Médecin du monde Belgique à Kidal : Triste sort de Ag Zakaria, médecin malien

6

« J’ai été victime d’injustice, d’ingratitude, de trahison et surtout de méchanceté de la part de l’ONG MdM Belgique à Kidal »

 

 

Médecin du monde Belgique à Kidal : Triste sort de Ag Zakaria, médecin malienC’est le moins que l’on puisse dire de cette organisation sensée être humanitaire, mais qui abuse des agents locaux qu’elle utilise. Des agents qui parfois exécutent des taches à hauts risques parfois à leurs corps défendant, dans un environnement hostile où pullulent des narcoterroristes et islamistes extrémistes de tout acabit. Le Dr. Abdoulaye Ag Zakaria que nous avons rencontré, en est une victime.

Recruté par l’organisation depuis le 09 Décembre 2009 comme successivement, médecin superviseur des activités de terrain, puis chef de projet Médico-nutritionnel et ensuite Coordinateur programme en Février 2013, le Dr. Zakaria fut purement et simplement remercié par l’ONG médical, MdM Belgique, à cause de son handicap survenu dans le cadre de son travail.

Médecins du Monde a installé une équipe qu’il dirigeait à Kidal pour la mise en œuvre de ses activités du projet de soins de santé primaires dénommé ‘’Appui aux activités opérationnelles  de la direction régionale de la sante de Kidal’ avant de balancer en 2012 vers un projet d’urgence lié à la crise actuelle que traverse le Mali.

Dr Ag Zakaria et son équipe n’ont ménagé aucun effort pour soulager les pauvres populations livrées à elles-mêmes. Ils étaient très sollicités et se battaient sur tous les fronts car l’ONG MdM Belgique était la seule structure médicale présente dans la région. Toutes les autres ont plié bagages.

Les faits

Selon l’intéressé que nous avons approchés, les larmes aux yeux et la voix étreinte par le chagrin, l’attitude de son ex employeur est tout simplement inexplicable, car il affirme qu’il a été licencié uniquement à cause de son handicap accidentel. Cela est-il concevable qu’une ONG occidentale qui se dit humanitaire, puisse abandonnée un agent à son triste sort, alors même que c’est en exerçant son travail médical qu’il a été victime de l’accident qui a failli lui couter la vie ?

Il soutient qu’un matin, il s’était mis en route pour accueillir une délégation de Médecins du Monde Belgique à l’aéroport de Kidal, le 26 Février 2014, plus précisément. Pendant ce déplacement, sa voiture qui le transportait a sauté sur un engin explosif aux abords de l’aéroport. Sous le choc, Docteur Ag Zakaria qui avait momentanément perdu connaissance, s’est réveillé dans un état lamentable.

Bilan : deux doigts de la main gauche déchiquetés qui finiront par être amputés.(voir photos)

 

Deux doigts amputés pendant les soins

 

Médecin du monde Belgique à Kidal : Triste sort de Ag Zakaria, médecin malien
Les doigts amputés du médecin Ag Zakaria

Ce n’est pat tout : une grosse plaie sur la jambe gauche, des impacts de l’explosif sur la jambe droite et les fractures non ouvertes des deux pieds.

Certes Médecins du Monde a assuré les premiers soins, mais ce qu’en suivra est honteux, commente t-il. Après cet accident, l’ONG MdM Belgique a décidé de fermer,  en Aout 2014, sa base de Kidal pour un argument sécuritaire qui n’a pas du tout convaincu bon nombre de personnes. Le docteur Ag Zakaria, presqu’en sanglots affirme qu’à Kidal les populations ont été surprises par ce retrait brutal de MdM. Et déplore que toutes les bonnes stratégies d’offre de soins qui ont été mises en place par lui et son équipe soient ainsi volatilisées.

Mieux, il ajoutera que certains Cscom de la région sont fermés, d’autres n’assurent que le service minimum. Les cliniques mobiles qui offrent des soins, de hameau en hameau, aux populations qui sont en perpétuel mouvement, ont été supprimées. L’offre des soins à l’hôpital de Kidal a été réduite au strict minimum. Du coup cette seule structure de Kidal ne répond plus aux attentes de prise en charge de la population. La désolation se lit sur tous les visages dans un contexte de vulnérabilité sans précédent. Apres  plus de 10 ans de loyaux services aux populations de Kidal, Médecins du Monde a quitté Kidal comme si elle n’a jamais existé dans la région pendant que les populations demeurent dans le grand besoin de son assistance médicale, pense le docteur Zakaria.

Après cette fermeture de la base de Kidal, l’ONG a redéployé son personnel dans d’autres régions ou même à l’extérieur du pays. Mais le Dr Ag Zakaria, malgré son handicap permanent et le fait qu’il a failli perdre sa vie pour cette ONG MdM, n’a jamais été redéployé malgré ses multiples insistances auprès de son employeur. Ce dernier a préféré le licencié purement et simplement. Le motif que MdM a avancé sur le préavis de licenciement est qu’elle n’a pas trouvé où le redéployé ni sur ses missions au mali encore moins à l’extérieur.

 

Pourtant une semaine après son licenciement, l’ONG a crée un poste d’Urgence Ebola et a recruté quelqu’un sans même lancer un appel à candidature pour le poste ni au Mali encore moins à l’international, nous raconte le médecin.

Pour lui, ceci a démontré, à suffisance, une volonté manifeste de MdM de se débarrasser de lui à cause de son handicap sans aucune forme de procès. Il n’a obtenu que des droits ( coûts fixes) qu’on donne à quelqu’un qui a subit un licenciement normal. L’ONG n’a pas du tout tenu compte de son handicap.

Dr. Ag Zakaria qualifie cette attitude de preuves d’injustice, d’ingratitude, de trahison et surtout de méchanceté de la part de son ex-employeur qui, pour seule excuse, lui jette à la figure que : l’attentat contre sa voiture ne visait que sa seule personne et non l’ONG.

Cette situation a affecté son moral et a considérablement dégradé son état de santé par des crampes de la main sectionnée, des douleurs récurrentes des pieds dans un contexte de chômage.

Toutes nos requêtes à l’endroit de l’ONG pour recouper l’information sont restées vaines. Elle n’a jamais daigné répondre à nos mails.

D’ici là, le docteur vit sa galère et broie du noir dans le désespoir le plus total.

Affaire à suivre.

 

Harber MAIGA, Option 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Trop de chose à dire pour compatir
    – ces ONG n’embauchent jamais te faire part des risques de leur metier
    – l’absence d’indemnisation en cas de décès ou d’accident sans les regles de missions d’urgences’
    – ces choses sont connues de tous ceux qui bossent en urgence pour les ONG médical
    – le depart sur le terrain est d’abord à cause de ton engagement humanitaire et non du salaire
    – et pour finir il est toujours de faire recourt au siège de l’organisation et à l’inspection du travail malien quand on est pas d’accord avec son licenciement.
    Je suis de coeur avec toi Dr Ag et suis contre l’absence de plan social de la part de ces ONG en cas d’accident, mais ce sont les risques du metier d’urgentice.

  2. 😈 😈 😈 ,le pauvre n’à jamais raison ,et ses ONG,font la pluie et le beau temps chez nous en AFRIQUE , ➡ ➡ ➡ 💡 💡 💡 😯 😯 ,,meme nos dirigents ont peur d’eux,sinon quelqu’un qui travail benevollement respectez les comme vous faite avec collaborateur de belgique 😈 😈 😈 et en plus sans aucun indemnité chapaeu à cette ONG,qui fout la honte à eux tous et toutes OGN ➡ ➡ ➡ ➡ ❓ ❓ ❓ ❓

  3. C’est triste comme nouvelle que je viens d’apprendre sur le net.
    je pense que ces ONG sont des escos de gauche a droite, le monsieur raisonne toujours et il écrit avec sa main droite donc je ne vois pas de raison pour ce licenciement

  4. En bon intellectuel on se dit tout de suite mais où se trouve donc la juridiction malienne? Mais hélas en bon malien on sait que cette justice n’est pas là pour les victimes mais plutôt pour les bourreaux! Néanmoins en bon croyant je sais que cette justice de Dieu ne laisse aucune faute dans l’impunité. Courage mon frère et confrère seulement si on avait aussi un ordre fort et conséquent! Hélas ni l’ordre même ni les médecins que nous sommes, ne connaissont pas à présent le rôle regalien qui est le sien! Médecins du Mali reveillons nous sinon!!!!!!

  5. Ces honteux de dénigrer msf qui se bat partout dans le monte ils viennent car nos dirigeants incapable n’arrivent pas a assumer leurs promesses électorale en plus la plus part des ses médecins sont volontaire

    • Ce n’est pas MSF mais MdM. Par ailleurs, il ne suffit pas de rendre service aux déshérités pour abandonner un employé qui a été handicapé dans l’exercice de ses fonctions. Où est donc la morale?

Comments are closed.