Lutte contre la violence faite aux femmes et promotion féminine : Le Vice-premier ministre belge Alexander De Croo se dit impressionné par les actions de l’APDF

1
La présidente de l'APDF remettant un cadeau au vice-premier ministre belge

Après avoir rencontré le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, et le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Abdoulaye Diop, le vice-Premier ministre belge chargé de la Coopération, Alexander De Croo, s’est rendu au siège de l’APDF à l’ACI 2000 en compagnie d’une forte délégation des membres de son Cabinet. En se rendant dans cette association qui lutte pour la promotion féminine et la violence faite aux femmes, il s’agissait pour la délégation belge de constater de visu le combat de cette association au profit des femmes.

C’est aux environs de 14h 30 que l’imposant convoi de Alexander De Croo s’immobilisa devant le siège de l’Apdf. Sur place, sa délégation  a été accueillie par la présidente de l’Apdf, Fatoumata Siré Diakité. L’hôte du jour et sa délégation ont visité les locaux, échangé avec les responsables. Dans la cour, la délégation a eu le temps voir à l’œuvre des teinturières formées par l’Apdf.

Après cette étape, le responsable belge et sa suite ont visité les dortoirs construits dans l’enceinte du siège même de l’Association, au niveau du premier étage. Ces chambres qui sont presque toutes occupées, hébergent des femmes et enfants déplacés lors de conflits armés et aussi des femmes victimes de violence conjugale. Sur place, les pensionnaires sont prises en charge aux plans alimentaire et médical par l’Apdf.

La bibliothèque de la structure a été le dernier endroit visité par Alexander De Croo et ses collaborateurs, qui ont le temps de feuilleter quelques publications faites par l’Apdf et d’autres organisations, notamment sur la promotion féminine au Mali. Après ces différentes visites, l’hôte du jour s’est rendu dans la salle de conférence pour échanger avec les responsables de l’association et des victimes de violence basée sur le genre.

Fatoumata Siré Diakité, par ailleurs ex-ambassadeur du Mali en Allemagne, a surtout saisi cette opportunité pour expliquer les différentes actions qu’elles sont en train de mener. A cet effet, elle a expliqué que leur association est l’une des structures en Afrique qui disposant de dortoirs au profit des victimes de violence basée sur le genre, des déplacés de conflits armés, qui les écoute, les soigne et leur apporte aussi un appui juridique avec quatre avocats. Aussi, a-t-elle soutenu qu’elles ont eu à former les corps habillés, les hommes de droits… Ce n’est pas tout, elle a expliqué que leur association, en plus de Bamako, dispose d’un centre d’hébergement à Mopti et projette d’ouvrir un autre à Gao.

Dans la même dynamique, a-t-elle poursuivi, l’Apdf a établi des actes de naissance pour des enfants nés durant la crise dans les  régions du nord du Mali. En tout, ce sont 3 000 actes de naissance qui sont en train d’être distribués au cours de cette opération. S’agissant toujours des femmes déplacées, en plus d’être formées dans les activités génératrices de revenus, celles-ci bénéficient également d’un financement à leur retour afin qu’elles puissent s’installer. L’Apdf a surtout évoqué avec les visiteurs du jour,  leur combat pour l’adoption d’une loi spécifique sur la violence basée sur le genre. Et des femmes victimes de violence conjugale ont surtout témoigné lors de cette rencontre.

S’exprimant au terme de ces différentes explications, le vice-Premier ministre  belge, dans une brève intervention, a affirmé son admiration des différentes actions menées  par l’Apdf. “J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour ce que vous faites et nous allons vous aider en fonction de nos moyens. Aussi, nous allons voir comment sur le plan politique et dans le cadre de la coopération entre les deux Etats, la lutte contre la violence basée sur le genre puisse prendre une place de choix”, a soutenu le vice-Premier ministre belge.

Il faut rappeler que cette visite a pris fin par la remise de cadeaux (tissus basin et publications)  à  Alexander De Croo.

                       K.THERA

 

VICTIME DE VIOLENCE CONJUGALE

Le témoignage de Penda Diabaté fait couler les larmes des membres de la délégation du vice-Premier ministre belge

En visite à l’Apdef, le vice-Premier ministre a eu l’occasion d’entendre le récit d’une femme victime de violence basée sur le genre et qui a survécu à la colère de son désormais ex-époux, avec la souffrance de plombs d’un fusil de chasse incrustés dans son corps.

Le Vice-premier ministre belge Alexander De Croo  se dit impressionné par les actions de l'APDF
Penda Diabaté

Le vice-Premier ministre belge, Alexander De Croo en visite au Mali, s’est rendu le lundi dernier au siège de l’Apdf à l’ACI 2000 pour s’imprégner du combat que mène cette association dans la lutte contre la violence basée sur le genre et pour la promotion féminine. Dans la salle de conférence de l’Apdf, le Premier ministre De croo s’est entretenu avec la présidente de l’Apdf, Mme Fatoumata Siré Diakité, et quelques victimes de la violence conjugale.

Sur place, elle a eu droit aux témoignages de trois victimes de violence basée sur le genre, mais le récit le plus émouvant a été celui de Penda Diabaté. Etudiante de son Etat, d’après Penda, elle a contracté le mariage religieux avec un homme qui lui a rendu la vie difficile. Ne supportant pas les caprices de son mari, elle a retrouvé refuge chez sa maman. Toute chose que son époux n’a pas pu gober. Et son époux, ajouta la jeune fille avec les larmes aux yeux, armé d’un fusil de chasse, a tiré à bout portant sur elle  le 18 mars 2014, au moment où elle était juste à côté de sa maman. Touchée au niveau du niveau du dos, elle a pu bénéficier des premiers soins.

“Cependant, elle a toujours des plombs dans le dos et tous les diagnostics effectués à cet effet ont montré qu’il faut que son dos soit greffé pour pouvoir enlever les plombs. Alors qu’ici, les moyens étant limités sur place, non seulement sur le plan financier,  mais aussi médical” a ajouté l’avocat commis pour elle par l’Apdf. Et l’homme de droit de préciser, qu’à l’occasion  des dernières assises tenues récemment à Bamako, l’époux violent a été condamné à 10 ans de prison et au payement de 15 millions de Fcfa de dommages intérêts. L’occasion a été bonne pour Penda de rendre hommage  à l’Apdf, laquelle, grâce à son opiniâtreté, a permis la condamnation de ce mari violent qui voulait se soustraire des griffes de la justice. Sur le champ, Penda a remis  les photos de ses blessures au vice-Premier ministre belge et certains membres de la délégation n’ont pas pu retenir leurs larmes.

       K. Théra

PARTAGER

1 commentaire

  1. Dear President of APDF Ms. Fatoumata Sire Diakite,
    Please count me among your organization close friends. In the future I hope to prove to be a most valuable friend to you all plus to you all to me. Keep it real. Peace piece. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

Comments are closed.