Marche pour réclamer le départ de Dioncounda Traoré de la présidence intérimaire : – Six personnes arrêtées

14

Des centaines de personnes ont manifesté bruyamment, hier mercredi, dans les rues de Bamako et de Kati pour réclamer le départ du président intérimaire, Dioncounda Traoré et la tenue immédiate des concertations nationales. Ces manifestations ont perturbé par endroits le trafic et rallumé un climat de psychose. Certains manifestants, à bord de pick-up, étaient munis d’armes à feu et  tiraient des rafales en l’air, scandant des slogans hostiles au président intérimaire et, curieusement, aux militaires de Kati. Ils ont été neutralisés par les forces de sécurité au niveau du CICB. Au total, ce sont six personnes qui ont été mises aux arrêts. Des informations indiquent que le Chérif de Nioro a appelé ses disciples à sortir massivement pour se joindre à la marche de la COPAM ce jeudi. Celle-ci s’annonce donc explosive si cette information était fondée.

Les manifestants dont certains ont été identifiés comme proches de la Copam ont perturbé le trafic au niveau du pont des Martyrs et du pont Fadh. Pendant que d’autres brûlaient des pneus par endroits à travers la ville, certains organisaient un sit-in sur la place de l’indépendance. Ils scandaient des propos hostiles au président de la république par intérim, professeur Dioncounda Traoré, dont ils réclament la démission pure et simple de son poste. Les militaires de Kati en ont eu pour leur grade. L’entourage du capitaine Amadou Haya Sanogo était copieusement insulté par les mêmes manifestants qui réclamaient la tenue immédiate des concertations nationales.

Toutefois, certains éléments incontrôlés ont profité de cette confusion pour s’emparer d’un pick up non immatriculé et s’adonner à un véritable safari à travers toute la ville en tirant des coups de feu en l’air. Il nous est revenu que ce sont des éléments incontrôlés de l’armée qui s’adonnaient à cette pratique. Ces manifestants au nombre de six ont été arrêtés dans l’après-midi par des éléments de la garde nationale au niveau du CICB. Parmi les personnes arrêtées figure un manifestant de nationalité burkinabé. De source proche de l’armée, des enquêtes sont en cours pour arrêter les responsables de la marche d’hier.

Il nous est revenu que d’autres jeunes de la ville de Kati étaient sortis hier mercredi pour demander le départ du président intérimaire.

Une source proche de l’armée a démenti les informations tendant à faire croire que les militaires sont derrière les manifestations du mercredi. ‘’Nous ne sommes ni de près, ni de loin derrière ces gens. Ils sont dans une logique de déstabilisation du pays. Ce qui nous préoccupe aujourd’hui, c’est la reconquête des régions nord. Ce n’est pas le moment de démoraliser nos troupes “.

La même source indique que le président du Comité de suivi  des réformes de l’armée, le capitaine Amadou Haya Sanogo, entame très prochainement une visite dans les zones de cantonnement de l’armée en vue de remobiliser les troupes.

Par ailleurs, d’après certaines sources, le Chérif de Nioro a semble t-il appelé les ressortissants de sa région, plus globalement ses disciples à travers tout le Mali à sortir massivement pour se joindre aux marcheurs de la Copam ce jeudi. Si ce mot d’ordre est suivi, il faudrait s’attendre à une journée beaucoup plus agitée que celle que nous avons connue hier.

Aux dernières nouvelles, le ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales a été mis en demeure d’interdire toute manifestation dans la ville de Bamako.

Abdoulaye DIARRA

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. Est ce le rôle d’un chef religieux d’appeler ses disciples a manifesté contre les autorités de la transition? Dites non!

  2. Un vrai Chérif et tout vrai croyant doit marché pour la charia,que le culte soit exclusivement à Allah,que soit banni à jamais la corruption,la débauche,la traitrise et autres dans notre pays,qu’Allaht Le Tout Puissant nous guide,amine

  3. ………..La faute à DIONKOUNDA parcequ’il a pardonné à ceux qui l’ont frappé en juillet dernier. Il fallait donner un signale très fort en les mettant tous aux prisons mais hélas. J’ai l’impression de rêver vraiment.

  4. j’AI HONTE DU mali, j’ai envie de changer de nationalite, mais je ne saurais adopter une autre nationalite, car j’aime trop le Mali. De grace, chers dirigeans du Mali, mettez fin a la gestion de vos interets pers sur le Mali et liberer le Mali illico presto. Nul d’autre ne viendra liberer le Mali a votre place.

  5. Deux choses a faire ici:
    -d’un, si l’information concernant le Cherif de Nioro s’avere vrai, il faut le mettre aux arrets. Avec tout le respect qu’on lui doit, ce n’est pas “respectable” de tenir des propos de ce genre en ce moment.
    – de deux, si Sanogo veut aller se battre au Nord, tant mieux, mais aller “remonter le morale de la troupe”, c’est de la diversion. On a pas besoin “de sa majeste Amadou Ag “Boli”. Qu’il aille voir a Taoudeni si j’y suis.

  6. si nous ne faisons pas attention nous risquons d’aller faire nos concertation en guinée parce que les islamistes prendront le peu qui nous reste du pays. nous sommes maudits c’est tout. et ce con et et faux musulman et escroc cherif est le plus maudit des maliens.

  7. Le chérif Dicko doit être immédiatement déféré pour incitation aux troubles à l’ordre public!!!

    Voila ce que c’est de faire une place à des religieux sur la scène politique, alors que par définition, il n’ont rien à y f…!!! 😈 😈 😈

    Merci cmd là encore! Ce porc, pour assurer ses arrières et se ménager un support de taille, leur a déroulé le tapis rouge!!! Voilà le résultat!
    On ne récolte jamais que ce qu’on sème! 😈 😈 😈

    Que les religieux apprennent (ou réapprennent) d’urgence à fermer leur g… dès qu’il ne s’agit plus de religion!!!

  8. le temps est venu pour le cherif de nioro de se taire. Qu’il s’occupe de sa réligion et laisser les politiques s’occuper de leur boulot. Qui ne connait pas qui au mali. Je suis aussi de nioro.

  9. BONJOUR C EST PLUS-QUE HONTEUX LE PAYS EST EN GUERRE MOUNTAGA TALL PARLE DE CONCERTATION ! IL A DE LA BOUSE DE VACHE DANS LE CERVEAU OU QUOI . JE COMPREND PAS CES GENS ! JE SERAIT DÉMISSIONNAIRE SI J ÉTAIS MEMBRE DE SON PARTI IL YA TROP DE CHEFS DE PARTI OBSÉDÉS PAR LE POUVOIR ET CES PERSONNES QUI MANIFESTENT DOIVENT TOUS ETRE ARRÊTÉS POUR TROUBLE DE L ORDRE PUBLIC .POURQUOI SANOGO N INTERDIT IL PAS TOUTES CES MANIFESTATIONS JUSQU’À NOUVEL ORDRE

  10. Si je comprends bien l’interview

    on veut nous convaincre que c’est tout les ministères qui sont entrain de travailler sur la stratégie des militaires au front.

    Si c’est cela l’état major fait quoi comme job?

    pour aider le Mali, chacun doit jouer pleinement sont rôle là ou il se trouve en responsabilité.

    Donc organiser des concertations ne dépens pas de l’action des militaires au front.

    D’ailleurs cela confortera, leurs actions car il sera soutenu par une décision souveraine émanant de la volonté du Peuple dans les résolutions de la concertation.

    Donc que les démons arrêtent de nous distraire.

    Et que Dieu nous sauvegarde.

  11. Il faut arrêter tous ces opportunistes qui marchent pour semer la zizanie au moment où le Mali doit faire face aux ennemis qui occupent le Nord

    Il faut que les patriotes du Mali sachent dissuader ces opportunistes et chercheurs de portefeuilles qui marchent pour distraire les autorités de l’essentiel qui est la libération du Nord.

    Le cherif de Nioro doit être arrêté et jugé, ce n’est pas un musulman mais un vil politicard à remettre à sa stricte place.

    Ceux qui parlent au nom “des forces vives” ne sont que des opportunistes, des voleurs et des apatrides inconscients de leur devoir et de la préoccupation essentielle qui est de libérer le Nord contre les criminels. Il faut arrêter et condamner tous ceux qui marchent et tous leurs manipulateurs politicards nostalgiques du pouvoir et de l’argent du Peuple: Oumar Mariko, IBK, Amion Guindo, Aminatat Darhamane Traoré, Issa Ndiaye, Younous Hameye Dicko, etc. Ces gens ne sont des appatrides.

    Le vrai Peuple n’est pas avec ces opportunistes. Si le Peuple sort, ils seront réduit en lambeaux mais il faut que la police et la gendarmerie nationale jouent leur rôle en les arrêtant

  12. On se demande qui est le traitre. Au moment où les voyous djihadistes essaient d’avancer vers le sud à Bamako ça manifeste pour faire partir le Président par intérim que les copains des manifestants ont mis en place.
    Décidément les islamistes savent sur qui s’appuyer tout comme en mars dernier.
    Honteux!

Comments are closed.