec des enfants, le Mali et les Maliens doivent avoir honte et doivent arreter de sacrifier des vies humaines a cause de leur ignorance et de leur barbarie. arretes Sambou d’etre pedophile et de te foutrte de la vie humaine. A bon entendeur, salut.

  3. Laissez-nous respirer avec votre histoire de circoncision de la petite fille!Il y a d’autres priorités.Et puis tous les pratiquants de la circoncision de la fille sont des femmes!Prenez vos perdiem et laissez notre peuple perptuer ses traditions!Parmi vous les participants qui peut dire sans supposition aucune pourquoi nos aïeux pratiquaient la circoncision de la petite fille?Moi je pense que la sagesse veut qu’on cherche d’abord à connaitre au moins les raisons qui ont motivé nos anciens à adopter cette pratique avant de l’ abandonner sous la simple influence des autres.

    • Bonjour Sambou ! “Moi je pense que la sagesse veut qu’on cherche d’abord à connaitre au moins les raisons qui ont motivé nos anciens à adopter cette pratique avant de l’ abandonner sous la simple influence des autres.” La réponse est connue : l’IGNORANCE !
      Une logique simple : Pourquoi DIEU a créé les femmes avec un clitoris, il pouvait a l’origine le supprimer.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here