Le Ministre Mahamane Baby devant les jeunes du Cnj-Mali : “Prenez au sérieux votre formation et ayez de la rigueur dans tout ce que vous faites”

0
Mahamane Baby
Mahamane Baby,porte-parole du gouvernement

Le bureau exécutif du Conseil National des Jeunes du Mali (Cnj) a instauré une tradition qui consiste à s’entretenir chaque mois avec un Ministre ou une personne ressource en vue d’éclairer la lanterne des jeunes sur les questions importantes de la vie de la nation.

 

Le samedi 10 mai courant, c’est le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, M. Mahamane Baby, qui était l’invité des jeunes. Au cours d’une conférence débat tenue au Centre Internationale de Conférence de Bamako (Cicb), le Ministre Mahamane Baby a expliqué de long en large les opportunités d’emplois que les autorités sont en train de concocter pour les jeunes. La conférence s’est déroulée en présence du président du Conseil National des Jeunes du Mali (Cnj), Mohamed Salia Touré, du Directeur de l’Agence pour la Promotion et d’Emploi des Jeuens (Apej), du directeur du Fafpa, de la directrice nationale de l’emploi, de plusieurs cadres du Ministère de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne et de plusieurs jeunes.

 

A travers ces rencontres, le Cnj-Mali à l’intention de créer un cadre de rapprochement et d’échange entre les gouvernants et les jeunes et de parler des opportunités d’emplois pour les jeunes.

 

Dans son intervention le président du Cnj-Mali a vivement remercié le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, porte-parole du Gouvernement, M. Mahamane Baby pour tout ce qu’iol a entrepris ou envisage entreprendre pour ressoudre le problème de l’emploi des jeunes. Le président Mohamed Salia Touré a appelé les jeunes à s’outiller pour le marché de l’emploi qui, selon lui, ne laisse aucune chance pour les médiocres.

 

Pour M. Touré la formation est la clef de la réussite. Raison pour laquelle il a invité ses collègues à faire de la formation leur priorité. “Partir de rien pour tout avoir n’est pas impossible. Aides toi et le ciel t’aidera accepte de t’aider et les plus hautes autorités t’aideront”, telle est l’exhortation que Mohamed Salia Touré a  adressé aux jeunes..

 

Le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle a, à son tour, brossé tout ce que les nouvelles autorités sont en train de faire en matière de création d’emploi pour les jeunes.

 

A en croire le Ministre Baby le Gouvernement est dans le dynamique avec ses partenaires de débourser des centraines de milliards de nos francs pour le financement de plusieurs projets qui créeront des milliers d’emploi pour les jeunes. Le Ministre de l’Empoi a insisté a dire que les autorités ne ménageront aucun effort pour appuyer la compétivité des entreprises par la formation et pour ressourdre le problème d’inadéquation formation emploi.

 

Les questions des jeuens ont porté sur : Comment les autorités comptent-elle créer 200.000 emplois en 5 ans quand on sait que le Mali est un pays continental ? Si la présence du Mali dans le concert des différents organismes internationaux n’est-elle pas que figuration ? Ou bien offre-elle de réelles opportunités pour la création d’emploi pour les jeunes maliens ? Quelle solution pour l’école malienne ? Comment les autorités comptent-elles faire pour lier la formation à l’emploi ? Les mesures sont-elles prises par le Ministère de l’emploi, en collaboration avec celui de l’éducation pour que la formation soit en phase avec l’emploi. Comment promouvoir la culture entreprenariale chez les étudiants ? Quelles solutions pour les arabophones afin que ceux-ci puissent contribuer au développement du pays ?…

Les jeunes du Cnj-Mali ont profité de l’occasion pour solliciter l’accompagnement du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle pour la mise en oeuvre de leur plan trienal.

En reponse aux questions des jeunes, le Ministre Baby a souligné que les 200.000 emplois promis par le chef de l’État est un défi que nous devons relever, en nous mobilisant tous compte tenu de la continentalité de notre pays. Le Ministre a indiqué que les autorités comptent beaucoup sur le secteur agricole pour la création de ces 200.000 emplois.

Pour le Ministre Baby, le Mali n’a pas adhéré aux organisations internationales pour faire simplement de la figuration. Pour lui cela est un défi et pour le pouvoir public et pour les jeunes maliens. Le Ministre s’explique en disant que les jeunes doivent prendre au sérieux leur formation afin d’éviter que les étranger ne viennent travailler au Mali à leur places. Il a beaucoup insisté auprès des jeunes pour que ceux-ci aient le maximum de rigueur dans le travail afin de bénéficier des avantages de l’appartenance du Mali aux organisations internationales qui effacent les frontières en matière de recherche d’emploi.

Parlant des mesures en cours pour lier la formation à l’emploi, le Ministre Mahamane Baby a informé qu’une mission est en cours en vue de voir les besoins du pays dans l’immédiat et dans le future en matière d’emploi. Ceci, dit-le Ministre, permettra de faire en sorte que les jeunes diplômés ne soient plus des produits destinés au châmage.

Le Ministre a par ailleurs indiqué que les autorités plaident aussi en faveur des entreprises locales, les produits locaux et l’utilisation des jeunes maliens.

Mais, M. Baby a insisté à dire que pour que ceci soit une réalité il faudrait que la qualité, le rigueur et le professionnalisme soient au rendez- vous chez les jeunes maliens.

Le Ministre Baby a conclu en donnant ce conseil aux jeunes : “Avoir toujours du sérieux dans tout ce que nous faites”.

Modibo KONÉ

Commentaires via Facebook :

PARTAGER