Me Mamadou Gaoussou Diarra, Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne : “Nous ferons en sorte que la jeunesse puisse ressentir au plus profond d’elle même, le Mali, les couleurs nationales et la devise”

1
Me Mamadou Gaoussou Diarra, Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne
Me Mamadou Gaoussou Diarra, Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne

  Dans le cadre de son programme d’activités 2014-2015, l’Association Daba Modibo Kéita (Admk) a organisé, du 09 au 11 mai 2014, à Bamako, sur les berges du fleuve Niger, la 5e édition du festival pour la jeunesse malienne dénommé : “Festi jeunes”. Cette édition était placée sous la présidence du Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Me. Mamadou Gaoussou Diarra. Il avait à son côté, la mère de Daba Modibo Kéita, Mme Kéita Alimatou Tounkara. 

 

Ce festival du sport, des arts et de la  culture avait pour thème : “La jeunesse au coeur de la réconciliation nationale et de la paix”.

Selon les estimations des organisateurs, ce festival a été suivi par plus de quinze mille personnes de tout bord, pendant les trois jours qu’il a duré à raison de cinq mille participants par jour.

 

Selon le secrétaire au dévéloppement de l’Admk, M. Amadou Maiga, la jeunesse qui constitue l’avenir du pays est consciente des difficultés que le Mali traverse en ces moments-ci. C’est dans cette optique qu’elle oeuvre à apporter sa petite pierre à la construction nationale, afin que le désastre qu’à  connu le pays soit totalement circonscrit et qu’il ne se repète plus jamais.

 

“C’est pourquoi nous invitons les autorités nationales à encourager la jeunesse à s’orienter vers le but commun, qui est le retour définitif de la paix. De nos jours, cette paix est au centre de tous les débats, et nous, membres de l’Admk voulons à travers ce festival, sensibiliser les jeunes à rester débout pour soutenir l’effort des autorités maliennes et les amis du Mali qui, depuis des années sont à nos côtés pour combattre les ennemis. Nous saisissons ici l’occasion pour louer le courage et la détermination de notre notre double champion du monde en tackwondo, fierté de tous les maliens en général et gloire de toute l’Afrique en particulier. J’ai nommé Maitre Daba Modibo Kéita. Par ailleurs, nous remercions sincèrement tous ceux qui, de loin ou de près, ont contribué à la réalisation de ce festival”, a ajouté, M. Maïga.

 

Quant au secrétaire général de l’Association Daba Modibo Kéita (AdmK), M. Alou Badra Kéita, lui a rendu un vibrant hommage à tous les jeunes qui se battent pour la paix et la réconciliation au Mali. Pour lui, la paix et la réconciliation au Mali passent nécessairement par la jeunesse.

 

Selon le Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, c’est pas tous les jours que le Mali à la possibilité ou l’honneur d’avoir un champion du monde. Il s’agit pour, Me. Diarra de témoigner de l’intérêt qu’attache le gouvernement non seulement à la personne de l’icône qu’est Daba Modibo Kéita, mais aussi à ses oeuvres et actions.

 

“Il y’a lieu de faire en sorte que la jeunesse puisse s’inspirer et que chacun se dise que dans le domaine de son activité, s’il se donne le moyen, il peut devenir le meilleur et si possible le meilleur au monde. Cette initiative est bonne et salutaire. Car, aujourd’hui il s’agit de promouvoir une émulation au sein des jeunes. Que les gens sentent que l’esprit de performance doit prévaloir. Parce qu’à travers des activités festives ont peut mobiliser des jeunes autour des concepts de citoyenneté qui constituent des valeurs qui fondent notre République”, a ajouté le Ministre de la jeunesse et de la Construction Citoyenne.

Pour, le Ministre Mamadou Gaoussou Diarra, ce festival est une opportunité de partenariat entre cette association (Admk) et son département pour l’atteinte des objectifs assignés à son Ministère par les plus hautes autorités de la République.

C’est pourquoi, il a ajouté ceci : “Il va de soit que notre département seul ne peut pas tout réussir et que nous avons besoin de rélais au niveau de la société civile et des jeunes. Festi jeunes s’inscrit dans cette logique”. Me. Mamadou Gaoussou a profité de cette occasion pour rassurer que cette association et son département feront en sorte que la jeunesse puisse ressentir au plus profond, d’elle même, le Mali, les couleurs nationales et la dévise.

 

Selon lui, aucune paix durable ne peut se faire sans le peuple. “Il se trouve que notre peuple est essentiellement jeune. Tout processus de reconciliation et de reconstruction nationale nécessitera l’implication de cette couche qui est la plus nombreuse et la plus porteuse d’avenir. C’est bien qu’au niveau de la société civile qu’il y ait des rélais pour continuer à tisser et à bâtir le fondement d’une paix durable dans notre pays. Ce festival est une oeuvre de construction. Chacun a sa part contribution dans l’édification.

 

Il n’y a pas de petite action, toute action allant dans le sens de bien faire est la bienvenue. Si nous arrivions à multiplier ou à demultiplier les initiatives de ce genre, il va de soi que progressivement et de façon certaine nous allons travailler à asseoir et à consolider les bases d’une paix durable”, a précisé le Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Me Mamadou Gaoussou Diarra.

 

Tougouna A. TRAORÉ

PARTAGER

1 commentaire

  1. Monsieur le Ministre, revenez à terre ! Ce dont NOTRE JEUNESSE a besoin, c'est : d'infrastructures adaptées pour etudier, des professeurs dignes de foi et de competences, de programmes d'etude adaptés aux besoins du contexte national et international, une politique d'insertion professionnelle adaptée et pertinente, un environnement socio-culturel revu avec un accent particulier sur les valeurs de: dignité, probité, honneteté, don d soi et Amour à la PATRIE et ses Biens.

Comments are closed.