Les Maisons Familiales Rurales au Mali : Bilan et perspectives

0

Les Maisons Familiales Rurales ont clĂ´turĂ© hier leur assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale statuaire ayant dĂ©bouchĂ© sur la mise en place d’un nouveau bureau prĂ©sentĂ© aux autoritĂ©s.

OpĂ©rant principalement dans les rĂ©gions de Sikasso, Koulikoro, Kayes, SĂ©gou et Mopti, les maisons familiales rurales sont des organisations dont le but est de former les ruraux dans la pratique des domaines comme l’agriculture, l’Ă©levage, la pĂŞche, l’art…

Au nombre de 21 dans les régions citées plus haut, ces structures ont pu former 500 personnes dont la moitié est constituée des femmes.

Pour prĂ©senter ce bilan Ă©logieux, malgrĂ© les multiples difficultĂ©s rencontrĂ©es, les responsables des MFR ont choisi le palais de la culture Amadou HampatĂ© Bah en prĂ©sence du ministre Mahamane Baby, en charge du dĂ©partement de la formation professionnelle, de l’action citoyenne et de la jeunesse.

Pour Amadou SĂ©nou le nouveau patron des MFR, les dĂ©fis majeurs demeurent le souci de mobiliser les ressources humaines de l’organisation, de favoriser l’adaptation  des MFR et la formation des qualitĂ©s. Sans oublier de renforcer le dynamisme  de l’organisation dans tous ses plans d’actions.

Toutefois, SĂ©nou et ses collègues de l’union des MFR ont saisi l’occasion pour demander un appui nĂ©cessaire aux autoritĂ©s, notamment au ministre pour la bonne marche de leurs organisations.

Au-delĂ  d’un siège Ă  Bamako qu’ils souhaitent obtenir, les responsables des MFR, aimeraient avoir des vĂ©hicules pour faciliter leur mobilitĂ© sur le terrain. Ă€ cela s’ajoutent des structures de formations qu’ils sollicitent afin de parfaire la formation des adhĂ©rents Ă  leurs projets.

Visiblement bien satisfaits du travail des MFR, le ministre Baby a promis une rĂ©ponse satisfaisante de la part de l’Etat dans les mois Ă  venir.  Et pour afficher son adhĂ©sion , il a notamment dit:

« Vos initiatives et stratĂ©gies de formation et d’insertions socioprofessionnelles des jeunes et des populations vulnĂ©rables de notre pays mĂ©ritent d’être encouragĂ©e, et nom du gouvernement de la RĂ©publique du Mali, nous vous remercions pour ces efforts », en faisant sien ce combat qui, selon lui, entre dans le cadre des 200.000 emplois dans le projet de gouvernance du Chef de l’Etat.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER