Manifestation contre la révision constitutionnelle: le mouvement AN KA BE dénonce et accuse…

0

Le mouvement AN KA BE a organisé, le vendredi dernier, au Palais de la culture Amadou Hampathé BA de Bamako, un meeting d’information de ses militants sur le contenu du texte révisé de la Constitution et les enjeux du vote référendaire dudit texte attendu en principe le 9 juillet prochain. En marge de cette rencontre, le président Moussa TIMBINE a annoncé que le mouvement AN KA BE marchera également pour réaffirmer son soutien à la révision constitutionnelle.

Les débats étaient animés par l’honorable Moussa TIMBINE, président du Mouvement AN KA BE qui avait à ses côtés le ministre Amadou KOITA, également membre du mouvement.
La rencontre a, en outre, réuni des responsables, cadres ainsi que des militants du mouvement AN KA BE. Il s’agissait d’expliquer le contenu du texte de la révision aux populations afin que celles-ci se l’approprient.

A l’entame de ses propos, le président Moussa TIMBINE a rappelé les missions et les objectifs du mouvement AN KA BE qui a été créé en 2016. Selon lui, AN KA BE qui regroupe des acteurs de la société civile et des jeunes des partis politiques, a pour objectif majeur de rassembler toutes les sensibilités du pays autour de l’essentiel et de l’intérêt du Mali ; de renforcer la cohésion et la cohabitation qui ont été fragilisées avec le coup d’État de mars 2012 ; de défendre l’intérêt général du pays.

Ensuite, il a indiqué que l’objet du meeting est d’informer les militants du mouvement AN KA BE sur la révision constitutionnelle dont le processus est en cours. Aussi, s’agissait-il d’expliquer le bien-fondé de cette révision constitutionnelle qui, à ses yeux, résoudrait en partie certaines mauvaises interprétations du texte de cette révision.
« Nous voulons aussi que les gens puissent prendre connaissance du contenu réel du texte. Parce qu’un peuple mal informé est un danger que nous voulons éviter», a soutenu Moussa TIMBINE.

Pour lui, des hommes politiques ont orchestré des campagnes d’intox, de délation afin que la population se rebelle contre cette initiative.

« Aussi plan national qu’international, des hommes politiques sont à l’œuvre et sont en train de donner des fausses informations aux populations », a-t-il accusé.
Par ailleurs se défendant des propos de l’opposition, Moussa TIMBINE a juré que dans cette constitution, il n’y a rien de piège et de trahison contre le peuple. Au contraire, il pense que ce texte offre de meilleures opportunités à notre pays d’avancer. C’est donc en toute connaissance de cause que l’Assemblée nationale a adopté le projet de texte de la révision, a-t-il enrichi.

« Ceux qui s’agitent contre cette révision n’aiment pas plus le Mali que nous. Aujourd’hui, nous sommes à une phase où le Mali n’a pas réellement besoin de ça. Ils pensent qu’il y a eu des tripatouillages. Je vous assure qu’il n’y a pas eu de tripatouillage et il n’y aura pas de tripatouillage», a-t-il assuré.

Sur la marche contre la révision constitutionnelle qui a eu lieu le lendemain du meeting, pour TIMBINE c’est une manifestation pour tromper le peuple. Au lieu de ces manifestations, il pense que les partisans du « Non » à la révision allaient se contenter d’informer le peuple et le laisser le soin de décider.

« On n’a pas besoin d’envenimer la situation en allant mettre le feu. Je pense que ces gens ont d’autres agendas et objectifs qui visent à anticiper les campagnes de 2018», a indiqué Moussa TIMBINE qui précise par ailleurs que des hommes politiques veulent profiter de cette situation pour préparer 2018.

De son côté, le ministre KOITA a exprimé son soutien à cette révision constitutionnelle.
En marge de cette rencontre, le président Moussa TIMBINE a annoncé que le mouvement AN KA BE marchera également pour réaffirmer son soutien à la révision constitutionnelle, sans donner plus de précision.

Par Sikou BAH

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here