Mali: violents affrontements communautaires au centre du pays

6
Mali: violents affrontements communautaires au centre du pays
Rue de Douentza au Mali.
Wikimedia

Au Mali, six personnes sont mortes samedi 18 juillet dans des heurts entre éleveurs peuls et cultivateurs dogons dans la commune de Mondoro, à l’est de la localité de Douentza. Il y a quelques semaines, c’étaient des cultivateurs dogons qui avaient attaqué. Cette fois-ci, ce sont les éleveurs peuls.

Les uns cherchent des pâturages pour leurs animaux, les autres défendent leurs terres. La cohabitation n’est pas toujours facile et c’est à moto et armés que les éleveurs peuls de la commune malienne de Mondoro sont cette fois-ci venus attaquer les agriculteurs dogons.

« Les attaquants les ont fait se coucher à plat ventre et puis, ils leur ont tiré dessus. Deux hommes sont morts sur le coup. Ensuite, ils ont continué et ont trouvé une famille de trois hommes avec leurs femmes. Ils ont abattu les trois hommes », explique Souleymane Ongoïba, un élu de la commune..…Lire la suite sur rfi.fr

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Les bureaucrates connaissent mal les champs s il sagit de clôturer soyez en sûr que l économie de 10 ans de privation des salaires des travailleurs du MALI ne suffiront pas . Ce que vs dites est absurde ;extravagant: de la de magogie !
    La solution peut venir de l encadrement . créer des zones Tampon . à moins qu on peut séparer le PAYS EN deux parties par = AZAWADER en un mot . une clôture. je veux dire : du Burkina à la Mauritanie . MIEUX vaudrait ne rien dire que dire des “non tenableS .”
    la solution est ailleurs . Je pense qu il est plus simple d alouer des périmètres irrigués dans la zone office du niger en echange de ses champs éloignés de leurs domiciles . c est plus economique et la cohabition sera possible car les même cultivateurs sont aussi des éléveurs . la PAIX n a pas de prix QUE le gouvernement prenne sa responsabilité . La pluviométrie pousse les braves à cultiver partout .

  2. Les peuls de Mondoro ne tueront jamais les dogons de Mondoro, ce sont des frères,ils vivent ensemble depuis le temps des temps. Reposer la question à Mr Souleymane Ongoïba il vous dira que ce sont les peuls tolobès qui ont commis ces actes et qui sont ils? Évitons de grace l’amalgame. Il n’y a pas plus de problèmes entre peuls et dogons à Douentza. Tout va bien.

  3. Attaques , Contre attaque , vengeance , meurtres , violences , assassinats expéditions punitives entre agriculteurs et éleveurs , c’est comme cela que ça se passe au Mali chaque année et ça dure depuis des décennies . C’est hallucinant de constater que rien n’ait été fait pour s’attaquer à la source et aux causes de ce grand fléau . Sachant que l’économie du Mali repose essentiellement sur l’agriculture et l’élevage , l’Etat malien doit tout mettre en œuvre pour mettre un terme à ce problème et de manière définitive . Les ministères concernés doivent faire leur travail .
    il serait avant tout primordial et indispensable de clôturer tous les champs se trouvant dans les zones de pâturage . Cela éviterait aux agriculteurs de voir leurs champs dévastés par des troupeaux de bétails en transhumance . Il faudra impérativement clôturer les champs même s’il faut accorder des aides aux agriculteurs qui n’auront pas les moyens de le faire.

    • @ mynti ,
      tu as tout as fait raison mais insoucients comme ils sont nos dirigeants ce grand fleau, comme tu le dit, continera de plus bel.
      Je crois que les chefs coutumiers des differentes localites pourront trouver plus rapidement des solutions a cela que nos cons de Koulouba.

    • @mynti.S’agissant de votre proposition (clôturer les champs).Et si cette piste avait déjà été explorée avant?Entre éleveurs et bergers peulhs, il est très difficile de trancher.C’est du “cas par cas”je pense.Sinon toute surface n’est pas cultivable, il faudrait laisser le passage et le pré aux animaux.Il faut rappeler aux nomades aussi que seuls les espaces prévus pour praire sont destinés aux animaux qui ne doivent pas déborder dans les champs, même si ceux-là se retrouvent sur le passage habituel du bétail…Si chacun respectait ces consignes, il n’y aurait pas de problème. 😉

Comments are closed.