Maisons closes à Bamako : Une gangrène pour la société

23 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

S’il ya un phénomène qui inquiète aujourd’hui la population malienne, c’est bien la prolifération incontrôlée des maisons de passe et des bars maquis. Malgré les textes et les réglementations en la matière, l’Office Malien du Tourisme et de l’Hôtellerie (OMATHO) reste impuissant face à la situation. Certaines personnes n’hésitent pas de transformer leur habitation en maquis, en chambres de passe ou en cabarets, en violation totale de la règlementation en vigueur, sous le nez et la barbe de l’autorité publique.

  Les familles de paisibles citoyens cohabitent avec les chambres de passe sans que personne ne pipe mot.  Le hic c’est qu’il n’y a aucun contrôle sur les fréquentations de ces lieux, malgré la situation de crise qui sévit au Mali et qui devrait accentuer les mesures de sécurité à tous les niveaux. Une absence de contrôle qui favorise la généralisation de la débauche avec ses corollaires que sont la prostitution et les pratiques homosexuelles.

 Il y a de cela quelques années, si les hôtels étaient réservés aux touristes et aux voyageurs, tel ne  semble plus être le cas maintenant. Avec la percée des chinois au Mali, notre capitale est inondée de bars et des  hôtels de passe. L’argent règle tout, tant pis pour l’éducation des enfants et la diffusions de nos valeurs sociétales positives.  Chaque jour qui passe avec son lot de faits divers aussi croustillants les uns que les autres, au sein même  des foyers où le sexe et sa banalisation ont fini de dicter leur loi. On peut changer de femmes comme on change de chemise à condition de casquer quelques broutilles. L’offre étant de loin supérieur à la demande, la loi du marché s’applique à fond avec une baisse drastique du prix de la passe que je me garderais d’annoncer ici,  par respect pour la femme.   .

Ça dérange personne ?

Du point de vue de la religion, de l’organisation de notre société, de nos mœurs, de nos us et coutumes,  bref des bonnes manières et du bon sens, tout malien est interpellé pour stopper ces phénomènes de dégradation morale, largement favorisés par la prolifération des maisons closes qui poussent comme des champignons partout dans le pays. Sinon, dans quelques années, à ce rythme, trouver une femme à marier risque d’être un véritable parcours du combattant; avec une probabilité élevée de tomber sur une prostituée.

D’aucuns me diront qu’on en est déjà là, seulement on choisit de fermer les yeux pour se faire bonne conscience. Le plus inquiétant, c’est qu’on nous dit que plus de 95% de  la population malienne se réclament  de la religion musulmane.  Prostituées professionnelles et locales, les Pédés et les lesbiennes font la loi la nuit à Bamako, au vu et au su de tout le monde. L’alcool est devenu la boisson la plus consommée depuis très longtemps et cela ne dérange personne.  Les clients potentiels sont les magnats et de grands  cadres de l’administration. Sous l’effet de l’alcool  certains patrons n’hésitent pas à mettre la bouteille de Whisky sur leur tête pour esquisser des pas de danse devant les filles de joie avant d’arroser la nuit au fond d’une chambre dans une des nombreuses maisons closes.

Paires de fesses

La nuit, dans la cité des trois caïmans, il n’est pas facile de faire la différence entre une prostituée  professionnelle et les autres filles noctambules, mineures le plus souvent. Encouragés par les prix bon marché, les maliens s’en donnent à cœur joie. Tout se vend la nuit et tout s’achète, y compris la beauté et les paires de fesses. Contrairement aux dernières années pendant lesquelles les jeunes  garçons sortaient avec leurs copines pour aller se divertir, aujourd’hui,  ce sont les filles qui  sortent en groupe la nuit et s’adonnent à une concurrence déloyale et féroce dans les coins chauds de Bamako. Une fois sur place, elles s’invitent à table et commandent à boire, de la boisson alcoolisée de préférence. Et la chasse commence, leurs antennes bien déployées. A la moindre présence d’un homme ou d’un groupe d’amis dans les lieux, elles sautent sur leur proie en se  proposant de l’accompagner et la note à payer est régulièrement laissée à l’appréciation du client. Ces filles ou dames sont bel et bien des maliennes. Sans autre forme de transition, elles sont à la disposition du bailleur de la soirée. Mimi est originaire de Ségou, on l’a rencontrée dans un coin chaud de Faladié, elle nous explique « depuis que j’ai divorcé de mon mari et que je suis en chômage, je passe toute la journée à la maison et la nuit, je sors pour venir me divertir et souvent j’en profite pour chercher à joindre les deux bouts. Ça me permet de me détendre aussi, c’est pourquoi je viens dans ce maquis chaque soir ».

 Autre forme de prostitution, les maisons closes à Bamako font d’autres prestations, ce que l’on appelle le traitement complet. Une fois à l’hôtel, il te suffit de prendre une chambre de ton choix,  ventilée ou climatisée, tout en émettant le désir de s’amuser. Alors des albums photos de filles et de femmes de tous les âges, à moitié nues, se trouvent dans ta chambre avec tous les renseignements que tu désires avoir, y compris le numéro de téléphone et les différents prix de la prestation. Dans ce lot figurent beaucoup de  femmes mariées dont les époux sont en voyage ou ne rentrent, eux aussi, qu’à 04h du matin, complètement ivres, à la fermeture des maquis, s’il se trouve qu’ils sont à Bamako.

Dans les boites de nuit, c’est le sexe en live; généralement les filles de joie qui les fréquentent ont leur ligne clientèle, les fils à Papa ou les DJ. On y rencontre surtout des ivoiriennes, des guinéennes, des camerounaises, Togolaises et d’autres nationalités, des étudiantes dans leur grande majorité.

Quant aux prostituées ambulantes, leurs  points  de rencontre sont les abords des Trottoirs. Les principaux points de chute pour ces commerçantes de sexe sont entre autres, l’avenue de l’OUA  avec comme centre d’attraction la gare de Sogoniko, le Rail-Da, la bretelle qui mène vers Djélibougou, la Rue Princesse à l’Hippodrome et les zones de l’ACI Golf et L’ACI 2000 etc. Là peu importe le prix, l’endroit ou la provenance du client. Ici le seul signe extérieur est la cigarette clouée aux becs.

Si les autres formes de prostitutions sont contrôlables par la police des mœurs et les services de santé, tel n’est pas le cas chez les filles du quartier, généralement timides, qui se vendent, soit pour faire face aux dépenses des fêtes de fin d’année ou de tabaski, soit à celles d’un mariage ou d’un baptême. Ces opérations sont faites en catimini, loin du quartier où elles résident. Il y a celles que l’on appelle les grandes dames ou prostituées de luxe. Elles se cachent derrière une activité génératrice de revenue soit le salon de coiffure, de couture, de produits de beauté  ou même les voyages sur Lomé ou sur d’autres localités etc.

Pour exercer leur vrai métier. Le constat est que la prolifération  des maisons closes a créé des conditions pour la propagation de ce phénomène, avec à la clé, le développement de l’alcoolisme et du tabagisme chez les jeunes filles de Bamako sans que  leurs parents ne soupçonnent quoi que ce soit. Alors bonjour le Sida et les maladies sexuellement transmissibles.

L’autorité publique a l’obligation et la responsabilité de sévir pour soigner ce cancer social en phase de métastase que constituent les maisons closes si tant est que la République est intéressée par l’existence d’une jeunesse saine apte à assurer la relève pour le développement économique et social du Mali.

Habi Kaba Diakité

 
SOURCE:  du   21 déc 2012.    

23 Réactions à Maisons closes à Bamako : Une gangrène pour la société

  1. blanche neige

    la gangrène c’est pour les cons qui vont fourrer leur zizi n’importe ou sans protection ,et qui pourissent par la bite :mrgreen: :mrgreen: :lol: :lol: :lol: :mrgreen: :mrgreen:

  2. keita Génie

    Ne soyez pas intégristes. Nous sommes avant tout laÏcs.Il est vrai que ces maisons ne doivent pas être accepter en plein milieu des
    habitations dans les quartiers populaires.Les services autorisés doivent veuiller aux lieux d’implantation.
    Mais dire qu’il faut les interdire serait injuste,antidémocratique,
    voir intégriste.Ceux qui ne veulent pas les voire doivent tout simplement aller habiter dans les brousses oû ce phenomène est abscent. Ne tombons pas dans l’inconséquence.

  3. justicequity

    Ce sont les dérives de la société de l’argent facile , il faudra un jour mettre l’effort , le travail , le talent au cœur du système sinon un jour viendra où même nos fillettes de 10 ans vont tomber dedans , le bazin , les baptêmes, les mariages , fêtes, Djakarta, voiture, travail , promotion au travail ,études, … sont d’autres autres facteurs qui poussent progressivement beaucoup de filles vers la prostitution il faudra bien qu’un jour chaque malien accepte de vivre selon ses moyens , au moins quand on se prostitue il faut le faire pour subsister , mais bien généralement ici à Bamako c’est une prostitution de confort ; quand je parle de prostitution je ne parle pas de celles qui arpentent les rues , mais Mme , Mlle tout le monde , nos sœurs , nos filles nos nièces , nos enfants .

  4. blanche neige

    PEACE AND LOVE ,les années faites l’amour mais pas la guerre dans les années 60′ :wink: :-P :-D

  5. Assanatou

    MALHEUREUSEMENT, AU MALI LES GENS ONT TENDANCE À SUIVRE LES MAUVAIS CÔTÉS DE LA DÉMOCRATIE OCCIDENTALE, C’EST QU’ILS N’ONT RIEN COMPRIS .ET CE N’EST PAS ÉTONNANT!
    LA GRANDE MAJORITÉ DE LA POPULATION MALIENNE EST ANALPHABÈTE, NE CONNAÎT PLUS, NI LA CULTURE NI L’HISTOIRE DU PAYS.BEAUCOUP D’ENFANTS ,DE JEUNES SONT LIVRÉS À EUX-MÊMES, ILS N’ONT PLUS DE REPÈRES.
    DEPUIS PLUSIEURS DÉCENNIES L’AUTORITÉ MALIENNE ET LES PARENTS N’ONT PAS FAIT GRAND-CHOSE POUR LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LES GROSSESSES PRÉCOCES DES MINEURES QUI CONSTITUENT L’UN DES FLÉAUX LES PLUS GRAVES D’UNE SOCIÉTÉ; CELA A CONTINUÉ DE GÉNÉRATIONS EN GÉNÉRATIONS AVEC L’ARRIVÉE DE LA DÉMOCRATIE OCCIDENTALE IMPOSÉE AU MALI DONC, VOILÀ LES CONSÉQUENCES : VOULOIR GAGNER L’ARGENT FACILE GRÂCE À LA PROSTITUTION, LA TOXICOMANIE : ALCOOL , DROGUE, CORRUPTION , INCIVILITÉS, AUGMENTATION DE LA DÉLINQUANCE CHEZ LES JEUNES ETC….
    COMMENT VOULEZ-VOUS QUE NOUS AYONS LA » BARAKA » LA GROSSESSE DES ADOLESCENTES AGGRAVENT LES DIFFICULTÉS DES FAMILLES AVEC DES BOUCHES SUPPLÉMENTAIRES À NOURRIR ET DES FUTURES ADULTES SANS ÉDUCATION OU MAL ÉLEVÉS.

    • s coulibaly

      Je suis d’accord avec vous Mlle Assanatou sur beaucoup de points.Mais le problème n’est ni l’occident,ni la democratie mais nous mèmes.La democratie est l’application de theories des sciences sociales.comme les machines et appareils(portables,frigo,tele…)sont des applications des sciences exactes(physique,chimie,math….).Il s’agit des porpriétés de l’humanité et non pas de l’occident.
      Les occidentaux en ont fait une bonne application,pour obtenir leur position de puissance actuelle.
      Nous maliens(africains en general) avons mal utilisé les sciences,et la democratie.
      -La science:après les independances jusqu’à aujourd’hui nous avons formé beaucoup de savants d’ingenieurs,de docteurs dans tous les domaines sans que cela n’aboutisse au developpement social(reduction de la pauvrété,augmentation du niveau d’instruction des populations,re duction des differences de classes sociales …).Nos meilleures tètes ont fini par servir l’occident et les autres sont restés assis dans les bureaux climatisés en s’enrichissant sur le dos des peuples.
      Ainsi s’est formée notre classe dirigeante,qui n’aime que l’argent et la belle vie au lieu du dur travail pour le developpement.LE PEUPLE SUIVANT L’EXEMPLE DES DIRIGEANTS,AIME L’ARGENT LA BELLE VIE,ET TRAVAILLE LE MOINS POSSIBLE POUR AVOIR LE PLUS POSSIBLE(la corruption,les vols du bien public,le nepotisme…)
      -La democratie sur un terrain social dejà mauvais ne pouvait qu’echouer.La democratie est l’application de règles claires et nettes.Si ont les applique ça fonctionne si non ça ne fonctionne pas.

      Ce sont nous mèmes pas l’occident.La postitution est abondante en occident ça c’est vrai,mais son origine n’est pas occidentale mais humaine.La pauvrété,l’amour de l’argent facile et de la belle vie,le manque de crainte de Dieu agrave le problème .

  6. yalcouye

    Nous avons crié tous, vive la liberté, vive la démocratie.
    Mais personne n’a crié pour demander le sens réel de ces deux mots.

    Les critères pour savoir une idée à une autre, ce sont les résultats que fournissent de chacune des idées qui confirmeront cela.

    En faite, posons-nous la question: Qu’est-ce que la démocratie a apporté à notre?

    qu’est-ce que la liberté a apporté au Malien?

    Pourtant à longueur de journée on parle fréquemment de ces deux concepts.
    Ces concepts sont difficiles à cerner tout le vent, car variant selon les époques et les milieux.

    depuis Mars 1991, on se dit un état démocratique, le pays ne fait que sombrer davantage dans tous les fléaux de la vie.

    Aucune œuvre sérieuse n’a été entrepris dans ces 20 dernières années pour le Mali et les Maliens, à part aider le Mali, à détruire son système éducatif.

    Où ira un peuple non instruit? Il ne suffit pas d’aimer la démocratie, voyez-là (démocratie) par vous-même son impact sur le Mali.

    Faut-il continuer d’y croire à ce concept? je dirai, non car depuis son avènement jusqu’aujourd’hui, rien de concret dans le Secteur éducatif, Sécuritaire, Sanitaire.

    Si la démocratie était quelque chose de profitable pour l’Homme, l’Occident n’allait jamais dirigeant les Nations vers cette chose. Par contre, Ils le savent(l’Occident) qu’avec la démocratie, nous serons une société malade comme elle. Ce ne sont les Immeubles qui d’une nation meilleure à une autre, ce sont plutôt les Hommes Saints d’Esprit qui y habitent.

    La démocratie nous volé la valeur humaine qui était en nous pour nous faire ressembler à des Singes déambulant.

    Le devoir s’impose à nous Maliens de Garantir notre valeur comportementale.

  7. kukoï

    franchement, si cela n’intéresse pas quelqu’un, il n’ira jamais dans ces coins. personne n’est obligé d’y aller. mais par contre, lorsque l’activité de ces maquis déborde dans les rues pour troubler l’ordre public ou gêner le voisinage, c’est là où ça devient trop. Il y a même accttuellement, dans ddes quartiesr comme l’ACI, des immeubles où des appart à usagee dd’habitation sont ttrransfformés en maquis, avec la complicité des propriétaires qui disent haut et fort ne s’en tenir quà leur argent. Même si l’odeeur de l’alcool rend saoûl tout le monde dans le bâtiment et les putes commencent à défiler à moitié nues devant les enfants hébétés, sans compter le bruitt ambiant, les colocataaires n’ont qu’un seul choix: fermer la gueule et supporter ou déménager. les contrats de location, c’est comme du papier d’eemballage de cacahuètes car aucune clause n’est respectée. c’est pour dire qu’inteerpeller les autorrités c’est bon, mais que chacun réfléchisse sur sa part de respopnsabilité dans le dééveloppement de ce phénomène, c’est encore mieux.

  8. blanche neige

    j’ai retenu une phrase « l’argent règle tout ,tant pis pour l’education des enfants et de la perte de nos valeurs morales positives  » :wink: :wink: ………l’argent règle tout ,au Mali plus qu’ailleurs ,la corruption en est la meilleure preuve !!…………ensuite ,partout dans le monde il y a des putes ,des gosses qui les croisent dans la rue et elles font partie du paysage ,donc pas de quoi s’inquieter pour les enfants :mrgreen:
    MAIS QUI DIT PROSTITUEES ,DIT CONSOMMATEURS , ET QUI SONT CES CONSOMMATEURS SI CE NE SONT DES BAMAKOIS ????? :mrgreen: :mrgreen: peut etre faudrait il arreter l’hypocrisie :roll: :roll:

  9. yalcouye

    « Celui qui n’a pas de principe se laissera avoir par n’importe quoi »

    En effet, Aujourd’hui, nous assistons tous à la destruction de nos bonnes valeurs sociétales, si rien n’est fait, nous sommes voués à l’échec immédiat.Une société dans laquelle, l’alcool, la prostitution, la drogue, la délinquance de tout genre est banalisé ne donnera pas de fruit dans les années à venir.

    La crise du Nord Mali, sont les corollaires de la dépravation des mœurs.

    Nous avons intérêt à devenir des gens de bien quel qu’en soit notre appartenance religieuse.

    Nos ancêtres, qui dans l’idolâtrie avait de meilleurs comportements que certains maliens Chrétiens ou musulmans.

    nulle ne viendra gérer ce pays à notre place, si nous sommes bons, c’est pour nous-même; si nous sommes détruit par les MST, c’est nous qui allons faire la mauvaise moisson.

    arrêter d’accuser l’Islam, puisqu’il a donné la liberté à chacun.

  10. cherif

    Ce phenomene semble tres inoffenssive a ses internotes,mai l accentuation de cela peut engendre des consequances majeures dans la societe malienne.imaginez, en cherchant une fille pour fun, vous tomber survotre niece,tante, seur ou meme votre fille..and then the fun is out the window.

  11. Vivement l arrive des barbu :lol:

    • blanche neige

      alkelou ,tu es le premier client des putes de Chateau Rouge ou de Barbes ,alors nous emm..erdes pas avec tes barbus :evil: au fait les filles que tu vas voir ,elles sont barbues ……entre les cuisses ? :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

  12. tienimango

    les premiers clients sont nos dirigeants et qui va lutter contre ce fleau….vous vous rappellez de la maitresse du president…..

  13. s coulibaly

    Diakité comment avez eu toutes ces informations?

  14. Fakrid Ahmed

    Il ya 2 points importants, la pauvrété et la complicité ses autorités qui acceptent donner l’autorisation aux chinois qui savent bien à leur tour que dans ce pays les leaders sont fragilisés à cause de la passion du sexe et l’argent facile.

  15. ampoulo

    plus vieux métier del mondo

  16. ampoulo

    le pvm2

  17. EL TORO

    Prostitution zero n’existera nulle part. Par contre la mauvaise est la cause de la pauvreté de la jeunesse malienne. Les autorités succéssives du pays répondront de ce grand peché devant LE TOUT PUISSANT.

  18. coutinho

    Ce journaliste vit où d’abord pour oser demander aux autorités de sévir sur ce qui s’apparente à …la liberté de disposer de soi même :?: :?: :?:
    Monsieur le journaliste, dans ce cas, allez voir à Kaboul, Kunduz, Mazari-Sharrif, Jalalabad ou Kandahar si…nos jeunes filles y sont :lol: :lol: :lol:
    Ici, on est au monde libre :lol: :lol: :lol:
    Rien à foutre de tes leçons à deux balles :lol: :lol: :lol:
    Bon, soyons sérieux une minute…je ne veux pas quand même qu’on touche à l’alcool, pour te faire plaisir…mais les paires de fesses et de nichons….Youhoouuuuuuuuuuuuuuuu :lol: :lol: :lol:

  19. anti

    La jeunesse saine on ne la fait pas à coups des lois mais à coups d’ éducation et d’ emplois. Toutes les religions condamnent la prostitution et les relations avant mariage mais cela suppose une vie spirituelle intense qui n’est pas à la portée de tous. Et vous ne dites rien sur cette hypocrisie qui est la plus part du temps la polygamie, quand une jeune fille « épouse » un homme qui aurait pu être son grand père ce n’est pas pour l’argent? Ce n’est pas de la prostitution à vie avec les malheurs que ça comporte pour les enfants déjà existants? Quel exemple de moralité donne un père qui se laisse prendre aux charmes (calculés) d’ une fille aussi jeune que ses enfants?

    • s coulibaly

      Vous avez raison,la racine du problème c’est l’education,donner un emploi digniteux aux jeunes (filles en particulier),et un erpoir pour l’avenir.
      Le desespoir pousse les gens à vivre du jour au jour avec le slogan:FAISONS TOUT CE QU’ON PEUT AUJOURD’HUI CAR DEMAIN EST INCERTAIN.DONC UNE BOUTEILLE DE CASTLE OU DE BAVARIA OU DE VIN ROUGE POUR OUBLIER LES SOUCIS,LA COMPAGNIE D’UNE PROSTITUEUSE …
      AUCUNE LOI AU MONDE peut vaincre ce problème.La religion ne marche pas si les gens ont peur de l’avenir!On boirait dans ce cas en cachette…
      Il est plus important de resoudre le problème au nord que de distraire les naifs par le moralisme forcé.