Mali-Lait SA : Pour arrestation jugée arbitraire de deux employés… Les travailleurs observent une grève illimitée!

0

Mali-laitLe Syndicat des travailleurs de la Société Mali-Lait Sa a montré ses muscles le Vendredi dernier à la faveur d’un sit-in au cours duquel il a exigé la libération des camarades Mamadou Coulibaly et Dramane Diallo, selon eux, injustement arrêtés le 4 septembre 2014. C’était dans les locaux de la société sise à la Zone Industrielle. Un sit-in transformé plus tard à une grève illimitée jusqu’à hier Dimanche.

 

Les travailleurs de Mali-Lait Sa ont cessé tout travail et exigé à la Direction, la libération des deux personnes arrêtées suite à un présumé cas de vol perpétré.

 

Aux dires du SG du Syndicat des Travailleurs de « Mali-Lait Sa», M. Karamoko Kané, tout a commencé dans la nuit du 3 Septembre 2014. Trois (3) gardiens de la Société «Mali garde» étaient en poste. Une personne aurait remis la somme de 9.000 FCFA au Chef de poste comme prix du thé, synonyme de pot de vin  et ce dernier, à son tour, remis 2.500 F CFA aux deux autres gardiens. Quelques instants plus tard, 3 individus à moto emportèrent 3 colis. Un agent informa la hiérarchie des faits.

 

Le lendemain, le Chef de poste fut interpellé par la Direction de la Société avant d’être cueilli par les éléments du commissariat de police du 3ème Arrondissement. Ainsi commença une série d’arrestations et l’étau se resserra autour de Mamadou Coulibaly, un technicien et Dramane Diallo, syndicaliste.

 

Le syndicat, selon son SG Karamako Kané, ayant eu vent de la situation, a saisi la Direction qui affirme tout ignorer. Mais pour quiconque connaissant le D.G de la boîte, M Georges Rage DG, souligne l’orateur, l’on sait qu’il y a de la ruse dans ses propos.

 

Mais le paradoxe dans cette affaire est que le nommé Dramane Diallo Secrétaire Général aux revendications du syndicat a travaillé le jour pendant que le présumé vol a eu lieu nuitamment. Aussi, un antécédent oppose ce dernier au DG Georges Raga. Le syndicaliste est parmi les rares travailleurs, voire le seul, à tenir tête à la direction. Bref aux dires des manifestants, il s’agit d’un coup monté de toutes pièces pour incriminer les syndicalistes qui envisageaient de battre le pavé pour réclamer leurs droits.

 

A titre de rappel, les travailleurs avaient exprimé leur ras -le bol en 2013 contre la même Direction pour licenciements abusifs, augmentation de salaire, paiement des heures supplémentaires…. Mais aucune des revendications n’a abouti et les Samedi demeurent toujours ouvrables à Mali Lait Sa. Aussi, contrairement aux autres usines, le personnel de Mali-Lait Sa n’a pas droit à une dotation en lait.

 

Signalons qu’ont pris part au sit-in, 3 délégués de l’UNTM, à savoir, Harouna Djiguiba Secrétaire chargé de l’Alimentation nationale et son adjoint Amadou Coulibaly et le Secrétaire chargé de la Section boisson Moussa Balla. Après échanges, les visiteurs ont invité les manifestants à reprendre le travail en entendant de trouver des solutions. Ce qui fut fait dans l’après midi du Vendredi.

 

Dans la journée du Samedi, les choses ont pris une autre tournure. Du sit-in, les travailleurs ont décidé d’observer une grève illimitée. Selon des témoignages recueillis sur place, le commissaire de police du 3ème arrondissement a conditionné la libération des deux agents détenus à la reprise du travail par les grévistes. Ces derniers campent sur leur position : la libération d’abord. La reprise après.

A suivre donc ….

Coulou

PARTAGER