Mariage religieux de Kany Diallo et Babakar M’Bodj : Une fête dans la plus grande simplicité !

0

Le mariage est une loi qu’Allah a établie dans la création et la formation des mondes. Allah le Très Haut a dit : «De chaque chose nous avons créé un couple…».

Il est de tradition dans notre pays qu’on célèbre très souvent le mariage religieux avant celui civil, même si souvent les deux se font en même temps. C’est dans cette veine que notre sœur Kany Diallo et son désormais mari Babakar M’Bodj ont célébré leur union devant l’Imam de la mosquée de Bolibana à Bamako. C’était le dimanche 31 janvier 2016.

Venue de la France pour ce mariage, même si on peut dire qu’elle fait la navette entre Paris et Bamako, Kany Diallo, notre sœur, n’a jamais oublié la voie tracée par ses parents. À la mosquée de Bolibana, parents, amis, alliés, connaissances et autres invités de la femme et de son mari étaient tous présents.

Selon l’Imam Oumar Soumaré de la mosquée de Médina-Coura, non loin du Stade Omnisports de Bamako, se marier religieusement à la mosquée, c’est pour dire à tout le monde que l’union entre une femme et un homme est légalisée. Ce genre de mariage est différent des autres unions. C’est pourquoi un tel mariage se passe devant Dieu et devant les hommes, pour qu’on ne doute plus de leur relation.

Ce dimanche 31 janvier 2016, la mosquée a refusé du monde. C’est ainsi que tout le monde a fait des prières, des bénédictions et réciter des versets du Saint Coran pour que cette union entre Kany Diallo et Babakar M’Bodj soit pour le meilleur et pour le pire.

Après la mosquée, la fête s’est prolongée au niveau de la famille Diallo, en présence des sœurs, tantes, mamans, filles des mariés, mais dans la plus grande discrétion. Une manière pour elles de faire, à leur tour, des bénédictions pour le nouveau couple, avant le mariage civil. Certaines invitées ont donné beaucoup de conseils aux nouveaux mariés, car le mariage est la voix bénie par Allah pour la reproduction, la multiplication et la continuité de la vie.

«Ainsi Allah a placé l’instinct sur son chemin sauf, protégé la progéniture de la perte et préservé la femme de devenir un champ commun à n’importe qui.  II a précisé également le noyau de la famille que l’instinct de la maternité et l’affection de la paternité entourent de prévenances. Les fruits de cette famille viennent alors bons et respectueux. C’est le régime qu’Allah a choisi et que l’Islam a réservé en annulant tout autre régime». C’est la parole de Dieu, a indiqué l’Imam.

Nous disons heureux ménage à notre sœur Kany Diallo et son mari Babakar M’Bodj. Bonheur, succès, longévité, amour et surtout beaucoup d’enfants !

B . SIDIBE

 

 

PARTAGER