Maouloud 2011 : Cheick Soufi Bilal Diallo dévoile son programme

0
6

Placé sous le signe de la tolérance religieuse, le Maouloud 2011 sera célébré avec faste le mois prochain. C’est du moins ce qui ressort de l’entretien que nous a accordé le président de la communauté musulmane des Soufis du Mali, Cheick soufi Bilal Diallo.

Actualité oblige, nous avons tenu à savoir ce que pense le président de la CMS sur le lien entre l’islam et le terrorisme. De son point de vue, notre religion nous enseigne la paix,  l’amour, la tolérance, l’acceptation de l’autre, etc. S’agissant des accusations portées ça et là contre les musulmans, M. Diallo estime que les uns et les autres doivent faire la part des choses. Pour lui, l’on ne saurait confondre des actes de nuisance condamnables à tous égards causés par certains individus à l’islam.

Exemple : les actes perpétrés par la Mafia italienne ne sauraient être attribués au Vatican. Tout comme un musulman qui agit en dehors des limites fixées par l’islam. Ces comportements déviationnistes ne sauraient être de nature à entacher notre religion. D’où cet appel à l’endroit de la communauté musulmane : les musulmans doivent prendre conscience des maux  qui affectent l’islam. « Il est temps de se réveiller pour donner la vraie face de l’islam (paix, amour, tolérance, acceptation de l’autre) d’une part, et de gagner le combat contre l’ignorance d’autre part », admet le Cheikh.

Abordant le chapitre de la célébration du Maouloud en février, le président de la CMS est déjà dans cette mouvance. Il la place sous le signe de la tolérance religieuse. Pour ce faire, un espace est en train d’être aménagé en face du monument Kwame Nkrumah. Il est contigu à la Bibliothèque nationale et devra abriter les festivaliers. Plusieurs conférences sont prévues pour magnifier l’avènement du prophète Muhammad (paix et salut sur lui).

Il s’agit des thèmes : « Apprendre le code de la route : quel avantage ? », « Dieu, son message et le prophète », etc. Ces différents thèmes seront développés par d’éminents prêcheurs avec à leur tête Cheick Soufi Bilal Diallo. A en croire M. Diallo, un tournoi de football entre les jeunes du quartier de Djicoroni, une course de pirogue, la lecture de Coran, des cadeaux pour les tout-petits émailleront cette fête de la naissance du prophète. Beaucoup d’invités sont attendus à cette commémoration. Il s’agit en particulier de chefs religieux du Sénégal, du Togo, de la Côte d’Ivoire, du Burkina, etc. Souké et Sidiki du Burkina, « 10 % » de la Côte d’Ivoire seront également de la partie.

Ben Dao

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.