Maouloud 2013 : La Zawiya de Cheikh Mohamed M. Bah fête l’évènement avec éclat

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Le 29 janvier 2013, a marqué l’anniversaire du Baptême du Prophète Mohamed (PSL).C’était un moment particulier de recueillement pour les fidèles musulmans du Pays afin de se remémorer les hauts faits du Prophète Mohamed. La Zawiya de Cheikh Mohamed M. Bah n’est pas restée en marge de cette célébration.
Aussi bien à l’anniversaire de la naissance que du baptême du Prophète (PSL), la communauté musulmane du Mali a fêté en toute quiétude. Dans tous les quartiers de la Capitale, on n’entendait que la voix des Imams et autres leaders religieux. Qui pour prêcher la bonne parole de Dieu, qui pour invoqué le Tout Puissant. Comme la situation sécuritaire du pays l’impose, les regroupements ont eu lieu dans des maisons de culte. Tous les prédicateurs ont respecté la mesure.
Il est 23heures ce mardi soir. A notre passage à la Zawiya de Cheick Mohamed Macki Bah sis à l’ACI 2000, fidèles de la Secte Tidianya s’étaient donné rendez-vous.  Autour du Président de l’Union des Jeunes Musulmans du Mali (UJMA) Cheikh Mohamed Macky Bah, fidèles disciples et autres élèves coraniques  récitaient sans cesse la Toriqua (Tidjania) «Lah Ilaha ILA LAH» qui signifie qu’il n’y a d’autre divinité en dehors  que Dieu.
Apres cette longue invocation, ce fut le tour du Cheick de commencer la prêche. Dans la tradition musulmane, la fête de Maouloud est généralement consacrée à la dawa (appel à l’Islam).
Cheick Mohamed Macki Bah a fait remarquer dans sa prédication que le Maouloud est un moment particulier de recueillement sur le chemin parcouru par le prophète, qui doit être pour nous une source inépuisable d’inspiration pour que nous soyons un jour des exemples de vertu irréprochable.
Le prophète Mahomet était aux dires du Cheick,  un être exceptionnel et le Saint Coran son caractère. Il a fait savoir aux fidèles que l’islam c’est le cœur. «Seul le cœur compte», a-t-il expliqué. Chaque musulman et musulmane doit donc s’efforcer à purifier son cœur. Selon lui, «le cœur de l’homme ressemble à un récipient. S’il est pur, tout ce qui y pénètre devient forcement pur, mais par contre s’il est impur, c’est l’effet contraire qui se produira». Il faut entendre par là que les actes extérieurs ne sont pas très importants aux  yeux de Dieu. Le Soufisme étant par définition la pureté intérieure. Comme il relève de l’ordre normal des choses, quand on parle du Prophète, on se souvient forcement de ceux qui l’ont suivi et soutenu dans sa mission à lui confiée par Dieu le Tout Puissant. Cette occasion a été mise  à profit par Cheikh Macki Bah pour évoquer les audacieux fidèles du Prophète qui ont servi avec dévouement la cause l’Islam. Pour lui, ces rappels de la vie du Prophète et ses compagnons n’a d’autre but qu’à nous inviter à méditer sur  nos comportements quotidiens afin de devenir de bons serviteurs.
La lecture du livre «Dala Ilou Khayrat» (les secrets du bonheur) et la bénédiction du Cheikh Mohamed Macki Bah pour le Mali a mis fin à la soirée.
Vivement la prochaine édition.
Boubacar SIDIBE

 
SOURCE:  du   1 fév 2013.