Marche de la coordination nationale de veille citoyenne : La démission des ministres impliqués dans les contrats frauduleux exigée

3

Marche de la coordination nationale de veille citoyenne : La démission des ministres impliqués dans les contrats frauduleux exigéeC’est par l’organisation d’un sit-in puis d’une marche de protestation, le samedi 5 décembre, que la Coordination nationale de veille citoyenne a estimé apporter sa contribution à  l’œuvre de salubrité publique en vue d’une bonne gouvernance dans notre pays. En appelant les responsables suspectés de détournement de fonds à rendre le tablier.En attendant un éventuel procès qui établira la vérité.

 

C’est dire que l’affaire relative à l’achat de l’avion présidentiel et du fameux contrat d’équipements militaires est encore loin de connaître son épilogue tant elle continue de susciter des réactions au sein de la population. En effet, malgré les engagements pris par le gouvernement devant le FMI, des organisations de la société civile, rassemblées au sein de la Coordination nationale de veille citoyenne (CNVC), ont battu le pavé le samedi dernier, de la Bourse de travail au monument de l’indépendance. Cela après avoir, trois jours durant, animé un sit-in sous un chapiteau devant la Bourse de travail en appelant ” les citoyens de tout le pays, les groupes de société civile, la communauté des affaires et la classe politique…pour pousser les personnes citées à la démission “.

Dans leurs messages à l’assistance, les responsables de la CNVC ont exigé ” pour l’honneur du Mali, pour la dignité retrouvée et pour le bonheur des Maliens ” la “ démission immédiate des personnes incriminées dans le marché de la défense “. En plus, on pouvait lire sur des banderoles les slogans tels ” Exigeons au moins des sociétés étrangères 45% des parts des richesses minières tirées de notre sous-sol au lieu de 18-20% actuellement ” ;  ” Réduction du nombre des membres du gouvernement à 18-20 personnes ” ; ” Le peuple demande des sanctions contre les ministres impliqués “. La liste n’est pas exhaustive.

 

Le Mali dans le trou

Pour les organisateurs de cette marche de protestation, “ le Mali est dans un trou creusé par ses propres fils “. Pour nous relever, il nous faudra, selon des intervenants, « des dirigeants qui se soucient du pays “. Ils ont, d’autre part, assuré qu’avec une bonne gestion du secteur minier, les salaires au Mali pourraient être doublés voire triplés.

Rappelons que cette marche de la CNVC, qui a duré une trentaine de minutes, n’a pas mobilisé grand monde. Chose qui a eu comme explication…le virus Ebola. Par contre, un nombre impressionnant des forces de l’ordre avait été mobilisé par les autorités qui craignaient apparemment d’éventuels dérapages qui n’ont heureusement pas eu lieu. Le CNVC dit, en tout cas, continuer ses actions de mobilisation “ jusqu’à la victoire finale “.                      Mamadou FOFANA

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. c’est sur ;c’est certain;ilya des états qui vont disparaitre à cause de l’affaissement de la puissance publique qui signifie des citoyens bien formés à l’école;bien recrutés cad sur la base des connaissances acquises;qui aiment leur patrie ; pas de coups de piston ni d’argent ; ce sont ceux là qui sont les supports de l’etat. la télé au mali fait l’apologie des voleurs des maigres deniers publics tandis que les défenseurs des deniers publics,les marcheurs sont ignorés par la tv nationale ; ils ont vendu le mali il ya longtemps; que dieu les accueille dans l’ enfer amen

  2. Le Mali et le chat
    La situation du Mali ressemble à cette histoire du chat. Toutes nos excuses pour les gros mots.
    Il se raconte que dans un asile psychiatrique, un masochiste, un zoophile, un sadique, un assassin, un nécrophile et un pyromane s’ennuient. Le zoophile dit : Et si on enculait le chat ? Alors le sadique répond : – Oh oui, enculons le chat, et après on le torture ! L’assassin reprend : – C’est ca, enculons le chat, torturons le et ensuite on le crève ! Alors le nécrophile ajoute : – Ah ouais, cool, on va enculer le chat, le torturer, le crever, et le ré-enculer ! Le pyromane enchaine : – Ouaiiiiiiis ! Enculons le chat, torturons-le, tuons-le, ré-enculons-le, et ensuite on lui fout le feu ! Le silence se fait, tout le monde regarde le masochiste et lui demande : – Ben et toi, tu dis rien ? Et le maso répond : « Miaou ».
    Nous avons connu le scandale de Kidal au mois de mai 2013 où des centaines de maliens ont perdu la vie, suite à un ordre donné par des politiques qui se sont débinés par la suite. Et les scandales de détournements et de surfacturations dans des marchés octroyés par le Gouvernement. Les rapports de la Cour Suprême et du Vérificateur Général ont été publiés. Et l’avion d’ATT a été jugé vieillot et sans papier. Et puis, l’avion d’IBK n’appartient pas encore au peuple malien.
    Il se raconte que, le 20 novembre 2014, face aux représentants de la majorité, de l’opposition, des religieux et de la société civile, et aussi face à la société civile qui a marché le 6 décembre 2014 pour, entre autres, exiger la démission des ministres impliqués dans les malversations financières liées à l’affaire de l’avion présidentiel et les matériels militaires, El Hadj IBK a tout simplement dit « Miaou».
    Or, dans notre culture malienne, on raconte que les dirigeants sont vraiment à plaindre. Parce que même si une seule personne parmi leurs administrés se plaint, c’est eux qui répondent devant Dieu. Et face à des dirigeants orgueilleux, Dieu avertit en ces termes : « Donc, ton Seigneur déversa sur eux un fouet du châtiment. Car ton Seigneur demeure aux aguets.» (Coran, Sourate 89, Versets 13 à 14).

  3. Je tiens à remercier les organisateurs de cette marche hautement symbolique pour la bonne gouvernance et contre toutes formes d’impunités ! malgré le faible niveau de participation à cette manifestation , je dirai que l’émergence d’une société civile bien structurée et intransigeante sera la composante incontournable du développement du pays ! encore merci .

Comments are closed.