Migration : Le gouvernement malien vers l’adoption d’une politique nationale

0

SelingueLa salle de conférence de l’Office du développement rurale de Selengué a abrité le jeudi 15 août 2013, la cérémonie d’ouverture de l’atelier d’élaboration de la stratégie de mise en œuvre de la politique nationale de la migration. Cette cérémonie, présidée par le ministre des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine Marimpa Samoura, a enrégistré la participation de l’ambassadeur de l’Espagne au Mali, José Maria Matrès Manso et du maire de la commune de Baya, Magatte N’Diaye.

 

 

L’objectif global de l’atelier est de définir la stratégie d’exécution de la politique nationale de migration impliquant l’ensemble des acteurs et permettant de mobiliser l’ensemble des moyens nécessaires à sa mise en œuvre. Après les mots de bienvenu du maire de la commune de Baya, Magatte N’Diaye, l’ambassadeur de l’Espagne au Mali, José Maria Matrès Manso a fait savoir que son pays a mis à la disposition de la Cedeao un fond de 10 millions d’euros pour la gestion de la migration. Il a félicité le Mali pour le bon déroulement des élections. « Le Mali a donné une leçon de démocratie. La migration et l’immigration sont des sujets que je connais parfaitement. L’accompagnement de l’Espagne ne fera pas défaut », a-t-il conclu. Le ministre des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine Marimpa Samoura a salué l’ambassadeur de l’Espagne pour son déplacement à Selengué. Avant d’ajouter que le Mali est un pays Migrant. A l’en croire, l’apport de la diaspora malienne dans l’économie est très considérable, car elle apporte 1 milliard d’euro, soit 8% du PIB. Selon le ministre, le Gouvernement de la République du Mali a entrepris en février 2011, à travers le Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, avec l’appui de ses partenaires, un processus d’élaboration de sa Politique nationale de migration (PNM). A ce jour, dit-il, d’importantes activités ont été réalisées. Entre autres : l’élaboration des termes de référence (TDR) appropriés et d’une feuille de route, l’adoption d’une méthodologie opérationnelle consensuelle, la rédaction d’un document de synthèse bibliographique, l’élaboration d’une note d’éléments cadre de document d’avant-projet de politique qui a servi à animer les ateliers nationaux et internationaux d’échanges et de consultation, l’organisation d’ateliers d’échanges et de consultation sur le document d’avant-projet de politique au niveau national dans toutes les régions du pays et au niveau international à l’intention des Maliens de l’extérieur pour ce qui concerne le pôle Europe, à Paris, le pôle Afrique Centrale à Libreville et le pôle Afrique de l’Ouest à Abidjan, la tenue d’un atelier national de restitution du document d’avant-projet de politique, l’élaboration d’un projet de document de politique, l’organisation d’un atelier de restitution du projet de document de politique en octobre 2012. « Les résultats de cet atelier permettront, j’en suis sûr, de compléter le document de Politique nationale de migration en vue de son adoption très prochaine par le Gouvernement. Ils permettront également au Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine d’élaborer un plan d’actions triennal 2014-2016 » a conclu le ministre.

 

Aguibou Sogodogo, envoyé spécial à Sélingué

 

PARTAGER