Mme Diakité Adja Bani Kébé conseillère conjugale : «La femme est essentielle dans l’équilibre du foyer

0
19





Après 15 ans d’expériences comme secrétaire de direction dans la fonction publique, Mme Diakité Adja Baní Kébé s’est découvert une autre profession : conseillère conjugale. Un métier qu’elle exerce avec enthousiasme et efficacité.

Le travail de Mme Diakité consiste à créer un climat de confiance, d’entente et d’harmonie dans un couple. Elle affirme avoir puisé ses connaissances dans notre riche patrimoine culturel grâce à sa grand-mère. Laquelle l’avait préparée pour réussir sa vie de couple, comme cela se fait dans nos us et coutumes. Philanthrope, Mme Diakité décide de puiser en ses entrailles, en vue d’apporter son soutien à ses semblables en difficulté dans leurs couples. Elle est la doyenne des conseillères conjugales. À propos de sa reconversion : «Je peux dire que ce travail m’a choisie», explique Mme Diakité. Elle est consultée par toutes sortes de femmes, les hommes ont aussi recours à ses conseils, sur des raisons et des problèmes différents, entre autres, le manque de confiance en soi ou de communication dans le foyer. Aussi, pour l’achat de produits de beauté traditionnels (produits aphrodisiaques) pour les femmes, comme l’encens, les perles, le beurre de vache et de karité etc., qu’elle vend aussi.

En tant que conseillère conjugale, Mme Diakité Adja Bani Kébé a un point de vue bien établi sur les causes de divorce. Selon elle : «Le mariage ne se fait plus sur des bases saines et solides». Sur la question : qu’est-ce que le couple doit privilégier pour sauvegarder  l’entente et l’harmonie, en particulier la femme? Mme Diakité donne sa recette : communication, compréhension, confiance, tolérance, respect, propreté, disponibilité… Ce sont là, estime-t-elle, des éléments indispensables pour réussir une vie couple harmonieuse. Elle livre dans les lignes qui suivent, à l’endroit des femmes, quelques astuces pour améliorer les relations conjugales et, entretenir son mari : tolérance, joie de vivre,  hygiène du corps et celle de la maison, coquetterie, tact, savoir parler à l’homme, bonne cuisine. D’après elle, une femme ne doit pas être seulement belle et coquette, elle doit  également être une bonne cuisinière pour garder son époux à la maison. La doyenne des conseillères conjugales  termine sur ce conseil : «La femme joue un rôle extrêmement important dans la société, particulièrement dans l’équilibre du foyer. Par conséquent, j’invite les femmes à se respecter». Fatoumata Traoré

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.