Maouloud, Edition 2013 : Une célébration pas comme les autres

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Face à  la crise qui sévit dans le nord de notre pays, le Maouloud 2013 (date anniversaire de la naissance et du baptême du Prophète Mahomet :PSL) n’a pas été  fêté  comme à l’accoutumée. C’est la décision qu’a prise le Gouvernement à travers le Ministère des Affaires Religieuses et du Culte, le vendredi 18 janvier 2013.
Il ressort du communiqué déposé à notre Rédaction qu’il n’y aura pas de rassemblements dans les places publiques .Mais, ces rassemblements peuvent se tenir dans les Mosquées, les zawias  ou dans les concessions sous la vigilance des forces de l’ordre et de sécurité maliennes pour éviter d’éventuels risques.

Rappelons-le, le Maouloud est devenu une fête internationale pour les Musulmans du monde entier. Comme les années précédentes, cet anniversaire  est fêté avec faste dans notre pays par des fidèles musulmans. Histoire de magnifier la grandeur du Prophète Mohamed (PSL) et leur reconnaissance à Dieu.
C’est dans cette optique, que le Gouvernement Transitoire du Mali, Compte tenu de la situation de crise qui prévaut actuellement dans notre pays, a demandé  aux leaders religieux et aux  chefs traditionnels et coutumiers du Mali de tenir compte par la célébration du Maouloud, de l’Etat d’urgence décrété il y’a quelques jours.
A cet égard, le Gouvernement  les a invités  à éviter les rassemblements sur les places et voies publiques. Mais qui pouvaient se tenir dans les mosquées et aux domiciles ; à faire des prières et des bénédictions pour la reconquête des régions de notre pays occupées par des terroristes et l’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles; et enfin, à formuler des bénédictions pour la cohésion sociale, l’unité nationale, l’union des cœurs et des esprits pour le retour de la  paix dans notre pays.

Le Gouvernement pour sa part, a pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des personnes et des biens  en vue du bon déroulement  de la célébration du Maouloud dans les conditions sus mentionnées. Il faut se réjouir du respect de la décision du Gouvernement par les Soufis du Mali.
Boubacar SIDIBE

SOURCE:  du   1 fév 2013.