Mali : une médiation ouest-africaine auprès de l’OCI

1
Un meeting organisé par le Haut Conseil Islamique malien, le 12 août à Bamako.

Albert Tévoédjrè (Bénin), Diango Cissoko (Mali) et Serigne Diop (Sénégal) espèrent obtenir de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), actuellement présidée par Macky Sall, qu’elle prenne publiquement position contre les jihadistes présents au Nord-Mali.

Trois médiateurs de la République ouest-africains, Albert Tévoédjrè (Bénin), Diango Cissoko (Mali) et Serigne Diop (Sénégal), s’efforcent d’impliquer les instances islamiques internationales dans la résolution de la crise malienne. Au préa­lable, les 24 et 25 septembre à Bamako, ils ont rencontré Dioncounda Traoré, le président de transition, l’ex-putschiste Amadou Haya Sanogo, et Mahmoud Dicko, le président du Haut Conseil islamique. À Abidjan, le 27 septembre, ils ont été reçus par le président Alassane Ouattara. Au premier rang de leurs objectifs : obtenir de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), actuellement présidée par Macky Sall, qu’elle prenne publiquement position contre « le pseudo-projet religieux des jihadistes qui manipulent le Coran », explique Tévoédjrè. Les médiateurs soutiennent fermement le forum de concertation qui doit se tenir à Bamako dans les prochaines semaines, avec la participation de toutes les composantes de la société malienne.
04/10/2012 à 18h:42 Par Jeuneafrique.com

PARTAGER

1 commentaire

  1. Mieux vaut se retirer de cette organisation .les pays,arabes font honte aux musulmans ce sont eux qui amene ces histoires de wahabismes et de salafismes nous en afrique. C’est l’islam moderer .ce sont eux qui financent les djihadists qui sement le desordre dans le monde. Les pays qui les financent et qui les soutiennebt sont connus de tous c l:arabie sxaoudite. Et le Qatar.On. doit se demarquer de ces arabes

Comments are closed.